Mister Arkadin

DU CÔTÉ DU MANCHE...

29 Mai 2012, 23:02pm

Publié par Mister Arkadin

... la direction d'un Festival du côté de la Méditerrannée (son choix en matière d'humour)

Promu tant et plus (par tous les moyens, quoique la critique ne soit pas d'un enthousiasme débordant, c'est le moins qu'on puisse dire, y compris chez les employés de banque "bien intentionnés" et "de gauche") :

http://www.arretsurimages.net/media/article/s50/id4972/original.49798.jpg

Censuré :

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/87/37/20/19998631.jpg

Voir les commentaires

LES CRAMPES DE MÉMOIRE DE JACQUES

27 Mai 2012, 23:05pm

Publié par Mister Arkadin

Voici la version longue d’un article à paraître dans la revue littéraire Livr’Arbitres.

---

Complément (14 juin 2012) : l'article a paru pages 28-30 du numéro 8 (été 2012) de Livr'Arbitres, qui comprend aussi des dossiers sur François Brigneau, Claude Duneton et Henri Vincenot.


Dans Rivarol du 7 janvier 2011 (n°2981, p.8, « La mémoire qui chancelle ? ») a été reproduit un courrier dans lequel Marc Laudelout rectifie deux affirmations de Jacques Chancel au cours de l’émission « Je hais les dimanches », diffusée sur France Inter le 5 décembre 2010 : Chancel prétend avoir cité à Lucien Rebatet, lors de sa « Radioscopie » (1), une phrase des Décombres, « Je savais déjà à l’âge de 14 ans qu’il fallait exterminer tous les juifs », à tort, comme l’atteste la retranscription de l’entretien (2) ; cette phrase n’a pas été écrite par Rebatet. Apportons des précisions et commentaires que Laudelout, par souci de concision, n’a pu donner.

JC---Recueil-Radioscopies--4.jpg

La mémoire de Chancel est effectivement défaillante, à moins qu’il ne spécule sur l’ignorance de ses interlocuteurs et auditeurs, comme se le demande Laudelout. C’est assurément imprudent quand on prétend citer quelqu’un "mot à mot", comme Chancel l’a fait à l’émission d’Alessandra Sublet, mais aussi lors d’au moins trois autres des nombreux entretiens qui lui ont été accordés (3) à l’occasion de la sortie, en novembre 2010, d’un volume de deux Cd reproduisant dix-sept de ses « Radioscopies » (4). Toutefois, Chancel pourrait prétendre qu’il l’a fait, certes de façon approximative, mais pas de façon totalement erronée, puisque l’on trouve dans les Décombres (5) une phrase ayant quelque parenté avec celle qu’il cite dans ces émissions : « Mon siège était fait. J’étais convaincu qu’au point où nous nous trouvions, une seule forme de politique eût été capable de nous tirer d’affaire : enrôler deux cent mille gaillards, chômeurs, communistes, gamins casse-cou, leur coller un uniforme, des caporaux, des pistolets-mitrailleurs, avoir l’appui d’un certain nombre d’officiers, fusiller quelques milliers de Juifs et de maçons, en déporter autant. À quinze ans, je préconisais l’exécution sommaire comme seul moyen de purger le monde des plus grosses insanités et des pires bandits. Je revenais très sérieusement à ce système. Pour une besogne de cet ordre, j’aurais encore marché. » À tout le moins Chancel s’est-il permis un raccourci pour le moins "expéditif".

Plus sûrement encore, si Chancel a bien cité à Rebatet Les Décombres, au cours de l’entretien et non dès son entame (comme il le proclame), les trois phrases qu’il avait choisies n’étaient pas celle en question, mais celles-là (6) : « L’espérance, pour moi, est fasciste » ; « Les bras tendus à vous, mes camarades SS de toutes les nations » ; « La France doit se pourvoir de lois raciales à l’instar de l’Allemagne. » La façon dont cette dernière est posée mérite examen pour voir si Chancel, comme il le prétend, le fit avec agressivité, dans le but d’engager une sorte de combat avec Rebatet. À première vue, oui, puisqu’il lui demande : « Vous rendez-vous compte ? » (est sous-entendu : de la gravité de ce que vous avez écrit ?). Mais, à peine Rebatet lui a-t-il répondu « Oui, cela, je ne l’écrirais certainement pas aujourd’hui », Chancel enchaîne : « C’était avant les camps de concentration ? », offrant sur un plateau une porte de sortie à son interlocuteur. Chancel ne paraît toutefois pas lâcher le morceau : « Vous avez crié "Mort aux Juifs !" et il y en a six millions qui sont morts dans les camps de concentration… » À quoi Rebatet peut aisément reprendre la réponse qui lui a été soufflée : « Oui, mais je ne le savais pas à cette époque-là. » Chancel ne peut dès lors que lui suggérer d’exprimer quelque remord : « Vous y pensez parfois ? » Puis il change de sujet après que Rebatet a expliqué que la cause de son antisémitisme d’alors était « une conjuration juive, universelle, pour la guerre au plus vite, une guerre dont la France faisait les frais la première… », laissant donc son interlocuteur prétendre, sans le reprendre, que ce sont les Juifs « qui nous ont insultés les premiers, vous comprenez ! eux qui nous ont les premiers traités de nazis… » Encore s’agit-il du passage où la discussion paraît la plus vive, où un semblant de confrontation pourrait poindre. Car ce qui frappe aujourd’hui à la relecture de l’entretien, c’est l’amabilité, voire la prévenance, avec laquelle un fasciste avéré pouvait être interrogé dans une émission phare de la radio française en 1969, de la même façon que Maurice Bardèche l’était encore le 3 avril 1987 par Bernard Pivot à « Apostrophes » (7), à l’occasion de la sortie de son Céline. Chancel, dans son avant-propos de 1970, évoque d’ailleurs des « dialogues » plutôt que des « interviews », « entre gens de bonne compagnie », dans un « climat d’amicale courtoisie », sans faire nullement exception pour Rebatet, alors même que plusieurs passages de leur discussion avaient été dramatisés (8). On est très loin du climat de tension insoutenable, du quasi match de boxe, à tout le moins de la joute oratoire impitoyable que Chancel décrit aujourd’hui, dans laquelle il aurait tout fait pour décontenancer un adversaire en dénonçant ses plus affreux penchants.

Outre que la vantardise d’un homme déjà bardé d’honneurs, qui s’accorde des brevets d’antifascisme à bon compte alors qu’il n’a pas besoin de ça pour que lui soient érigées des statues, fait un peu peine, il est dommage qu’en racontant des fariboles, Chancel trompe non seulement ses auditeurs, mais prive ses successeurs journalistes de quelques leçons, simples mais toujours bonnes à rappeler, que l’on peut découvrir en écoutant la manière qu’il avait de mener ses entretiens : la nécessité de bien les préparer ; le rapport de confiance avec la personne interrogée, ce qui ne signifie pas complaisance, mais une certaine empathie, plutôt qu’un ton inquisitorial convenant mieux à un juge d’instruction ou un procureur. Ainsi Pierre Dumayet, auquel ceci est d’ailleurs aujourd’hui reproché à mauvais escient, avait-il agi de même dans son entretien avec Céline de « Lecture pour tous ». À quoi aurait-il servi qu’il l’attaque bille en tête ? « Alors comme ça, vous êtes un affreux antisémite !? » Céline se serait braqué et Dumayet n’en aurait plus rien obtenu, à l’instar d’un vulgaire Daniel Bilalian croyant pouvoir obtenir de Richard Virenque, en le sermonnant à l’antenne, alors que l’affaire Festina venait d’éclater en 1998, l’aveu qu’il s’était dopé. Comprendre, ou au moins faire mine de comprendre les propos de la personne interrogée, aller plus ou moins dans son sens, le relancer plutôt que vouloir à toutes forces montrer qu’on ne se situe pas dans le même camp que lui permet d’obtenir des réponses pas forcément totalement exactes, mais plus justes, à tout le moins plus révélatrices – ce que Frédéric Taddéï, l’un des rares journalistes officiant dans les "grands médias" (avec, dans un autre style, Robert Ménard) à oser inviter des personnalités "réprouvées" (Alain de Benoist, Dieudonné, Alain Soral), a parfaitement compris.

Paradoxalement, les journalistes ayant recueilli les propos de Chancel sur son entretien avec Rebatet, ainsi que leurs équipes, qui n’y ont rien relevé d’anormal, ont, d’une certaine manière, appliqué cette méthode en le laissant débiter ses bobards sans contradiction. Gageons néanmoins que c’est une méthode par défaut, par manque de connaissances, de préparation (impossible que le volume de Radioscopie de 1970 ait été lu par l’un d’entre eux sans que personne ne tique à entendre l’invité), de vérification (ni Erner, ni Morandini, ni Vandel, ni un seul de leurs collaborateurs n’a écouté l’entretien avec Sublet et pensé à aller à la source de ce que racontait Chancel), par vénération pour un maître que les journalistes croient sur parole. On peut dès lors comprendre que Chancel se soit laissé griser par le sentiment d’impunité que ne peuvent manquer de ressentir les "importants" dans les médias dominants. Quelques mois après sa tournée pour la sortie des Cd de Radioscopies, il a été donné à Chancel, par Thomas Baumgartner (« Mythologie de poche de la radio », France Culture, 1er août 2011), l’occasion de raconter une énième fois son émission avec Rebatet, sur lequel il s’est de plus en plus "lâché" sans retenue (« un vrai salaud », « le salaud intégral »), en lui attribuant une nouvelle fois la phrase sur l’extermination de tous les juifs et en en rajoutant encore sur les menaces reçues (« si vous le recevez, on viendra le tuer sur place », sans qu’ait été précisée leur provenance), les pressions politiques pour interdire l’émission (ministères de la Culture et de l’Intérieur, Matignon) et les forces policières mobilisées. Vu que Chancel a aussi déclaré à Baumgartner qu’il ne réécoutait jamais les radioscopies, nul doute qu’il n’a pas fini de broder encore et encore. C’est donc sans doute plus par inconscience que par hypocrisie qu’il a énoncé la règle suivante, à moins qu’il ne s’agisse d’une mise au défi, au micro de RFI : « Je suis parti de ce principe et c’est valable pour tout ce que j’ai fait : lorsque je parle des morts, je peux les faire parler de la manière la plus exacte possible puisque, en effet, il suffit d’aller chercher à l’Institut National de l’Audiovisuel toutes les cassettes de "Radioscopie" et on verra ce qui a été dit, quoi » (« Culture vive – Culture buissonnière », par Catherine Fruchon-Toussaint, 3 août 2011). Notons cependant que Chancel établit, entre écrivains antisémites, une distinction qui, pour être vague, n’en est pas moins nette ; invité par Jacques de Bono dans l’émission « Pyramide des cultures » (9) pour évoquer ses livres N’oublie pas de vivre (Éditions Flammarion, 2011) (10) et Dictionnaire amoureux de la télévision (Éditions Plon, 2011), il dit de Céline, « un des plus grands écrivains du siècle » (11), qu’il était « considéré comme un salaud, alors qu’il ne l’a pas été : il avait seulement des idées un peu fofolles » ; a contrario, il redit que Rebatet était « le plus parfait salaud », bien qu’il fût « un formidable critique de cinéma, de théâtre et de musique : « si on reçoit un salaud, il ne faut pas avoir peur de le lui dire ». Interrogé par Patrick Poivre d’Arvor dans l’émission « La traversée du miroir » (France 5, 23 octobre 2011), après avoir proféré les mêmes injures sur Rebatet (« ordure », « pire des salauds »), Chancel déclarait qu’il avait toujours eu peur de ne pas être capable de se hisser à la hauteur de ses invités, qu’il avait pris le parti de ne jamais les juger, ni de leur faire la leçon.


Notes :

(1) Celle-ci date, selon Robert Belot (Lucien Rebatet. Un itinéraire fasciste, Paris, Seuil, p.460), du 10 décembre 1969. Un enregistrement est conservé à l’Institut National de l’Audiovisuel (INA, cote 231-P-257) et elle a été commercialisée par les éditions « La Cassette parlée » (coll. « Radioscopie – Les Témoins de notre Temps »). Ses dix-neuf minutes et trente premières secondes ont été rediffusées par Arnaud Guyot-Jeannin sur Radio Courtoisie le 27 février 1993 (« Libre journal des Lycéens »).

(2) Radioscopie, vol.1, 1970. Il ne s’agit pas d’une « transcription intégrale », puisque Chancel précisait, dans l'avant-propos (p.11-12), qu’autant il n’avait « rien changé aux textes initiaux », autant il les avait « un peu "resserrés" » et avait « parfois ajouté des réflexions faites pendant la diffusion d’un disque ou à l’issue de l’émission ».

(3) « Souriez-vous, vous êtes informés », Guillaume Erner, France Inter, 30 décembre 2010 ; « Tout et son contraire », Philippe Vandel, France Info, 3 janvier 2011 ; « Le grand direct des médias », Jean-Marc Morandini, Europe 1, 21 janvier 2011.

(4) Alors qu’en 1970, quatre cent émissions ayant déjà été diffusées, Chancel avait inclus celle de Rebatet parmi les dix retenues pour le volume Radioscopie, le critère de sélection étant une certaine forme de succès public (« celles qui ont suscité le plus de courrier »), elle est écartée aussi bien des centaines d’émissions désormais accessibles sur le site Internet de l’INA que des Cd commémoratifs.

(5) Paris, Éditions Denoël, 1942, p.32 ; correspondant, dans le récit de Rebatet, à peu près à 1934.

(6) D’après la retranscription de 1970, p.226-227. On retrouve la première dans une retranscription partielle de l’entretien diffusée sur Internet, d’après des extraits parus dans Rivarol à l’occasion du trente-cinquième anniversaire de la mort de Rebatet.

(7) Débat sur « la responsabilité des intellectuels » l’opposant notamment au va-t-en-guerre B.-H. Lévy. L'émission est disponible en ligne (site de l'INA ; ou ; extrait sur Céline). On appréciera à cet égard le propos chancelien de Pivot : « Les seuls auteurs que je me suis moi-même interdit [d'inviter à "Apostrophes"], ce sont les historiens révisionnistes » (Histoires littéraires, n°24, octobre - décembre 2005).

(8) Une interruption polie de Chancel (« Lucien Rebatet… Je vous ai coupé… ») devient par exemple : « Expliquez-vous ! » Il est ajouté à la première mention des « Décombres » : « aux responsabilités illimités ». Suivie par : « Vous vous voulez pamphlétaire, vous êtes souvent excessif, toujours horrible, parfois juste » (c’est moi qui souligne, Chancel ayant utilisé trois fois l’adverbe « souvent » à l’oral).

(9) Radio Dialogue (« La radio des Chrétiens de Marseille Provence »), 19 janvier 2012. Chancel a tenu à peu près les mêmes propos sur Céline et Rebatet dans « Presque rien sur presque tout » (Patrick Ferla, « La 1ère », radio suisse, 20 avril 2012).

Chancel--couv.jpg

(10) La source de la citation attribuée à Rebatet par Chancel figure dans ce « Journal 2007-2010 » (ci-dessus la couverture de l'ouvrage, trouvé dans un bac de soldeurs à peine un an après sa sortie en librairie ; ci-dessous la page de titre ; on remarquera que la page de dédicace a été déchirée par un indélicat) : 

Chancel--page-de-titre-copie-1.jpg

Chancel--N-oublie-pas-de-vivre--p.62-copie-1.jpg

(11) Avec lequel Chancel s’est entretenu – cf. Télé Magazine, n°117, 11 janvier 1958 ; entretien repris dans Paris-Presse, puis dans le Dictionnaire amoureux, p.133-141.

 

POUR JUGER SUR PIECE

Les éditions Auda Isarn, émanation de la revue Réfléchir & Agir, ont publié en février 2012 Je suis Partout. Anthologie (1932-1944), préfacée par Philippe d’Hugues. Quatorze articles de Rebatet y sont reproduits (sur 86). Parmi les autres journalistes de l’hebdomadaire, quarante-quatre ont été retenus, dont Robert Brasillach (10 textes), Pierre-Antoine Cousteau (7), Jean de Baroncelli, Georges Blond, Céline, Lucien Combelle, Pierre Drieu La Rochelle, André Fraigneau, Pierre Gaxotte, Daniel Halévy, Claude Jeantet, Alain Laubreaux, Thierry Maulnier, Henri de Montherlant, Henri Poulain, Jacques Perret, sans oublier le caricaturiste Ralph Soupault (23 dessins). Peut être regrettée la faible représentation des premières années, moins orientées politiquement, ainsi que l’absence de Marcel Aymé, François-Charles Bauer (futur François Chalais), Benjamin Crémieux, Gaston Derycke, Albert Paraz, Louis Védrine, Émile Vuillermoz, etc. Il fallait bien choisir parmi les sept cents collaborateurs de JSP qu’avait recensés Pierre-Marie Dioudonnat, l’ouvrage ne comptant "que" 652 pages : de quoi se faire un peu plus qu’une petite idée tout de même !

 

Présentations des émissions en question sur Internet
(liste non exhaustive, sans doute, le radotage de JC étant insatiable)

 

- A. Sublet : http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/je-hais-les-dimanches/index.php?id=96706 [lien mort]

- G. Erner : http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/souriez-vous-etes-informes/index.php?id=99351 [lien mort]

- P. Vandel : http://www.france-info.com/chroniques-tout-et-son-contraire-2011-01-03-jacques-chancel-publie-le-1er-volume-de-radioscopie-en-cd-506456-81-400.html [lien mort]

- J-M. Morandini : http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Le-grand-direct-des-medias/Sons/Le-grand-direct-des-medias-Jacques-Chancel-381061/ [lien encore valide le 21 janvier 2012]

- T. Baumgartner : http://www.franceculture.com/emission-mythologie-de-poche-de-la-radio-jacques-chancel-radioscopie-du-radioscopeur-2011-08-01.html [lien encore valide le 25 mai 2012]

- C. Fruchon-Toussaint : http://www.rfi.fr/emission/20110803-1-culture-buissonniere-jacques-chancel-journaliste-ecrivain [lien encore valide le 25 mai 2012]

- P. Poivre d’Arvor : http://www.france5.fr/traversee-du-miroir/index.php?page=article&numsite=2498&id_article=6398&id_rubrique=2501

- Frédéric Taddéï (« Tête-à-tête », France Culture, 27 novembre 2011) : http://www.franceculture.fr/emission-le-tete-a-tete-jacques-chancel-2011-11-27 [lien encore valide le 25 mai 2012]

- Radio Dialogue (« La radio des Chrétiens de Marseille Provence »), « Pyramide des cultures » (magazine de Jacques de Bono ; http://www.radiodialogue.fr/spip.php?article201), jeudi 19 janvier 2012

- Patrick Ferla : « Presque rien sur presque tout » (« La 1ère », radio suisse, 20 avril 2012) [lien encore valide le 13 août 2012]


Compléments :

(15 juin 2012) On sous-évalue toujours l'ignorance des journalistes et l'absence de vérification de leurs affirmations, même ceux du quotidien jadis dit "de référence". Ainsi peut-on lire dans la nécrologie de Roger Garaudy (commentée ici) : « Il fut un temps où, déjà auteur d'une quarantaine de livres, il jouissait de la pleine respectabilité accordée aux intellectuels en vue. Où, comme en novembre 1978, il était l'invité de Jacques Chancel dans l'émission Radioscopie. » Doit-on en conclure que Rebatet jouissait de la respectabilité d'un intellectuel en vue, puisque Chancel l'avait aussi invité ? Par ailleurs, Garaudy récolte des crachats renforçant l'analogie avec Rebatet :

Roger Garaudy, je ne suis pas tombé sur ton crachat, mais j’irai cracher sur ta tombe

L’air du monde est-il un peu plus respirable ce matin ? Une crevure est morte : Roger Garaudy.

D’autres Garaudy ont déjà pris sa place : Dieudonné, Jean Ziegler, Stéphane Hessel, Christophe Oberlin, etc. Eux aussi crèveront dans le mal qu’ils sèment.

Garaudy clamsé. Une vieille vermine de moins. Tout va bien. Au prochain. Hessel ?

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.francesoir.fr/actualite/societe/mort-de-roger-garaudy-du-pc-au-negationnisme-un-itineraire-fou-237291.html

Jean Patrick Grumberg est journaliste. Ancien lobbyiste, il a vécu à Paris, puis à Los Angeles et Tel Aviv, et vit entre la Californie et Israël. Il est contributeur au site Dreuz et d'autres médias francophones et anglophones.

(10 mai 2015) Une version intégrale de la Radioscopie Rebatet vient d'être mise en ligne ; pour ma part, mes sources étaient la retranscription dans le livre de Jacques Chancel et un enregistrement édité dans les années 1970 sur cassette audio (encore en parfait état trente ans après : pouvez-vous en dire autant de vos compacts disques !?).

Voir les commentaires

CINÉMA ET RADIO : SEMAINE DU 26 MAI 2012

25 Mai 2012, 23:05pm

Publié par Mister Arkadin

Corrections ou rattrapages :

« L’Atelier » (Vincent Josse), samedi 7 mai, lundi 4 juillet, vendredi 8 juillet, lundi 15 août 2011, samedi 21 janvier, samedis 7 et 14 avril 2012, de 19h20 à 19h54 : « L’Atelier hommage, de Marie-France Pisier » (rediffusion le 8 août 2011) ; Laurent Terzieff (acteur) ; Jean-Louis Trintignant (comédien ; rediffusion du 9 octobre 2010) ; Zabou Breitman (actrice) ; Catherine Frot (comédienne) ; Riad Sattouf (bédéaste et réalisatrice) ; Brigitte Sy (actrice et réalisatrice)

« Ça peut faire de mal » (Guillaume Gallienne), France Inter, samedis 25 juin, 3 septembre, 5 novembre 2011, 19 mai 2012, de 18h10 à 19h00 : « Vive les vacances ! en compagnie de Marcel Pagnol » ; Emmanuel Carrère (écrivain, scénariste, cinéaste, ancien critique de cinéma) ; Woody Allen (cinéaste) ; « Les Textes de cinéastes » - Extrait de l'entretien de François Truffaut et Jacques Rivette avec Abel Gance (paru dans la revue Les Cahiers du cinéma, en 1955) ; Préface de François Truffaut extraite de l'ouvrage Charlie Chaplin (par André Bazin et Eric Rohmer, Cerf, 1973, rééd. Ramsay, collection Poche Cinéma (1985) puis éditions Cahiers du cinéma, collection "Petite Bibliothèque", 2000) ; Article de François Truffaut (1967)à propos de Citizen Kane de Orson Welles (extrait du livre Les films de ma vie, éd. Champs Flammarion) ; Article de François Truffaut à propos des Oiseaux de Alfred Hitchcock (paru dans Les Cahiers du cinéma en 1963) ; Article de Jean-Luc Godard, « Truffaut représentera la France à Cannes avec Les 400 coups » (paru en 1959 dans Les Cahiers du cinéma) ; Lettres entre François Truffaut et Jean-Luc Godard (1973), extrait des Correspondances de Truffaut (éditions Hatier, coll. "5 continents", 1988) ; Extrait de Mon dernier soupir, l'autobiographie de Luis Bunuel coécrite avec Jean-Claude Carrière (1982 ; éditions Ramsay poche cinéma, 2006) ; Extrait du livre de David Thompson et Ian Christie, Scorsese par Scorsese (Éditions Cahiers du Cinéma, 1990) ; Extrait de Emotion pictures, de Wim Wenders (éditions L'Arche, 1987) ; avec les voix de François Truffaut, et Alfred Hitchcock (archives INA)

« Ma liste préférée » (Éric Jean-Jean), RTL, dimanche 25 septembre, 9 et 16 octobre, 13 novembre, 11 décembre 2011, 22 janvier, 5 et 19 février, 4 et 18 mars, 13 mai 2012, de 14h30 à 16h00 - Podcast : Christophe Barratier (réalisateur) ; Roland Giraud (acteur) ; Cédric Klapisch (réalisateur) ; Thomas Dutronc (acteur, dans le film d’Alain Soral Confessions d’un dragueur) ; Pascal Légitimus (acteur) ; Bruno Solo (acteur et réalisateur) ; Francis Huster (acteur et réalisateur) ; Richard Berry (acteur et réalisateur) ; Claire Keim (actrice) ; Benoit Magimel (acteur) ; José Garcia (acteur)

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/00/02/29/64/69199589_af.jpg

« Les Matins jazz » (Nathalie Piolé), TSF, 8, 12 et 14 décembre 2011, 13 janvier, 10 avril, 14, 22 et 23 mai 2012, de 6h00 à 9h00 : « Des DVD à dévorer ! » ; « Les matins jazz aiment Clint Eastwood ! » ; « Agnès Varda nous emmène en voyage… » ; « Chiens de garde » ; « Tim Burton s’expose à la Cinémathèque française » ; « Paris vu par Hollywood au Forum des Images » ; « Vincent Artaud de bon matin » ; « Spécial Festival de Cannes »

« L’actu dans le rétro » (Aurélie Sfez et Agathe André), France Inter, mercredi 25 janvier, mardi 6 mars, mercredi 1er février, mercredi 21 mars, mardi 3 avril, lundi 21 mai 2012, de 6h16 à 6h19 : « Delphine Wespiser et le film "L’amour dure 3 ans" » ; « Jean-Marie Périer et l’émotion d’Alexandra Lamy lors de la remise du Golden Globe à son mari » ; « Chloé Delaume et la disparition d’Éric Rohmer » (rediffusion le 13 mars 2012) ; « Tony Gatlif et le thème de l’immigration » ; « Patrice Leconte et la disparition de Jean Giraud, dit Moebius » ; « Jacques Weber (acteur, scénariste et réalisateur) et les propos provocateurs de Lars Von Trier »

« Opinions Diallo » (Rokhaya Diallo), RTL, 19 février 2012 : « Le film "La Dame de fer" un peu trop caricatural ? »

« Les lundis du Duc » (Sébastien Vidal et Laurent Sapir), TSF jazz, 5, 12 mars, 16 avril, 14 mai 2012, à 19h00 : « Jazz et cinéma : nouvelle manière de voir » ; « Filmer le jazz pour la télévision » ; « L’âge d’or de Woody Allen » ; « Les Noirs dans le cinéma US »

« A première vue » (Patrice Bertin), France Info, mercredi 28 mars, mardi 17 janvier, lundi 27 février, jeudi 5 avril 2012, à 19h55 : « Un grand petit film », Possessions ; « Freud et Hollywood » ; « French cinéma » ; « A première vue, "Cloclo" cloche »

France Info, 5 avril 2012 : Disparition de Claude Miller – « Claude Miller avant sa mort : "Je suis cousu de mon enfance" » ; « Claude Miller, un cinéaste "extrêmement populaire" » (hommages de Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, et Éric Libiot, rédacteur en chef Culture à L’Express) ; « Décès de Claude Miller, le cinéaste qui voulait comprendre les gens » (nécrologie, par Florence Leroy)

« Le grand entretien » (François Busnel), France Inter, mardi 24 avril, jeudi 3, vendredi 4, mardi 8, vendredi 18 mai 2012, de 17h00 à 18h00 : Alain Cavalier (réalisateur), à l’occasion d’une rétrospective à la Cinémathèque française ; Olivier Marchal (acteur et réalisateur), pour son film Les Lyonnais ; Bulle Ogier (comédienne), à l’occasion d’une rétrospective à la Cinémathèque française ; Jean-Xavier de Lestrade (documentariste), pour la sortie en DVD de son film The Staircase (Soupçons) ; Marcel Ophüls (cinéaste), pour ses Dialogues sur le cinéma, avec Jean-Luc Godard (Éditions du Bord de l'eau)

« La Langue de vipère » (dans « On refait le monde », Bernard Poirette), France Inter, 1er mai, entre 19h15 et 20h00 : Quand les politiques s’inspirent de Michel Audiard, par Ivan Rioufol

« Le 20h de TSF Jazz », TSF, 3 mai 2012 : « Une belle biographie très jazz d'Ava Gardner »

http://calindex.eu/COUVERTURES/MOF/MOF346D.JPG

« Le 7/9 du week-end » (Patricia Martin et Fabrice Drouelle), France Inter, samedi 19 mai 2012, à 7h50 : Gilles Jacob (président du Festival de Cannes)

« Patron, chef d’entreprise » (Olivier de Lagarde et Service "Économie"), France Info, samedi 19 mai 2012, samedi à 10h15 – Rediffusion à 13h15 : « Jérôme Seydoux, co-président du groupe Pathé »

« L’Atelier » (Vincent Josse), France Inter, samedi 19 mai 2012, de 19h20 à 19h54 : « L’Atelier fantôme de Romy Schneider », avec Jean-Pierre Lavoignat (journaliste, critique de cinéma, commissaire d’exposition)

« L’Europe au quotidien » (Anja Vogel), dimanche 20 mai 2012, à 5h12 – Rediffusions à 16h25, 18h23, 22h20 et 00h20 : « L’Europe continue à faire son cinéma »

« La Main verte » (Alain Baraton), France Inter, dimanche 20 mai 2012, de 7h45 à 7h53 : « Festival de Cannes »

« La revue de presque » (Nicolas Canteloup), Europe 1, lundi 21 mai 2012, à 8h45 - Podcast : Frédéric Mitterrand présente le Festival de Cannes

« Le Monde selon Raphaël Enthoven », France Culture, mardi 22 mai 2012, de 7h17 à 7h24 : « Comment se fait-il que le cinéma 3D fonctionne si bien ? »

« Libre journal de la Résistance » (Martial Bild), Radio Courtoisie, mercredi 23 mai 2012, de 19h30 à 21h00 : « Chronique culturelle de Pierre de Laubier : Tim Burton »

« La chronique de Laurent Gerra », RTL, jeudi 24 mai 2012, de 8h45 à 8h55 - Podcast : « Dans les Vosges, je joue la carte de la culture citoyenne ! » (Jack Lang, en campagne pour les Législatives, qui ressemble furieusement à la montée des marches à Cannes)

« Les Matins » (Marc Voinchet), France Culture, vendredi 25 mai 2012, de 8h10 à 8h50 : Énième réunion d'anciens combattants de la critique, en direct du Festival de Cannes, à l'occasion du soixantième anniversaire de la revue Positif, avec son directeur Michel Ciment (dont Michel Winock dresse le portrait dans le dernier numéro de la revue L'Histoire), N.T. Binh et Emmanuel Carrère

« La chronique de Laurent Gerra », RTL, vendredi 25 mai 2012, de 8h45 à 8h55 - Podcast : « Une spéciale Festival de Cannes avec monsieur Eddy et toute son équipe », avec Bertrand Tavernier sur les films iranien, chinois, ouzbek, urkrainien, moldave, et le film français "incontournable" De rouille et d'os, Marion Cotillard, Jean-Luc Godard sur Men in Rose, son remake de Men in Black III, et Patrick Bruel, jaloux de Robert Pattison, ainsi que La Paraplégique de Cherbourg de Jacques Demy

« La revue de presque » (Nicolas Canteloup), Europe 1, vendredi 25 mai 2012, à 8h45 - Podcast : Alexandre Adler sur le Festival de Cannes


Dossiers sur le Festival de Cannes :

- France Culture ;

- France Inter : « Le Journal de Cannes » (par Laurence Peuron, à 7h24)

- RTL, avec notamment : « Laissez-vous tenter » ; Rencontre avec Claude Lelouch ; « Dans les coulisses du Festival de Cannes : rencontre avec le patron des projectionnistes du Festival, Éric Falcone » ; De rouille et d’os, premier choc de la Croisette ; « RTL Opinion – Rokhaya Diallo : Cannes, un univers macho ? ».


Émissions radiophoniques sur le cinéma de la semaine à venir :

« On ne parle pas la bouche pleine ! » (Alain Kruger), France Culture, samedi 26 mai 2012, de 12h00 à 12h30 : « Grand soir et nuit d’ivresse », avec Gustave Kervern (réalisateur)

« Movimento » (Jeanne-Marie Vacher), France Culture, samedi 26 mai 2012, de 14h00 à 15h00 : Rencontre avec le musicien Vincent Artaud, « qui a notamment signé les arrangements de la musique de The Artist »

« Le magasin central » (Pierre Siankowski), Le Mou’v, samedi 26 mai 2012, de 18h00 à 20h00 : Vincent Macaigne, pour son film Ce qu’il restera de nous et son rôle dans Un monde sans femmes, de Guillaum Brac, Brieux Férot et Thierry Lounas

« 42ème rue » (Laurent Valière), France Musique, dimanche 27 mai 2012, de 12h00 à 13h00 : « Hooray for Hollywood : BBC Proms 2011 », concerts au Royal Albert Hall de Londres ; Festival de Cannes

« Ma liste préférée » (Éric Jean-Jean), RTL, dimanche 27 mai 2012, à 14h30 : François-Xavier Demaison (acteur)

« Soft Power » (Frédéric Martel), France Culture, dimanche 27 mai 2012, de 19h00 à 20h00 : « Le succès d’"Intouchables" à l’international »

« Les nouveaux chemins de la connaissance » (Adèle Van Reeth), France Culture, lundi 28, jeudi 31 mai 2012, de 10h00 à 10h50 : « La sexualité » - « L’Empire des sens et L’Empire de la passion » ; « Histoire d’O et Emmanuelle »

http://s.excessif.com/mmdia/i/43/7/4056437qkyik.jpg?v=1

« 7 milliards de voisins » (Emmanuelle Bastide, en collaboration avec Véronique Durand et Cécile Lavolot), RFI, mercredi 30 mai 2012 - Podcast : « La pornographie dans tous ses états », avec Jean-Paul Brighelli (auteur de La Société pornographique, aux éditions Bourin), Sophie Bramly (productrice de films Xpour femmes) et Ovidie (actrice, réalisatrice et essayiste)

« L’humeur vagabonde » (Charles Sigel), RSR (« La 1ère »), mercredi 30 mai 2012, de 20h05 à 21h00 - Podcast : Dominique Blanc (comédienne), pour Alexandra David-Néel, j’irai au pays des neiges, film de Joël Farges

« Hors-champs » (Laure Adler), France Culture, mercredi 30 mai 2012, de 22h15 à 23h00 : John Gianvito (cinéaste, documentariste)

« Un autre jour est possible » (Tewfik Hakem), France Culture,  vendredi 1er juin 2012, de 6h00 à 6h30 : « Les visiteurs » - Dominique Blanc (comédienne), pour Alexandra David-Néel, j’irai au pays des neiges


Rediffusions :

« La nuit rêvée de… », « Les nuits » de France Culture, nuit du samedi 26 au dimanche 27 mai 2012, de 1h22 à 1h52 et de 3h30 à 4h35 (« Nuit rêvée de Michel Butel ») : « L’écran sans image : Une partie de campagne » (par N. Rival, 1946) ; « Impromptu de vacances : François Truffaut » (par H. Portnoy, 1965)


Compléments et rappels :

- Grille des émissions de radio spécifiquement consacrées au cinéma ;

- Liste des émissions récentes de France Culture sur le cinéma ;

- Liste des émissions récentes de France Info sur le cinéma, et plus généralement sur la culture (podcast) ; podcast ;

- Liste des émissions récentes de France Inter sur le cinéma ;

- Liste des invités des émissions de radio d’information sur le site "Zapping du paf" ;

- Le fil d’information relatif au cinéma de l’AFP ;

- Émissions télévisées sur le cinéma en "replay.tv" ou "tv replay".

Voir les commentaires

MICHEL MOHRT (28 AVRIL 1924 - 17 AOUT 2011), CRITIQUE DE CINÉMA

22 Mai 2012, 23:10pm

Publié par Mister Arkadin

J'avais indiqué n'avoir pas eu le temps d'écrire une nécrologie de Michel Mohrt, qui fut critique de cinéma à Carrefour et au Figaro, ce qui l'amena même à faire partie de la Commission de l'Avance sur recettes en 1974, pendant quelques mois, sur proposition de Philippe d'Hugues. Guère plus de temps en ce moment, suffisamment tout de même pour publier les deux échantillons suivant, parus dans Carrefour, respectivement les 26 février et 10 juin 1964 (double-cliquer sur chacune des illustrations pour les agrandir) :

http://farm8.staticflickr.com/7224/7245308888_d3c945bcc8_b.jpg

 

http://farm8.staticflickr.com/7079/7245308758_620f8cb3cd_b.jpg

-


Complément (13 juillet 2012) : Michel Mohrt a aussi participé au "Masque et la Plume", aussi bien à des émissions littéraires que cinématographiques ; quelques-unes sont disponibles sur le site de l'INA.

Voir les commentaires

CHEVEUX PAS MOUILLÉS

20 Mai 2012, 23:02pm

Publié par Mister Arkadin

De nombreux sites s'adonnent au repérage des bévues cinématographiques, la perche qui pendouille en haut de l'écran, la culotte "petit bateau" sous la robe d'une aristocrate du Grand Siècle, l'acteur qui n'est pas habillé pareil d'un plan à l'autre d'une même séquence ou le technicien qui se balade en arrière-plan de tel ou tel passage d'un blockbuster. Les deux articles suivants, entre autres, décrivent habillement le phénomène : "Y'a une perche dans le plan !" et "Les empêcheurs de visionner en rond". Cette marotte cinéphile ne date évidemment pas d'Internet et nul doute que la presse cinématographique l'avait déjà cultivée.

De quand date-t-elle ? De la même façon qu'un linguiste, Jean Giraud, avait tenté de repérer, pour une thèse soutenue durant les années 1950, la première occurrence des termes propres au cinéma, il faudrait essayer de repérer l'apparition de telles pratiques cinéphiliques.

Je livre aujourd'hui une petite pièce au dossier. Elle provient d'un numéro du Nouveau Mercure ("politique et littéraire"), où Odette Pannetier tint la "Chronique cinématographique". Voici ce qu'elle y notait le 1er octobre 1921 à propos du film La Fille de la mer, dans lequel est montré le naufrage du bateau "Le Caraïbe", « fort bien exécuté » - mais :  « Un détail amusant : lorsque les acteurs reparaissent hors de l'eau, leurs cheveux ne sont pas mouillés. Serait-ce là également un procédé des frères Williamson ? En ce cas, ils serient bien aimables de le faire connaître aux fervents de la natation. »

http://www.dumaspere.com/images/galeries/cinema/diaberger_meung.jpgTant que j'y suis, trois autres notations en passant : 

- Les Trois mousquetaires, sans doute « charmants » quand ils sont « vus en douze fois », mais « leur charme s'atténue de beaucoup lorsqu'on assiste à leurs aventures pendant cinq heures sans interruption » ; 

- un film, Dans les ténèbres, dont on devine la fin dès son milieu ;

- un film, Le Ménétrier de la Prairie, dont l' « incohérence bien américaine dépasse les bornes de l'imagination la plus cinégraphique » : « Peut-être le scénariste veut-il organiser un concours avec de superbes récompenses pour les spectateurs qui auront compris son film du commencement à la fin ? » 

Voir les commentaires

CINÉMA ET RADIO : SEMAINE DU 19 MAI 2012

18 Mai 2012, 23:05pm

Publié par Mister Arkadin

Corrections ou rattrapages :

« Je déballe ma bibliothèque » (Marie Richeux), France Culture, 9 et 10 janvier, 22 et 23 mars, 10 avril, 2 mai 2012, de 16h02 à 16h12 : « Céline Sallette nous lit… 1/5 : Hollywood Story de Franck Capra » ; « Céline Sallette nous lit… 2/5 : Pour Louis de Funès de Valère Novarina » ; « Irène Jacob nous lit… 3/4 : A bientôt de Michel Serrault » ; « Irène Jacob nous lit… 4/4 : Lanterna Magica d’Ingmar Bergman » ; « Eric Caravaca nous lit… 2/5 : Journal d’Andreï Tarkovski » ; « Bruno Putzulu nous lit… 3/5 : Godard par Godard »

http://cineclap.free.fr/ni-vu-ni-connu/louis-de-funes.jpeg

« Médias : code source » (Didier Si Ammour), Le Mouv’, samedi 11 février 2012, à 10h00 - Podcast : « Quelle place pour le ciné à la télé ? », avec Manuel Alduy (« Mr cinéma » du groupe Canal+), Frédéric Taddéï et Muriel Rozé ("La grande soirée ciné" de France 3)

« Le choix de Yves Calvi », RTL, vendredi 11 mai 2012 : « Philippe Pozzo di Borgo, dont la vie a inspiré "Intouchables" : "Il faut dédramatiser le bobo, il ne faut pas s'agiter comme dirait le tétra !" »

« Plan B pour Bonnaud » (Frédéric Bonnaud), Le Mouv’, mercredi 16 mai 2012, de 16h00 à 17h00 et de 17h00 à 18h00 - Podcast : Wes Anderson (cinéaste), pour son film Moonrise Kingdom

« Rendez-vous » (Laurent Goumarre), vendredi 18 mai 2012, de 19h00 à 20h00 : Mylène Demongeot (actrice), à l’occasion de la sortie de ses Mémoires de cinéma (Éditions Hors Collection)


Émissions radiophoniques sur le cinéma de la semaine à venir :

Dossier sur le Festival de Cannes : France Culture.

« Médias : code source » (Didier Si Ammour), Le Mouv’, samedi 19 mai 2012, à 10h00 - Podcast : « Le Festival de Cannes : business ou culture ? », avec Manuel Alduy (directeur du cinéma du groupe Canal+), Louis Guichard (chef du service cinéma de Télérama), Peter Fondu (chroniqueur 7e art du Mouv) et David Lisnard (premier adjoint de la Ville de Cannes)

« Le carnet d’or » (A. Trapenard), France Culture, samedi 19 mai 2012, de 17h00 à 18h00 : « Cinéma », avec Nathalie Léger, pour Supplément à la vie de Barbara Loden (Éditions P.O.L.), Olivia Rosenthal, pour Ils ne sont pour rien dans mes larmes (Éditions Verticales), et Patrick Bouvet, pour Pulsion lumière (Éditions L’Olivier)

« Secret professionnel » (Charles Dantzig », France Culture, samedi 19 mai 2012, de 19h00 à 19h30 : « Le secret du palmarès du Festival de Cannes » (2/2), avec Thierry Frémaux (délégué général du Festival)

« Il n’y en a pas eux comme elle » (Eve Ruggieri), Europe 1, dimanche 20 mai 2012, de 11h00 à 12h00 : Au Festival de Cannes

« Comme on nous parle » (Pascale Clark), France Inter, lundi 21 au mercredi 23 mai 2012, de 9h10 à 9h45 : En direct du Festival de Cannes – « Le débat des Chroculs », avec les journalistes Pierre Vavasseur (Le Parisien) et Laurence Peuron (France Inter) ; Gilles Jacob (critique, essayiste, documentariste, président du Festival de Cannes depuis 2001)

« Faites entrer l’invité(e) » (Michel Drucker), Europe 1, lundi 21 mai 2012, de 10h30 à 12h00 : Elie Chouraqui (réalisateur)

« Plan B pour Bonnaud » (Frédéric Bonnaud), Le Mouv’, lundi 21 au jeudi 23 mai 2012, de 16h00 à 17h00 et de 17h00 à 18h00 - Podcast : En direct du Festival de Cannes – Pablo Trapero (cinéaste), pour son film Elefante blanco (sélection Un certain regard) ; Sébastien Lifshitz, pour Les Invisibles

« Downtown » (Philippe Collin et Xavier Mauduit), France Inter, lundi 21 au jeudi 23 mai 2012, de 18h20 à 19h00 : En direct du Festival de Cannes

« Hors-Champs » (Laure Adler), France Culture, lundi 21 au vendredi 25 mai 2012, de 22h15 à 23h00 : « Une semaine avec Alain Cavalier : Hôtel Claret, chambre 310, confidences d’un filmeur » - « Méthode de travail » ; « Le filmeur et la confrérie des filmeurs et le désir de garder une trace » ; « Les autres cinéastes, sa situation d'être sans famille, le son, l'image et l'inconscient » ; « L'influence de la peinture et la littérature sur sa manière de filmer, la musique des mots et la voix » ; « Rencontre avec son public et rapport qu'il entretient avec les nouvelles technologies »

« Un autre jour est possible » (Tewfik Hakem), France Culture, mardi 22 mai 2012, de 6h00 à 6h30 : Benoît Delépine et Gustave Kervern (réalisateurs), pour leur film Le Grand Soir

« Je déballe ma bibliothèque » (Marie Richeux), France Culture, mardi 22 mai 2012, de 16h02 à 16h12 : « Anne Kessler nous lit… 2/5 : Autoportrait de John Cassavetes »

« Passion classique » (Olivier Bellamy), Radio Classique, mardi 22, jeudi 24 mai 22 février 2012, à 18h00 : Gabriel Yared (compositeur de musiques de films) ; Elie Chouraqui (réalisateur)

« L'humeur vagabonde » (Kathleen Evin), France Inter, mardi 22 mai 2012, de 20h05 à 21h00 : Louis Bozon, pour Marlène Dietrich. Allô mon ange, c’est Marlène ! (Éditions Michel Lafon)

« Tout et son contraire » (Philippe Vandel), France Info, mardi 22 mai 2012, à 5h50 – Rediffusion à 9h40, 11h10, 13h50, 16h20, 17h20, 22h25 et 23h50 - Podcast : Frédérique Bel (actrice)

« Emission spéciale Cannes » (Laure Adler et Eva Bettan), France Inter, vendredi 24 mai 2012, à 17h05 : En direct du Festival

« Médiagora » (Claude Carrez), RCF, vendredi 25 mai 2012, à 21h00 – Rediffusion le samedi à 3h00 et 12h00 : « 30 ans de cinéma sur RCF »


Rediffusions :

« La nuit rêvée de… », « Les nuits » de France Culture, nuit du samedi 19 au dimanche 20 mai 2012, de 1h41 à 2h16 : « Qui êtes-vous Simone Signoret ? » (par André Gillois, 1950)

http://3.bp.blogspot.com/-Z3p9q7R88w0/Tloli07jmSI/AAAAAAAAEA4/gOFtXxI8ylg/s1600/winchester_73%252C4.jpg

« Mardis du cinéma », « Les nuits » de France Culture, nuit du dimanche 20 au lundi 21 mai 2012, de 0h00 à 1h25 : Anthony Man (Par Y. Builly, 1997)


Compléments et rappels :

- Grille des émissions de radio spécifiquement consacrées au cinéma ;

- Liste des émissions récentes de France Culture sur le cinéma ;

- Liste des émissions récentes de France Info sur le cinéma, et plus généralement sur la culture (podcast) ; podcast ;

- Liste des émissions récentes de France Inter sur le cinéma ;

- Liste des invités des émissions de radio d’information sur le site "Zapping du paf" ;

- Le fil d’information relatif au cinéma de l’AFP ;

- Émissions télévisées sur le cinéma en "replay.tv" ou "tv replay".

Voir les commentaires

LJC DU 17 MAI 2012 : PENSÉE DU CINÉMA

17 Mai 2012, 22:00pm

Publié par Mister Arkadin

J'ai finalement été l’invité principal du "Libre journal du Cinéma" (LJC) du jeudi 17 mai 2012 (script + enregistrement), dirigé Philippe d’Hugues, assisté par Philippe Ariotti, en tant que collaborateur du Dictionnaire de la pensée du cinéma, Antoine de Baecque, qui l'a dirigé aux PUF avec Philippe Chevallier, ayant eu un empêchement.

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/88/64/21/20079610.jpg

A ensuite été évoquée l’actualité, des films sortis en salle ("Dark Shadows", de Tim Burton ; "Barbara", de Christian Petzold ; "Moonrise Kingdom", de Wes Anderson ; "Margin Call", de J.C. Chandor ; "Le Policier", de Nadav Lapid ; "Nouveau Départ", de Cameron Crowe ; "Avé", de Konstantin Bojanov ; "Je te promets", de Michael Sucsy ; "Tyrannosaur", de Paddy Considine ; "Les Vieux Chats", de Sebastián Silva, Pedro Peirano ; "Maman", d’Alexandra Leclère ; "W.E", de Madonna), des disparitions (Patricia Medina, Magdalena Mazaraki, Claude Duneton, Amos Vogel, Dominique Rolin, Peter Carsten) et des publications ("Tim Burton", d’Antoine de Baecque ; "Dictionnaire mondial du cinéma", chez Larousse ; "Le Bulletin célinien", n°341, Claude Duneton).

http://www.thestickingplace.com/wp-content/uploads/2009/01/191141864_b0e152e8b1_b2.jpg

Voir les commentaires

A LA CINÉMATHEQUE NATIONALE

15 Mai 2012, 21:11pm

Publié par Mister Arkadin

Reçu dernièrement un appel à candidature pour un poste de conservateur à la Cinémathèque de Toulouse qui m'a passablement intrigué. Non par sa description du poste, mais par la précision "susceptible d'être vacant". Pour ajouter à la confusion qu'ont peut-être éprouvée d'autres personnes éventuellement susceptibles d'être intéressées, je reproduis ci-dessous cet appel en le faisant précéder par un dessin de Roger Chancel paru en une de l'hebdomadaire Gringoire le 3 février 1933 (double-cliquer sur l'illustration pour l'agrandir) : 

http://farm6.staticflickr.com/5036/7212119252_90ab3991a9_b.jpg

 

Poste susceptible detre vacant

Conservateur de LA CINEMATHEQUE DE TOULOUSE (H/F)

Missions :

Sous l’autorité de la déléguée générale de la Cinémathèque de Toulouse,

Le conservateur (la conservatrice) a la responsabilité :

- des équipes en charge de la conservation et de la consultation des collections, au Centre de conservation et de recherche (Balma) et à la bibliothèque (69, rue du Taur – Toulouse)

- de la gestion du Centre de conservation et de recherche

« Directeur des collections », il /elle est responsable des collections film et non-film de la Cinémathèque et :

- veille à leurs conditions de conservation, à leur maintenance et à leur restauration

- en coordonne le traitement (catalogage, numérisation…), en relation avec les institutions partenaires de la Cinémathèque

- organise la communication des collections (prêts à des manifestations extérieures, festivals…)

- en assure la valorisation (publications, manifestations…)

Il/elle coordonne le fonctionnement de la bibliothèque de la rue du Taur.

En relation avec la déléguée générale, il/elle :

- veille aux enrichissements réguliers des collections, et en particulier aux enrichissements patrimoniaux

- participe à l’élaboration de la politique de programmation de la Cinémathèque

En relation avec le directeur administratif et financier, il/elle :

- participe à l’élaboration et au suivi des budgets de fonctionnement et d’investissement relatifs aux collections

- participe à l’élaboration des demandes de financement relatives à certains programmes ou projets menés par la Cinémathèque (programmes de numérisation, projets de restauration…)

- assure la gestion du personnel du Centre de conservation et de recherche

Il/elle participe aux événements et manifestations organisés par la Cinémathèque.

Profil :

- Niveau Bac + 5

- Métiers du patrimoine, ou diplôme universitaire équivalent.

Compétences requises :

- Excellente connaissance de l’histoire du cinéma et sensibilité au patrimoine cinématographique, bonne culture générale. Des connaissances relatives aux spécificités de la conservation des films seraient appréciées.

- Bonne connaissance générale des principes de gestion informatisée des collections

- Expérience acquise dans une institution de conservation du patrimoine

- Goût pour le travail en équipe

- Sens des relations publiques

- Sens de l’organisation

- Capacités rédactionnelles. Une expérience de la recherche scientifique et de l’édition serait appréciée.

- Maîtrise de l’anglais

Localisation : Centre de conservation et de recherche de La Cinémathèque de Toulouse, avenue Saint-Martin de Boville – 31 130 Balma

Date et rémunération :

- Poste à pourvoir au 3 septembre 2012.

- Possibilité de détachement ou de recrutement direct.

- Rémunération selon profil et expérience / ou correspondant à la rémunération statutaire pour les personnels issus de la fonction publique (convention collective nationale de l’animation)

Les candidatures (CV + lettre de motivation) doivent être envoyées avant le 14 mai 2012 à :

Madame la Déléguée générale

La Cinémathèque de Toulouse

69 rue du Taur – BP 824

31 080 Toulouse cedex 6

Voir les commentaires

CINÉMA ET RADIO : SEMAINE DU 12 MAI 2012

11 Mai 2012, 23:02pm

Publié par Mister Arkadin

Corrections ou rattrapages :

« Le choix de Yves Calvi », RTL, 10 février, 26 avril, 9 mai 2012 : « Omar Sy, comédien : "Le fait de sourire et de faire des vannes me permettaient d'approcher les gens" » ; « Bérénice Béjo, actrice française : "La nuit des César m’a apaisé" [sic] » ; « Jacques Audiard : "Je ne suis pas un habitué du festival de Cannes" »

http://www.xpautographes.com/12115-8498-thickbox/autographe-mylene-demongeot.jpg

« Tout et son contraire » (Philippe Vandel), France Info, 23 et 26 mars, 5 et 27 avril, 3 et 4 mai 2012, à 5h50 – Rediffusion à 9h40, 11h10, 13h50, 16h20, 17h20, 22h25 et 23h50 - Podcast : Vladimir Cosma (compositeur, notamment de musiques de films) ; Radu Mihaileanu (réalisateur), à propos de la sortie en DVD de son film La Source des femmes ; Victoria Abril (actrice), à l’occasion de la sortie du film Mince alors ! ; Abdel Sellou (personne ayant inspiré l’un des personnages du film Intouchables) ; Mylène Demongeot (actrice), à l’occasion de la sortie de ses Mémoires de cinéma (Éditions Hors Collection) ; Fred Testot (comique et acteur), à l’occasion de la sortie du film Dépression et des potes

http://i27.tinypic.com/kbpy6a.jpg

« Libre journal d’Aude de Kerros », Radio Courtoisie, jeudi 26 avril 2012, de 12h00 à 13h30 : « De l'artification : Enquêtes sur le passage à l'art », avec Nathalie Heinich (sociologue de l’art, directrice de recherche au CNRS), pour un livre portant ce titre (Éditions de l'Ecole Pratiques de Hautes Etudes en Sciences Sociales), dans lequel un chapitre est consacré au cinéma

« Culturesmonde » (Florian Delorme), France Culture, du 7 au 11 mai 2012, de 11h00 à 11h50 : « Le cinéma qui fait des vagues » - « 1/4 : Les films que Dieu ne veut pas voir », avec Fabrice Montebello (professeur d'histoire et de sociologie du cinéma à l'université de Metz, auteur de « L’Église, les films et la naissance du consumérisme culturel en France », Le Temps des médias, n°17, automne 2011), Jacques Portes (professeur d'histoire de l'Amérique du Nord à l'Université de Paris-VIII Vincennes-Saint Denis, auteur de Cinéma et histoire aux États-Unis (Paris, La Documentation photographique, 2002)), Agnès Devictor (politologue spécialiste du cinéma iranien, maitre de conférences à l'Université de Paris I Panthéon Sorbonne, auteur d’une Politique du cinéma iranien (2004, Paris, Éditions du CNRS) ; « 2/4 : Asie, l’empire des sens », avec Adrien Gombeaud (journaliste et critique de cinéma, il a dirigé le Dictionnaire du cinéma asiatique, paru en 2008 chez Nouveau monde éditions), Ophélie Wiel (critique de cinéma, auteur de Bollywood et les autres (Éditions Buchet-Chastel, 2012), en direct de Bombay, et Bastian Meiresonne (critique de cinéma, il est l'un des auteurs de Le Cinéma japonais contemporain (Ecrans éditions, 2012)) ; « 3/4 : USA, cachez ces films que nos teenagers ne sauraient voir ! », avec Adrienne Boutang (enseignante à Paris III, spécialiste de la transgression, des nouveaux tabous et seuils de tolérance dans le cinéma américain,1995-2005 ; auteure des Teen Movies, Éditions Vrin, 2012), Laurent Jullier (Professeur d’études cinématographiques à Nancy II ; auteur de Interdit aux moins de 18 ans, Éditions Armand Colin, 2008, et de Analyser un film, Éditions Flammarion "Champs - Arts", 2012) et Philippe Gajan (directeur de la revue 24Images), qui « nous expliquera comment fonctionne le système de classification des films » au Québec ; « 4/4 : Le cinéma politique sous la contrainte », avec Damien Paccellieri (directeur des « Ecrans éditions », spécialisée dans le cinéma asiatique), Patrick Maurus (professeur à l’INALCO, spécialiste de la Corée du Nord, il dirige le Centre de recherches indépendantes sur la Corée (CRIC)) et Meyar Al-Roumi (réalisateur syrien)


Émissions radiophoniques sur le cinéma de la semaine à venir :

« On ne parle pas la bouche pleine ! » (Alain Kruger), France Culture, samedi 12 mai 2012, de 12h00 à 12h30 : « Fromages et plateaux », rencontre entre Marie Quatrehomme (crémière et fromagère) et Pascal Thomas (cinéaste)

« Une vie, une œuvre » (Matthieu Garrigou-Lagrange), France Culture, samedi 12 mai 2012, de 14h00 à 15h00 : Ernest Lubitsch (cinéaste), par Christine Lecerf, avec N.T Binh (critique de cinéma, coauteur de Ernst Lubitsch, Éditions Rivages), Marc Cerisuelo (professeur d’esthétique du cinéma, auteur de Vienne et Berlin à Hollywood, Presses Universitaires de France), Manfred Flügge (essayiste, auteur de Je me souviens de Berlin, Éditions Grüntal), Patrick Gree et Pierre Le Gall (cinéphiles amateurs de Lubitsch), Katalyn Por (historienne du cinéma) et Christian Viviani (historien du cinéma, coauteur de Ernst Lubitsch, Éditions Rivages)

« Secret professionnel » (Charles Dantzig », France Culture, samedi 12 mai 2012, de 19h00 à 19h30 : « Le secret du palmarès du Festival de Cannes » (1/2), avec Thierry Frémaux (délégué général du Festival)

« Éclectik » (Rebecca Manzoni), France Inter, dimanche 13 mai 2012, de 10h12 à 11h00 : Jacques Audiard (cinéaste), pour son film De rouille et d’os

« Tout et son contraire » (Philippe Vandel), France Info, lundi 14, mardi 15, jeudi 17 mai 2012, à 5h50 – Rediffusion à 9h40, 11h10, 13h50, 16h20, 17h20, 22h25 et 23h50 - Podcast : Elie Chouraqui (réalisateur) ; François Weyergans (ancien critique de cinéma) ; Marc Dugain (écrivain et réalisateur)

« À voix nue » (Arnaud Laporte), France Culture, lundi 14 au vendredi 18 mai 2012, de 20h00 à 20h30 : Rithy Panh (cinéaste) – « Mon enfance au Cambodge d’avant » ; « La révolution khmère rouge » ; « L’année de la mort » ; « Se sauver grâce au cinéma » ; « Le bourreau et la banalité du bien »

« Hors-Champs » (Laure Adler), France Culture, lundi 14 au vendredi 18 mai 2012, de 22h15 à 23h00 : « Jean Douchet [critique, conférencier et réalisateur] fait son cinéma » - « Ma vie, mes films et Jean-Luc Godard » ; « Que signifie être acteur ? », conversation avec Bull Ogier ; « Comment on devient cinéaste et comment le demeurer ? », conversation avec Benoit Jacquot ; « Réel et imaginaire, le hors-champ, la 3D, une catastrophe pour le cinéma », conservation avec Jean-Louis Comolli ; « Voir un film c’est vivre sa vie et imaginer celles des autres »

« L’Atelier de la création » (Irène Omélianenko), France Culture, mardi 15 et jeudi 17 mai 2012, de 23h00 à minuit : « Casque d’encre » (par Ludovic Chavarot), avec Nine Antico (auteur de Coney Island Baby, Éditions L’association), Roland Jaccard (auteur de Louise Brooks, portrait d’une anti-star, Éditions Phebus), Philippe Garnier (auteur de L’Oreille d’un sourd, Éditions Grasset) et Jérôme Charyn (auteur de C’était Broadway, Éditions Denoël), ainsi que des extraits de Lulu in Hollywood de Louise Brooks (Éditions Pygmalion) lus par Garance Clavel, avec les voix de Eric Caravaca et Thibault Vinçon ; « Steven Spielberg & John Williams – Le mage et le savant » (documentaire d’Alexandre Tylski et Véronik Lamendour), avec Pierre Berthomieu (Critique à Positif et maître de conférences à Paris VII), Ludovic Bource (Compositeur de cinéma, dont OSS 117 et The Artist), Laurent Bouzereau (Réalisateur de documentaires sur la fabrication de films), Rafik Djoumi (Critique de cinéma), Philippe Gonin (Compositeur et enseignant à l’Université de Bourgogne), Jérôme Rossi (Compositeur et maître de conférences à Nantes) et Nicolas Saada (Cinéaste et scénariste)

http://www.acertaincinema.com/workspace/media/optimized-louise-brooks-2.jpg

FIP, mercredi 16 mai 2012 : « Journée bande(s) originale(s) », à l’occasion de l’ouverture du Festival de Cannes

« Comme on nous parle » (Pascale Clark), France Inter, mercredi 16 mai 2012, de 9h10 à 9h45 : Wes Anderson (cinéaste), pour son film Moonrise Kingdom, film d’ouverture du Festival de Cannes

« Pyramide des cultures » (Jacques de Bono), Radio Dialogue (« La radio des Chrétiens de Marseille Provence »), mercredi 16 mai 2012, à 17h00 – Rediffusion le samedi à 16h00 : Henry Chapier (critique de cinéma et réalisateur), pour ses mémoires Version originale (Éditions Fayard)

« Downtown » (Philippe Collin et Xavier Mauduit), France Inter, mercredi 16 mai 2012, de 18h20 à 19h00 : Wes Anderson (cinéaste)

« Rendez-vous » (Laurent Goumarre), mercredi 16 mai 2012, de 19h00 à 20h00 : « Spéciale Marylin Monroe », avec Françoise Santucci

« Un autre jour est possible » (Tewfik Hakem), France Culture, jeudi 17 mai 2012, de 6h00 à 6h30 : Benoît Delépine et Gustave Kervern (réalisateurs), pour leur film Le Grand Soir

« Faites entrer l’invité(e) » (Michel Drucker), Europe 1, vendredi 18 mai 2012, de 10h30 à 12h00 : En direct du Festival de Cannes


Rediffusions :

« Sur les docks, l'heure du documentaire » (Pierre Chevallier), France Culture, mardi 15 à jeudi 19 mai 2012, de 17h00 à 17h55 : « Ciné nostalgie » - « 1/3 : Paris mis en scène » (« Les Mardis du cinéma », 27 septembre 1988, par Simone Douek et Jean-Claude Loiseau), avec Gilles Nadeau (réalisateur), Jean Douchet (cinéaste), Max Douy (chef décorateur), Henri Alkan (chef opérateur), Catherine Gamard (assistante de réalisation) et Mehdi Charef (cinéaste), ainsi que les voix de René Clair, Marcel Carné et Robert Bresson (cinéastes ; archives INA) ; « 2/3 : Les bords de Marne – Silence, on tourne. Silence, on coule : les studios de Joinville » (« Les Nuits magnétiques », 3 novembre 1989, par Françoise Séloron et Mehdi El Hadj), avec, notamment, Patrick Bard et Willy Ronis (photographes), Max Douy (décorateur) et Roger Pierre (chansonnier) ; « 3/3 : Les salles de cinéma – Lieux de culte » (« Les Nuits magnétiques », 19 mai 1989, par Jacques Kermabon et Yvon Croizier), avec, notamment Jean-Jacques Beneix (réalisateur), Jean-Luc Douin (critique de cinéma), Brigitte Aquenin (cinéma Max Linder) et George Rouleau (Studio 28)

« Euphonia », « Les nuits » de France Culture, nuit du mercredi 16 au jeudi 17 mai 2012, de 1h30 à 2h31 : « Musiciens pour cinéastes : Sergio Leone / Ennio Morricone » (par Noël Simsolo, 1989 »


Compléments et rappels :

- Grille des émissions de radio spécifiquement consacrées au cinéma ;

- Liste des émissions récentes de France Culture sur le cinéma ;

- Liste des émissions récentes de France Info sur le cinéma, et plus généralement sur la culture (podcast) ; podcast ;

- Liste des émissions récentes de France Inter sur le cinéma ;

- Liste des invités des émissions de radio d’information sur le site "Zapping du paf" ;

- Le fil d’information relatif au cinéma de l’AFP ;

- Émissions télévisées sur le cinéma en "replay.tv" ou "tv replay".

Voir les commentaires

LIBRE BALADODIFFUSION

11 Mai 2012, 08:14am

Publié par Mister Arkadin

Une page est consacrée au "Libre journal du cinéma" de Philippe d'Hugues, auquel je participe relativement régulièrement, sur le site officiel rénové de la station Radio Courtoisie (RC). Trois émissions sont pour l'instant disponibles en podast. Toutefois, cette situation devrait évoluer, car, précise le blog non-officiel de RC, « toutes les émissions sont en écoute libre sur le site 7 jours durant. Au delà, seuls les cotisants à la radio peuvent y accéder. »

Voir les commentaires

1 2 > >>