Mister Arkadin

Articles avec #publications

PRESSE ET« NON-ÉPURATION » : DEUX VISIONS ALTERNATIVES SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE ?

26 Novembre 2020, 13:15pm

Publié par Mister Arkadin

Vient de paraître dans Livr'Arbitres (n°31, octobre 2020), la note de lectures suivante :

Doizy (Guillaume), Foufelle (Dominique), L’Autre histoire de 1939-1945, Vanves, Éditions E/P/A, juin 2019, 348 p.

Un brin immodeste, le titre de cet ouvrage est trompeur. Il présente bien moins une version alternative de 39-45 qu’ un vaste panorama des magazines et journaux des « années sombres » et de la Libération, comme l’indique le surtitre (« Information, censure et propagande à la une »). Y sont reproduits une multitude de couvertures et de unes (dont les articles sont souvent lisibles grâce au grand format, par exemple telle chronique de Morand), mais aussi des coupures de presse mettant en valeur textes et dessins (pas forcément choisis pour leur célébrité ou celle de leur auteur). Les introductions de chaque partie chronologique (par année) et de chaque section (« Point presse », « Point historique ») prennent soin de ne pas s’écarter de la doxa (ainsi le premier gouvernement de Vichy était-il composé d’hommes « venant la plupart de la Droite et de l’Extrême-Droite »). Comme elles ne sont en outre pas exemptes d’approximations, voire d’erreurs (les « mensuels » Candide, Gringoire et Je suis partout ; Brasillach accompagnant les dignitaires vichystes à Sigmaringen en septembre 1944), ce livre aux allures de catalogue d’exposition vaut surtout le détour parce que plusieurs riches collections ont été mises à contribution pour varier autant que possible les sources (plus de 150 titres différents, mêlant publications de toutes natures, tendances et zones, leur mise en parallèle suggérant que la confrontation des points de vue n’eurent pas moins d’importance que les affrontements armés) et parce que les auteurs ont trouvé le bon équilibre entre focalisation sur l’occupation de la France et description des conflits dans toutes leurs dimensions géographiques (la Scandinavie ou le Moyen-Orient n’étant pas négligés au profit de la campagne de Russie, par exemple). Trop nombreux sont les « beaux livres » que l’on feuillette distraitement plus que l’on s’y plonge goulument pour ne pas apprécier celui-ci, qui relève assurément de la seconde catégorie.

Lacroix-Riz (Annie), La non-Épuration en France de 1943 aux années 1950, Paris, Armand Colin, août 2019, 664 p.

Le titre de la nouvelle somme d’une historienne chevronnée et ouvertement partisane annonce pour sa part parfaitement la couleur (« non » étant écrit en rouge sur la couverture, au cas où le "concept" ne serait pas aussi frappant qu’audacieux). Comme à son habitude, Lacroix-Riz a brassé pléthore d’archives, en a prélevé uniquement ce qui confortait une thèse se voulant iconoclaste (le grand Capital qui avait préparé la Collaboration recycla ses hommes de main en les épargnant largement à la Libération) et a assemblé à la va-comme-je-te-pousse un patchwork indigeste de micro-récits. Peuvent y être glanées force informations utiles. Mais la simple consultation de l’index (où ne figurent ni Béraud, ni Brasillach, ni Chack, ni Hérold-Paquis) et de la bibliographie (quid d’Assouline ?) laisse perplexe quant à la croyance de l’auteur que de telles impasses, entre autres, ne discréditent pas son argumentation.

Pascal Manuel Heu.

---

Note : pour des avis différents du mien sur le livre d'Annie Lacroix-Riz, voir ici ou ; voir parallèlement « Du mésusage des archives et de l'histoire », par Gilles Morin, dans 20&21. revue d'histoire (n°145, janvier-mars 2020 p.159-168), qui n'a guère satisfait l'historienne (cf. dossier sur "lherminerouge", le « blog franchement communiste du Finistère et du Morbihan contre l'U.E., le Medef, l'Otan et Macron, pour le Socialisme »).

 

Voir les commentaires

LIBRE JOURNAL DU CINÉMA DU 19 NOVEMBRE 2020 : VAGABONDAGE CINÉPHILIQUE

16 Novembre 2020, 18:20pm

Publié par Mister Arkadin

L'invité principal du "Libre journal du cinéma" de jeudi, 19 novembre 2020, est Michel Marmin, journaliste, écrivain et critique de cinéma, à l'occasion de la sortie de son livre Cinéphilie vagabonde (Éditions Pierre-Guillaume de Roux), recueil de chroniques parues principalement dans Éléments et Spectacle du monde, ainsi que quelques publications littéraires (Contre Littérature, Livr'Arbitres).

Interviendra également Hugues Moreau (archiviste et écrivain), pour un hommage au critique de cinéma Jean Collet, récemment disparu.

Il ne sera en revanche probablement pas question du documentaire Hold Up, les médias de grand chemin se chargeant d'assurer la promotion de ce reportage.

Voir les commentaires

LIBRE JOURNAL DU CINÉMA : ACTUALITÉS, AVEC RICHARD DE SEZE ET ARTHUR DE WATRIGANT

31 Juillet 2020, 16:56pm

Publié par Mister Arkadin

Actualité des films, avec Richard de Sèze (critique cinématographique à Monde & Vie) et Arthur de Watrigant (critique cinématographique du magazine L’Incorrect)

Ont été évoqués, parmi les films en salles :

- Le Sel des larmes, de Philippe Garrel
- Land of Murders, de Christian Alvart
- Irrésistible, de Jon Stewart
- Les Parfums, de Gregory Magne
- The Light of my Life, de Casey Affleck
- De Gaulle, de Gabriel Le Bomin
- Effacer l’historique, de Gustave Kervern et Benoît Delépine
- The King of Staten Island, de Judd Appatow.

Reprise en salles :

- Pluie noire, de Shohei Imamura

En DVD :

- L'Homme d'à côté, de Mariano Cohn
- El Chino, de Sebastián Borensztein
- Medianeras, de Gustavo Taretto

Séries :

- Destination Dangers
- La Quatrième dimension
- The Mandalorian.

Film ancien :

- Belle Starr, de Irving Cummings (cf. chronique "Travelling arrière" d'Aristide Leucate, dans Politique Magazine, juillet-août 2020).

Nécrologies :
- Ennio Morricone.

Publications :

- une nouvelle revue de cinéma, Apaches, dont le n°1 comporte deux dossiers, l’un sur les mac-mahoniens, l’autre sur Fritz Lang ;
- Paris Berry nouvelle vague, récit de Thomas Morales (Éditions La Thébaïde, juin 2020).

Illustration musicale :
- Et pour quelques dollars de plus (Sergio Leone / Ennio Morricone).

 

Voir les commentaires

DE L'UTILITÉ DU BLOC-NOTES "POSITIF"

24 Juin 2019, 19:48pm

Publié par Mister Arkadin

D'après une récente consultation, la rubrique "Bloc-notes" serait l'une de celles qui satisfont le moins les lecteurs du vénérable périodique Positif. D'aucuns pourraient avoir quelque doute sur son utilité quand ils doivent se reporter à son intitulé, qui porte la mention "en cinéma", pour se souvenir qu'ils ont bien en main une revue "de cinéma" : 

« Mercredi 3 : Pour la première fois, une femme est élue maire de Chicago, Lori Lightfoot est démocrate, noire, mère de famille et gay » (« Avril en cinéma », par Bernard Génin, Positif, n°700, juin 2019, p.76).

La suppression de cette rubrique n'aurait-elle pas été extrêmement préjudiciable aux rédacteurs de cette revue éditée par l'ancienne ministre de la Culture du régime d'Emmanuel (Actes Sud), vu que ceci les aurait privés d'un espace on ne peut plus pratique pour afficher à quel point ils pensent droit ?

Voir les commentaires

"ENTENDRE L'IMAGE"

3 Mai 2019, 16:02pm

Publié par Mister Arkadin

« Les aveugles font rarement de très bons spectateurs », est-il affirmé en quatrième de couverture d'Énigmes, cinéma, qu'Olivier Maillart vient de publier aux éditions Marest.

Ceci paraît évident, n'est-ce pas ? ça l'est beaucoup moins une fois qu'on a entendu la conversation de Serge Daney avec Odile Converset dans son émission "Microfilms" du 5 juin 1988, que les "Nuits" de France Culture ont rediffusée l'année dernière (émission toujours disponible en ligne).

C'est l'une des émissions de Daney, écoutée à l'époque, dont je me souviens encore le mieux, tant elle m'avait passionnée. Ainsi me rappelai-je parfaitement de cette phrase que France Culture a retenue en titre de la page consacrée à l'émission : « Si Godard travaille à ce qu'on voit le son, Bresson est quelqu'un qui permet d'entendre l'image. »

 

Voir les commentaires

"CE QUE MASQUAIT LA JEUNESSE"

12 Juillet 2015, 13:58pm

Publié par Mister Arkadin

Le dernier billet du remarquable écrivain et éditeur Slobodan Despot, « Gifle-t-on le Richard Clayderman de la littérature française ? », me rappelle que j'ai récemment  essayé de lire du Jean d'Ormesson, pour évaluer la pertinence du tollé suscité par la publication en Pléïade de quatre de ses oeuvres.

Je n'y suis que difficilement parvenu, tant le premier opus qu'il a choisi d'y faire figurer, qui n'est pas le premier qu'il avait publié, m'est tombé des mains. Je m'imaginais naïvement que cet écrivain s'était affadi au fur et à mesure du succès, qu'il avait eu du mal à se renouveller, mais qu'il avait pu être relativement important dans les années 1960-1970. Aurais-je le courage de faire une seconde tentative ?

Accordons au moins à "Jean d'O" qu'il avait su établir le bon diagnostic : « On est gentil avec un premier livre. Le deuxième, le troisième, puis les autres, suffiront largement à dégonfler la baudruche, à rendre à la médiocrité ce que masquait la jeunesse » (Au revoir et merciParis, Julliard, 1966, p.95-96).

Plus anecdotiquement, Au revoir et merci débute par une section "Dramatis personae" qui comprend, dans la partie "Encore pardon", une ligne "L'ombre de Brasillach" (qui renvoie surtout à l'auteur de Notre avant-guerre), et, dans la partie "Ah ! bravo", une ligne "Louis Malle, cinéaste".

Voir les commentaires

"HUMANISME" CRITIQUE

22 Novembre 2014, 12:39pm

Publié par Mister Arkadin

Il fut un temps où Télérama était un magazine catholique. Aujourd'hui, il vante les mérites d'une grossière caricature du "fanatisme des chrétiens".

Au nom de quoi ? Sans doute de l'"humanisme" invoqué pour quasiment tout film qui trouve grâce à ses yeux : 

http://c4.staticflickr.com/8/7483/15230818723_73bd5c94e4_z.jpg

Pourquoi, dès lors, ne pas changer de nom, et de Télérama, passer à Humanisme ?

Parce que le titre est déjà pris, par la revue des Francs-Maçons du Grand Orient de France ?

http://www.hiram.be/wp-content/uploads/2014/06/6118956-9137001.jpg

Voir les commentaires

BANDEAUX DE CINÉMA : LA TRADITION ET LE NOUVEAU "PRÉSENT"

15 Novembre 2014, 10:08am

Publié par Mister Arkadin

Le renouvellement du quotidien Présent, que j'ai évoqué ici, se poursuit, pour le meilleur (couleurs, dynamisme, plus grande variété des collaborateurs et des sujets traités - plus d'économie et de vie des entreprises, par exemple -, chronique toujours roborative de Camille Galic, etc.) et, sinon pour le pire, du moins parfois avec quelques revirements moins heureux. Ainsi, pour faire plus "moderne" sans doute, le charmant bandeau "Le Cinéma" vient-il d'être remplacé par le suivant, peut-être plus en phase avec la nouvelle orientation graphique, mais moins fidèle à une tradition qui, dans ce domaine là comme dans bien d'autres, ne manque pas d'attrait :

 http://c4.staticflickr.com/8/7464/15769068016_1c287ace70_b.jpg

 

Pour le plaisir des amateurs, je reproduis quelques bandeaux supplémentaires d'avant-guerre (cliquer sur les images pour les agrandir) :

 

http://c1.staticflickr.com/9/8253/15794117262_0bbd45b80c_h.jpg

(La Scène, 9 avril 1921)

 

http://c2.staticflickr.com/6/5611/15607386677_0b3a2abf2f_b.jpg

(Le Matin, 13 février 1925)


 

http://c2.staticflickr.com/6/5602/15790678051_3b0ec5ed73_b.jpg

(Les Potins de Paris, 29 mars 1925)

 

http://c2.staticflickr.com/6/5606/15792544235_2f6d7f4c9c_b.jpg

(Les Spectacles, 26 mars 1926)

 

http://c2.staticflickr.com/6/5605/15607715050_2dc3bca6c8_b.jpg

 

 

http://c1.staticflickr.com/9/8275/15790677641_4dc575629c_b.jpg

(Les Nouvelles Littéraires, 26 janvier 1929)

 

http://c1.staticflickr.com/9/8656/15790679221_1cc566bd2d_h.jpg

 

(Le Matin, 8 décembre 1933)

 

 

http://c4.staticflickr.com/8/7548/15792544675_b72b41f2ec_h.jpg

(Le Matin, 25 janvier 1935)

 

http://c4.staticflickr.com/8/7575/15606731059_9145266fca_b.jpg

 

(Lectures pour tous, mars 1937)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Voir les commentaires

BANDEAUX DE CINÉMA : PRÉSENT(S) !

5 Mars 2014, 00:34am

Publié par Mister Arkadin

Défendre le pluralisme de la presse, cela signifie pour les tartuffes se lamenter que des journaux archi-subventionnés et soutenus aussi bien par les puissances bancaires et la camarilla politique que par les belles âmes de l'intelligentsia "de gauche" ne soient pour autant pas foutus de s'en sortir convenablement, tels Libération et L'Humanité, tout en passant sous silence le fait qu'un autre quotidien, qui bénéficie d'infiniment moins d'appuis, éprouve également beaucoup de difficultés pour survivre : Présent. Je ne me réjouirais pour ma part nullement de la disparition des deux premiers si elle devait subvenir ; c'est toutefois aux nouveaux co-gérants du troisième, ainsi qu'au responsable de son comité de pilotage de la rédaction, le sémillant président de l'ARAHB, Francis Bergeron, que je souhaite prioritairement bon courage, et bonne chance !

Je le fais d'autant plus volontiers que ce journal a récemment renouvelé l'en-tête de sa page cinéma, et que celle-ci me rappelle les bandeaux de la presse de l'entre-deux guerres. Quelques exemples, à titre de comparaison, ci-dessous (on remarquera qu'au moins deux sont signés de grands illustrateurs, Serge et Carlo Rim) :

   

http://farm4.staticflickr.com/3805/12420997313_5f480ba150_h.jpg

(Présent, n°8017, 9 janvier 2014 ; cliquer sur l'image pour l'agrandir)

 

http://farm4.staticflickr.com/3679/12420997633_032f6fb984_b.jpg

(La Rampe, 5 avril 1925)

 

http://farm3.staticflickr.com/2814/12420846705_c09a0c2120_b.jpg

(Le Crapouillot, 1935)

 

http://farm3.staticflickr.com/2846/12421297254_7d38e623ec_o.jpg

(L'Écho de Paris, 5 mai 1922)

 

http://farm4.staticflickr.com/3776/12420964713_5d5d36fbbe_o.jpg

(Le Petit Parisien, 29 octobre 1933, p.7)

 

http://farm4.staticflickr.com/3713/12420813025_2d3f10c545_b.jpg

(Le Matin, 8 décembre 1933, p.4)

Voir les commentaires

QUE LES SOTS RÂLENT NE NOUS EMPÊCHE PAS DE PARLER CINÉ !

4 Décembre 2013, 02:06am

Publié par Mister Arkadin

http://www.vanityfair.fr/uploads/images/thumbs/201347/slider_pasolini_609.jpeg_north_1160x628_white.jpg

Quoi que l'on pense d'Alain Soral, toute personne attachée à la liberté d'expression, pas seulement en paroles mais aussi en actes, ne peut que se sentir le devoir d'attirer l'attention sur sa maison d'édition, Kontre Kulture, au moment où celle-ci fait l'objet de poursuites judiciaires iniques, notamment parce qu'elles portent sur des ouvrages disponibles chez d'autres éditeurs et chez d'autres  marchands en ligne, sans que ceux-ci s'attirent les foudres d'officines vengeresses.

Aussi le ferai-je en blogueur de cinéma, en donnant la liste des références au Septième Art contenues dans la remarquable Anthologie des entretiens, textes divers et préfaces donnés ou publiés par Soral depuis une dizaine d'années :

- p.11 : Tati et Pasolini ; Seul contre tous

- p.12 : Irréversible et la critique

- p.29 : Goupil

- p.117 et 119 : Les Ch'tis

- p.118 : Matrix

- p.125 : « interdit de cinéma »

- p.202-207 : « Jamel, le futur Smaïn » (janvier 2004)

- p.225 : « petit passage par le cinéma »

- p.286 : « Mathieu Kassovitz, le Luc Besson du cinéma indépendant »

http://s1.dmcdn.net/Cx63s/526x297-whJ.jpg

- p.273 : cinéma et « nouvelle bourgeoisie dominante »

http://api.ning.com/files/ypq3MwSwrsMYwPMAhnTvxeORAOk-7Op5hQEnnusjw1qfwMUU6OnyiFlrG74ibyKFehjWlRse370jbSchitYqoSXeUr0mbkub/Seul_contre_tous_17774969.jpg


Deux extraits :

- « Ce qui est étrange, c'est que le système a détruit toutes les mythologies classiques, mais il n'a rien produit à la place. Prenez le film Les Ch'tis. Ce système qui détruit l'enracinement et le service public nous offre un facteur enraciné comme héros. Le monde qui se met en place aujourd'hui ne se propose pas comme alternative, il fait semblant d'être le monde ancien. »

- « Je me souviens du début des années 90 comme d'une période d'abjection maximum : effondrement de l'U.R.S.S., guerre du Golfe, accords de Maastricht... et sur le plan culturel : Les Nuits fauves de Cyril Collard, Les gens normaux n'ont rien d'exceptionnel et autres films d'auteur d'une outrecuidance petite bourgeoise sans précédent. Aujourd'hui, avec la force de la Crise, des voix citoyennes s'élèvent ça et là : dans un périodique comme Marianne par la voix de Jean-Pierre Chevènement parfois, dans de rares films anglais comme Naked de Mike Leigh... pour oser dénoncer les nuisances et la mauvaise foi de cette nouvelle bourgeoisie dominante »


Soral acteur :

- excellent dans Parfait amour !

http://i1.ytimg.com/vi/ei74NVcxGVk/hqdefault.jpg

- pas terrible dans L'Antisémite

http://i1.ytimg.com/vi/hlervf3KW-s/hqdefault.jpg

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>