Mister Arkadin

BÉRAUD : BIBLIOGRAPHIE I

, 11:48am

BIBLIOGRAPHIE HENRI BÉRAUD (1885-1958)

par ALAIN DE BENOIST

(reproduite avec son aimable autorisation)



Présentation générale et
Œuvres de Béraud (1903-1915)
 

 

Il n’existait, jusqu’à la publication du travail méthodique de Pierrette et Georges Dupont, Henri Béraud. Bibliographie. 1. Œuvres parues en librairie (2001/E17), aucun recensement complet des œuvres d’Henri Béraud. Les différents travaux qui lui avaient été consacrés, à commencer par la grande biographie due à Jean Butin, ne contenaient en effet que des indications bibliographiques succinctes, parfois erronées ou contradictoires. La première version de notre propre travail, Bibliographie d’Henri Béraud (2000/E13), était elle-même incomplète. L’ouvrage de Pierrette et Georges Dupont permet désormais de disposer d’une liste quasi exhaustive des éditions françaises des livres de Béraud, assortie de très nombreuses illustrations (reproduction en couleurs des couvertures et des pages de titres). Nous pensons y ajouter de nombreuses précisions sur les traductions étrangères, ainsi qu’un premier panorama des travaux consacrés à Béraud.

L’une des difficultés auxquelles on s’est longtemps heurté pour réaliser un tel travail avait trait aux tout premiers ouvrages publiés par Béraud, entre 1902 et 1918. Ces livres de jeunesse, généralement signés « Henry Béraud », n’ont connu qu’une diffusion limitée et sont presque tous introuvables. Leurs dates de parution sont incertaines, et les indications que l’on possédait à leur sujet étaient divergentes. Un seul exemple : Jean Butin (1996/E9) indique en p. 17 la date de 1903 pour Poèmes ambulants, puis en p. 93 la date de 1904 pour le même livre.

Beaucoup de titres annoncés par Henri Béraud au cours de sa vie n’ont en outre jamais paru. Le cycle « La conquête du pain » (intitulé initialement « Sabolas en France »), où figurent Le bois du Templier pendu, Les lurons de Sabolas et Ciel de suie, est ainsi resté inachevé. En 1934, Béraud comptait y adjoindre trois autres livres : Les derniers beaux jours, La part du feu et Naufrage. Le premier est finalement paru dans le cycle « Un homme comme les autres », les deux autres n’ont pas été rédigés, mais semblent avoir été remplacés en 1942 par un autre projet, Les blés seront plus beaux, qui n’a pas vu le jour non plus.

En plus de La gerbe d’or, de Qu’as-tu fait de ta jeunesse ?, Vous ne connaissez pas mon pays et Les derniers beaux jours, le cycle « Un homme comme les autres » aurait également dû comprendre Photos élégiaques, Peau neuve et Capitaines d’opinion(s), qui ne semblent pas avoir été écrits. En 1929, Le 14 juillet et Mon ami Robespierre sont présentés comme formant les volumes 1 et 3 du cycle « Le passant du passé », auxquels devaient venir s’ajouter Danton brisé et Vendémiaire. En 1922, Béraud avait encore voulu écrire un roman sur la vie populaire à Venise, La gondole aux faquins, ainsi qu’un autre sur les derniers canuts lyonnais, Bistanclaque. Ces ouvrages n’ont jamais été rédigés, pas plus que deux autres romans : Tricolore (annoncé en 1925) et L’homme au tricorne de verre (annoncé en 1929).

Dans la série des ouvrages polémiques dont font partie La croisade des longues figures et Retours à pied, Béraud avait annoncé en 1929 deux livres intitulés Assiette anglaise et Dii incerti, puis en 1932 un recueil de critiques intitulé Figures, enfin en 1934 un essai intitulé La République des complices. Aucun de ces titres n’est paru. La deuxième série des Marrons de Lyon, annoncée dès 1912, n’est jamais sortie non plus. Il en va de même de Fleurs et couronnes (annoncé en 1922), de Méditations dans un taxi (annoncé en 1924), de la Vie romanesque de Talleyrand (annoncé en 1925), de Fra Angelico (en 1926), des Portraits des amis du peintre (en 1932), de Demi-siècle (en 1935) et de L’ami du bel canto (en 1942).

 

A. ŒUVRES DE HENRI BÉRAUD

 

1903

A1. Poèmes ambulants, Editions du Monde lyonnais, Lyon 1903, 16 p. non numérotées, préface de Paul [Pol] Levengard, culs-de-lampe gravés sur bois [10 poèmes].

- dédié à Pol Levengard.

- prépublication partielle : « Soir de juin » [sous le titre « Le soir de juin », texte modifié], in Le Monde lyonnais, Lyon, 459, 21 juin 1903 ; « Fumée », in Le Monde lyonnais, Lyon, 468, 23 août 1903.

- 2e éd. : in Œuvre poétique (2005/A59), pp. 11-35.

 

1904

A2. Les jardins évanouis. Le missel jaune, Edition du Tout-Lyon, Lyon 1904, 18 p. non numérotées, culs-de-lampe gravés sur bois [plaquette de 16 poèmes].

- dédié à Max Elwig.

- prépublication partielle : « Silence » [sous le titre « Vieille chose », texte modifié], in Le Monde lyonnais, Lyon, 473, 4 octobre 1903 ; « Soir » [sous le titre « Rêverie »], in Le Tout Lyon, Lyon, 415, 25 octobre 1903 ; « Serre » [sous le titre « La fin d’un jour », texte modifié], in Le Tout Lyon, Lyon, 417, 8 novembre 1903 : « Le maître de chapelle », in La Houle, Lyon, 1, janvier 1904 ; « L’errant », in La Houle, Lyon, 2, février 1904 ; « Escholier », in La Houle, 3, mars 1904 ; « Couvre-feu », in Le Monde lyonnais, Lyon, 506, 22 mai 1904 ; « Crépuscule tendre », in Le Monde lyonnais, Lyon, 508, 5 juin 1904 ; « L’offrande », « Solitude », « Versailles », « Le hâbleur » et « Ignorance », in Le Tout Lyon, Lyon, 449, 19 juin 1904.

- reprise du poème « Antique » in Le Tout Lyon, Lyon, 457, 14 août 1904 ; des poèmes « Automnale » et « Silence » in Le Tout Lyon, Lyon, 460, 4 septembre 1904 ; du poème « Serre » in Le Tout Lyon, Lyon, 451, 11 septembre 1904 ; du poème « Soir » in Le Tout Lyon, Lyon, 462, 18 septembre 1904 ; du poème « Voici venir le soir odorant » in Le Tout Lyon, Lyon, 464, 2 octobre 1904.

- 2e éd. : in Œuvre poétique (2005/A59), pp. 37-74.

 

1905

A3. La Bonne Taverne. Mythistoire du Vieux Lyon, La Houle, Lyon s.d. [1905], 31 p., ill., [poèmes].

- éd. originale de 12 + 200 exemplaires numérotés.

 

1906

A4. L'héritage des symbolistes. Origines, technique et défense du vers libre français, E. Sansot et Cie, Paris 1906, 59 p. [critique].

- dédié au peintre Jacques Martin.

- première publication (d’une version non remaniée) in La Houle, Lyon, 8, juillet 1905.

A5. Le second amour du chevalier des Grieux, Editions du Tout-Lyon, Lyon 1903, 20 p. non numérotées, ill. de Charles Sénard [conte].

- tirage limité à 50 exemplaires numérotés.

- 2e éd. : in Les morts lyriques (1912/A10).

 

1909

A6. François Vernay, peintre lyonnais, 1821-1896, L'Art libre, Lyon 1909, ill. de Jacques Martin [critique].

- tirage limité à 400 + 5 exemplaires numérotés.

- première publication in L’Express de Lyon, Lyon, du 6 au 26 janvier 1909.

 

1910

A7. Peintres lyonnais. Joseph Guichard, La misère de Louis Carrand, Souvenirs sur Eugène Baudin, Puvis de Chavanne portraitiste, L’Art libre, Lyon 1910, 38 p.

- seul fascicule paru d’une série qui devait former un ouvrage intitulé Opinions et tendances.

- première publication du texte sur Joseph Guichard dans le catalogue de l’exposition rétrospective organisée en 1909 par la Société du Salon d’automne.

 

1911

A8. Jacques Martin, peintre lyonnais, L'Œuvre nouvelle, Lyon 1911, 24 p. [texte d’une lettre ouverte au maire de Lyon, avec la réponse d’Edouard Herriot].

- première publication in L’Express de Lyon, Lyon, janvier 1911.

 

1912

A9. L'école moderne de peinture lyonnaise, E. Basset et Cie, Paris 1913, 41 p. non numérotées avec 27 reproductions hors-texte, ill.

- 2e éd. augm. : Mémoire des Arts, Lyon 2004, 149 p. grand format sous couverture rempliée, ill., préface et commentaires d’Alain Vollerin, avec un texte de Jean Butin [réédition largement illustrée, texte bilingue français-anglais].

A10. Les morts lyriques. Contes, E. Basset, Paris, et St-Catherine Press, Bruges 1912, 139 p., frontispice de Philippe Pourchet [7 contes].

- éd. originale de 1 + 8 exemplaires numérotés.

- reprend dans une version remaniée, sous le titre : « Le second amour du chevalier des Grieux ou le trépas de Cupidon », le texte du Second amour du chevalier des Grieux (1906/A5).

- extrait : « Judas puni », in Cahiers Henri Béraud, Loix-en-Ré, 1, janvier 1996, pp. 38-44.

A11. Voyage autour du Cheval de bronze, J. Tadieu, Lyon 1912, 229 p. [chroniques lyonnaises].

- dédié à Maurice Zimmerman.

- éd. originale de 6 exemplaires signés et numérotés.

A12. Marrons de Lyon (en collab. avec Charles Fénestrier), Bernard Grasset, Paris 1912, 319 p. [chroniques lyonnaises].

- éd. originale de 3 + 6 exemplaires numérotés.

 

1915

A13. Glabres. 14 sonnets et une élégie pour amuser les poilus tournés sur le front, Ed. du Rigole-Haut-de-Meuse, 1915, 16 p. non numérotées [poèmes de guerre].

- dédié « à mon ami le bon docteur Rehm, aide major au 8e corps ».

- tirage limité à 200 exemplaires numérotés.

- prépublication partielle : « Stratèges », « Résignation » et « Tyrtées », in L’Humanité, Paris, 4188, 5 octobre 1914 ; « Inquiétudes », « Le naïf guerrier » et « Cabots », in L’Humanité, Paris, 4230, 16 novembre 1915.

- 2e éd. : in Œuvre poétique (2005/A59), pp. 75-109.

 

(Suite)