Mister Arkadin

LJC DU 26 NOVEMBRE 2009 : DICTIONNAIRE AMOUREUX DU CINÉMA

24 Novembre 2009, 11:37am

Publié par Mister Arkadin

 

 

L’invité du "Libre journal du Cinéma" (LJC) du jeudi 26 novembre 2009, que va diriger Philippe d’Hugues, assisté par Philippe Ariotti (qui présentera son habituel jeu), et auquel je ne participerai pas, est Jean Tulard (historien), pour la sortie de son Dictionnaire amoureux du Cinéma (avec des dessins d’Alain Bouldouyre, Éditions Plon).

Sera également évoquée l’actualité, des films sortis en salle (notamment La Religieuse portugaise et Vincere), des reprises et manifestations cinématographiques diverses, des disparitions et des publications.

 


Informations complémentaires :

Horaires de diffusion du LJC, sur Radio Courtoisie : de 12 heures à 13 heures 30 – Rediffusions de 16 heures à 17 heures 30 et la nuit suivante, de 0 heure à 1 heure 30.

Des messages peuvent être adressés à la station en cours d’émission (courtoisie@radiocourtoisie.net ; 01.46.51.00.85).

Fréquences FM de Radio Courtoisie en Mhz : Paris et Ile-de-France, 95,6 ; Caen, 100,6 ; Chartres, 104,5 ; Cherbourg, 87,8 ; Le Havre 101,1 ; Le Mans, 98,8.

Radio Courtoisie par satellite : Sur les bouquets satellites TPS et CanalSat, si vous êtes abonné à l'un de ces bouquets, pressez le bouton radio de votre télécommande et choisissez "Radio Courtoisie" dans la liste de radios proposées.

URL directe d'écoute en ligne de Radio Courtoisie pour les lecteurs type Windows Media : http://www.tv-radio.com/cgi-bin/tagger.pl?tag=site&metafile=courtoisie/courtoisie-20k.asx

Voir les commentaires

TOUS LES PRÉTEXTES SONT BONS... - NU LIGOTÉ OU ENCHAÎNÉ - V

22 Novembre 2009, 00:05am

Publié par Mister Arkadin

TOUS LES PRÉTEXTES SONT BONS…

…AU CINÉMA…

…POUR DÉSHABILLER LES FEMMES !



NU LIGOTÉ ET ENCHAÎNÉ - V


 

Rappel des principes de cette rubrique :

Présenter mois après mois les manières que le cinéma a trouvées pour satisfaire le principal plaisir des cinéphiles (au moins masculins...) : « C’est formidable le cinéma. On voit des femmes habillées dans la rue. Il arrive, et les voilà nues sur l’écran ! » (je cite de mémoire et déforme délibérément une citation de Jean-Luc Godard).

Dans cette chronique iconographique, j’attirerai surtout l’attention sur les situations constituant des prétextes pour montrer des femmes nues au cinéma, les lieux où la nudité est la plus fréquemment montrée, en ne me focalisant donc pas du tout sur les scènes de sexe proprement dite.

NB : ces photos sont pour la plupart prélevées sur des sites consacrés à l’érotisme au cinéma, à la nudité des célébrités à l’écran. Que tout auteur d’un "scan" qui estimerait ses droits bafoués par la mise en ligne de son travail sur mon site me le signale.



Cyd Schulte dans The Flock

 

 

 

Heather Graham dans Killing Me Softly

 




 


 


Tawny Kitean et Zabou in Perils Of The Gwendoline

 

 


Sara St James dans Head of the Family

 


 

 

Shogun's Sadism

 

 

 


Uta Erickson dans The Curse of her Flesh

 

 

 

Olga Kurylenko dans Le Serpent

 

 

 

 

 

 

 




Esquisse de la prochaine galerie, nue dans son bain :

 

Carla Brait dans The Case of the Bloody Iris

 

 

Voir les commentaires

CINÉMA ET RADIO : SEMAINE DU 21 NOVEMBRE 2009

20 Novembre 2009, 00:02am

Publié par Mister Arkadin

Rubrique rédigée avec la collaboration régulière de l'indispensable Desata,
auquel je renouvelle tous mes chaleureux remerciements.


Rappels et rattrapages :

« Laissez-vous tenter » (Vincent Parizot), RTL, mercredi 18 novembre 2009, de 9h00 à 9h30 : « "Rapt", ou la vraie vie du Baron Empain »


Émissions radiophoniques sur le cinéma de la semaine à venir :

« Cosmopolitaine » (Paula Jacques), France Inter, dimanche 22 novembre 2009, de 14h05 à 16h00 : Marco Bellocchio, pour son film Vincere

« Regarde les hommes changer » (Frédéric Taddéï), Europe 1, dimanche 22 novembre 2009, à 18h15 : Eddy Mitchell (chanteur et comédien)

« La tête dans les étoiles » (Laurent Boyer), RTL, lundi 23 novembre 2009, de 14h30 à 16h00 : Eddy Mitchell (chanteur et comédien)

« Nonobstant » (Yves Calvi), France Inter, lundi 23, mardi 24 novembre 2009, de 17h00 à 17h50 : Agnès Varda (cinéaste) ; Albert Dupontel (acteur et réalisateur), à l’occasion de la sortie de son film Le Vilain

« Esprit critique » (Vincent Josse), France Inter, mercredi 25 novembre 2009, de 9h10 à 9h35 : Albert Dupontel (acteur et réalisateur), à l’occasion de la sortie de son film Le Vilain

« 2000 ans d'histoire » (Patrice Gélinet), France Inter, mercredi 25 novembre 2009, de 13h30 à 14h00 : Cinquantième anniversaire de la mort de Gérard Philippe (acteur), avec Gérard Bonal (spécialiste de la littérature et de la vie culturelle du vingtième siècle)

« RTL Soir » (Christophe Hondelatte), RTL, mercredi 25 novembre 2009, à 18h00 : Catherine Frot (actrice), pour le  film Le Vilain

« Le 20 heures » (Sébastien Vidal), TSF jazz, mercredi 25 novembre 2009, à 20h00 : spéciale Michel Legrand (compositeur de musiques de films)

Radio Vivace, nuit du mercredi 25 au jeudi 26 novembre 2009, de 1h05 à 3h00 : « Henry James à l’opéra et au cinéma » (par Olivier Le Borgne)

« Le fou du roi » (Stéphane Bern), France Inter, jeudi 26 novembre 2009, de 11h05 à 12h30 : Clovis Cornillac et Christian Clavier (acteurs)


Compléments et rappels :

- Grille des émissions de radio spécifiquement consacrées au cinéma

- Liste des émissions récentes de France Info sur le cinéma

- Liste des invités des émissions de radio d’information sur le site "Zapping du paf"

- Le fil d’information relatif au cinéma de l’AFP

Voir les commentaires

REGARDS RÉTROSPECTIFS SUR LA CRITIQUE DE CINÉMA

17 Novembre 2009, 00:04am

Publié par Mister Arkadin

J’ai évoqué dernièrement la biographie de Jean-Luc Godard que préparerait Antoine de Baecque. Le programme, reçu il y a quelques jours, d’une journée d’études sur l’histoire de la critique, qui se tiendra à l’Université de Lausanne le 4 décembre 2009, me confirme que Baecque travaille bien sur Godard (le titre de sa communication, qui fleure bon l'"ego-histoire", est : « De L’Histoire des Cahiers du cinéma à Godard, retour sur une critique de la critique »). J’en saurai donc prochainement un peu plus sur ce que cet éminent historien de la cinéphilie pourra apporter de neuf sur un sujet qui commence à avoir été labouré en tous sens. Mais, d’ores et déjà, je me réjouis qu’un accent particulier soit mis sur l’œuvre de critique de cinéma de JLG, alias Hans Lucas.

Autre point fort de cette manifestation – qui sera, espérons le, suivie de la publication d’actes (afin que mes lecteurs, surtout français, puissent en profiter !) –, son caractère franco-suisse. Ayant plaidé récemment, à l’occasion d’une nécrologie de Pol Vandromme, pour une histoire croisée des critiques belge, française et suisse, de tels échanges, franco-suisses en l’occurrence, ne peuvent que m’agréer. Certes, chacun s’en tient encore plus ou moins à son ère géographique, mais, à tout le moins, un pas est franchi vers une approche plus globale de la critique francophone.

En attendant, pour ne pas extrapoler plus que de raison sur ce que pourra apporter cette rencontre prometteuse, contentons-nous de quelques remarques sur la très belle photo qui illustre l’annonce reproduite ci-dessous :

- le choix d’un film de Claude Autant-Lara est bienvenu pour une manifestation se tenant à Lausanne, la cinémathèque locale ayant recueilli ses archives (et accueillant les historiens français avec une hospitalité admirable !) ;

- le choix d’une photo de Brigitte Bardot est également très pertinent, étant concomitante de l’exposition d’hommage à cette dernière organisée à Boulogne ;

- enfin, le choix d’une photo où les personnages lisent, non des revues ou des livres de cinéma (aurait pu être choisie la fameuse photo de BB lisant le Lang de Luc Moullet dans son bain, filmée par… Godard), mais la presse généraliste, devant un kiosque à journaux, me ravit, vu que la critique ne doit pas à mes yeux être étudiée en priorité dans les revues ou livres de cinéma, mais dans la presse, et plus généralement dans les publications qui ne lui sont pas spécifiquement consacrées.

Voir les commentaires

CINÉMA ET RADIO : SEMAINE DU 14 NOVEMBRE 2009

14 Novembre 2009, 00:22am

Publié par Mister Arkadin

Rubrique rédigée avec la collaboration régulière de l'indispensable Desata,
auquel je renouvelle tous mes chaleureux remerciements.


Rappels et rattrapages :

« Carnet nomade » (Colette Fellous), France Culture, dimanche 8 novembre 2009, de 6h00 à 7h00 - Rediffusion de 14h00 à 15h00 : « Copenhague », avec notamment Agnès Pétillot (Directrice des cours, du marketing et de la communication à l'Institut français de Copenhague et critique de Lars von Triers) et Torben Skjott Jensen (Cinéaste)

« Cosmopolitaine » (Paula Jacques), France Inter, dimanche 8 novembre 2009, de 14h05 à 16h00 : Radu MilhaileanuLe Concert (réalisateur), pour son film

« Journée spéciale Chute du mur de Berlin », France Musique, lundi 9 novembre 2009, de 15h00 à 16h00 : « Travelling musical à Berlin avec Volker Schlöndorff »

« Coup de projecteur », TSF Jazz, lundi 9, mardi 10 novembre 2009, à 8h30 - Rediffusions à 11h30 et 16h30 : « Inès Clouzot raconte », à propos du documentaire consacré au film L’Enfer, de Henri-Georges Clouzot ; Xavier Giannoli (réalisateur), pour son film A l’origine

« Nonobstant » (Yves Calvi), France Inter, mercredi 11 novembre 2009, de 17h00 à 17h50 : Yvan Attal (réalisateur et acteur), à l’occasion de la sortie du film Rapt

« Par ouï dire » (Pascale Tison), RTBF, mercredi 11 novembre 2009, de 20h00 à 22h00 : « Les mercredis ou l'on dit - frère de l'autre - les freres Chaplin »

« L'humeur vagabonde » (Kathleen Evin), France Inter, mercredi 11  novembre 2009, de 20h10 à 21h00 : le film Walter, retour en résistance, avec Gilles Perrault (écrivain) et Raymond Aubrac

« Captives de la Cinémathèque française », France Culture (« Chemins de la création »), « Le ciné-club de Jean Douchet »« Nowhere, de Gregg Araki » (9 novembre 2009) (Cinémathèque française), jeudi 12 novembre 2009 :

« Les Matins jazz » (Laure Albernhe), TSF, jeudi 12 novembre 2009, de 6h00 à 9h00 : Henri Chapier (journaliste et critique de cinéma)

« Médialogues » (Alain Maillard et Martine Galland), RSR, jeudi 12 novembre 2009, de 9h30 à 10h00 - Rediffusion le dimanche de 01h30 à 02h00 : « La télé, seul avenir possible du cinéma ? », entretien avec Frédéric Maire (directeur de la Cinématique suisse)

« L'invité culture » (Claire Chazal), Radio Classique, vendredi 13 novembre 2009, à 9h15 : Nathalie Baye (actrice)

« Accents d’Europe » (Frédérique Lebel), RFI, vendredi 13 novembre 2009 : « Portrait : Javier Bardem » (par Martine Pouchard)

« RTL Soir » (Bernard Poirette), RTL, mardi 10 novembre 2009, à 18h00 : Christophe Lambert (acteur)

« Studio Europe 1 » (Michel Drucker et Wendy Bouchard), Europe 1, jeudi 12, vendredi 13 novembre 2009, à 19h00 : Sarah Biasini et Salomé Lelouch (actrices) ; Jean-Pierre Mocky (réalisateur)

« La Fabrique de l'histoire » (Emmanuel Laurentin ; « Les usages politiques et sociaux du passé »), France Culture, vendredi 13 novembre 2009, 09h05 à 10h00 : « Table-ronde des historiens », avec notamment Laurent Veray (historien du cinéma), pour une présentation du 8ème Festival du film de Compiègne qui se déroule jusqu'au 14 novembre 2009 et qui a pour thème "Le cinéma témoin de l’histoire européenne du XXe siècle – L’Europe des années folles"

« Passion classique » (Olivier Bellamy), Radio Classique, vendredi 13 novembre 2009, à 18h30 : Elsa Zylberstein (actrice)


Émissions radiophoniques sur le cinéma de la semaine à venir :

« Le Top 50 » (A.Afanoukoé), Europe 1, samedi 14 novembre 2009, à 15h00 : Michel Legrand (compositeur de musique de films)

« Eclectik » (Rebbeca Manzoni), France Inter, dimanche 15 novembre 2009, de 10h05 à 11h00 : Yvan Attal (acteur), pour le film Rapt

« Vos plus belles années » (Patrick Sébastien et Rémi Castillo), RTL, dimanche 15 novembre 2009, de 11h30 à 12h30 : Marisa Berenson (comédienne)

« Cosmopolitaine » (Paula Jacques), France Inter, dimanche 15 novembre 2009, de 14h05 à 16h00 : Armando Iannucci, pour le film In the Loop

« Captives de la Cinémathèque française », France Culture (« Chemins de la création »), « Conférences de la Cinémathèque française », lundi 16 novembre 2009 : « Federico Fellini et "Les Vitelloni" : Forever Young », par Sergio Toffetti (ancien responsable de la section film du Musée du Cinéma de Turin et ancien directeur adjoint de la Cineteca Nazionale de Rome, conservateur de l'Archive Nationale du Cinéma d'Entreprise ; 12 novembre 2009)

« Coup de projecteur », TSF Jazz, lundi 16, mardi 17 novembre 2009, à 8h30 - Rediffusions à 11h30 et 16h30 : « Elise Caron dans "Un Soir au Club" », avec Michel Bénita, qui a signé la B.O. du film ; « Yvan Attal dans la peau du Baron Empain » ; « La vie de Vivien Leigh au théatre », avec Caroline Silhol (comédienne), qui joue Vivien Leigh sur scène

« Comme on nous parle » (Pascale Clark ; « A la "une" », revue de presse), France Inter, lundi 16 novembre 2009, de 9h35 à 10h00 : Lettre à Anna, avec Eric Bergkraut (Réalisateur de ce documentaire sur la journaliste russe Anna Politkovskaïa, assassinée en 2006, qui sort le mercredi suivant au cinéma) et Galia Ackerman (Journaliste à RFI, essayiste, traductrice)

« Service public » (Isabelle Giordano), France Inter, lundi 16 novembre 2009, de 10h00 à 11h00 : « Cinéma : pourquoi les Français boudent-ils les petites salles ? », avec Olivier Wotling (directeur du cinéma au CNC), Marc-Olivier Sebbag (délégué général de la FNCF (fédération nationale des cinémas français)) et Richard Patry (Président directeur général de NOE, Nord Ouest Exploitation Cinémas)

« Le fou du roi » (Stéphane Bern), France Inter, lundi 16, mardi 17, mercredi 18 novembre 2009, de 11h05 à 12h30 : Jean Tulard (historien), à l’occasion de la sortie de son Dictionnaire amoureux du cinéma ; Jean-Pierre Mocky ; Caroline Silhol (comédienne), qui joue Vivien Leigh sur scène

« Et si c’était ça le bonheur » (F.Bollaert), lundi 16 novembre 2009, à 15h00 : Sophie Marceau (actrice), pour le film L’Homme de chevet

« Nonobstant » (Yves Calvi), France Inter, lundi 16 novembre 2009, de 17h00 à 17h50 : Christophe Lambert (acteur), pour le film L’Homme de chevet

« RTL Soir » (Christophe Hondelatte), RTL, mardi 17 novembre 2009, à 18h00 : Yvan Attal (acteur), pour le film Rapt

« Studio Europe 1 » (Michel Drucker et Wendy Bouchard), Europe 1, mardi 17 novembre 2009, à 19h00 : Sophie Marceau et Christophe Lambert (acteurs), pour le film L’Homme de chevet

« L'humeur vagabonde » (Kathleen Evin), France Inter, mardi 17, mercredi 18 novembre 2009, de 20h10 à 21h00 : Lucas Belvaux (cinéaste), pour son film Rapt ; Nicolas Philibert (documentariste)

« Rendez-vous » (Laurent Goumarre), France Culture, mercredi 18 novembre 2009, de 19h15 à 20h00 : Jean Tulard (historien), à l’occasion de la sortie de son Dictionnaire amoureux du cinéma

« Par ouï dire » (Pascale Tison), RTBF, mercredi 18 novembre 2009, de 20h00 à 22h00 : « Les mercredis ou l'on dit - frère de l'autre », avec Yannick Rénier (comédien)

« Hors-Champs » (Laure Adler), France Culture, mercredi 18 novembre 2009, de 22h10 à 23h00 : Jonathan Nossiter (réalisateur)

« 2000 ans d'histoire » (Patrice Gélinet), France Inter, jeudi 19 novembre 2009, de 13h30 à 14h00 : « Le péplum », avec Hervé Dumont (historien du cinéma), auteur de L’Antiquité au cinéma

« Médiagora » (Claude Carrez), RCF, vendredi 20 novembre 2009, de 21h00 à 21h55 - Rediffusion le dimanche à 3h00 : D’une seule voix, documentaire de X. de Lauzanne


Rediffusion :

« Le meilleur des mondes » (Anik Schuin), RSR, dimanche 8 novembre 2009, de 11h03 à 12h00 – rediffusion de l’émission du dimanche 8 février 2009 : « Les frères Prévert », avec Jean-Claude Lamy (journaliste)


Conférence en ligne (une page inventoriant les conférences et cours sur le cinéma disponibles sur Internet sera prochainement proposée) :

« Le Sang des bêtes. Ceci n'est pas... un documentaire », par Bernard Eisenschitz, Centre George Pompidou, Paris, Cycle « Ceci n’est pas… un documentaire » (suite du cycle « Regards critiques. Histoire du cinéma sous influence documentaire »), 9 novembre 2009


Compléments et rappels :

- Grille des émissions de radio spécifiquement consacrées au cinéma

- Liste des émissions récentes de France Info sur le cinéma

- Liste des invités des émissions de radio d’information sur le site "Zapping du paf"

- Le fil d’information relatif au cinéma de l’AFP

Voir les commentaires

FINKIELKRAUT, PARTISAN DE "KATYN"

12 Novembre 2009, 23:18pm

Publié par Mister Arkadin

J’ai signalé dernièrement l’avis d’Alain Finkielkraut sur le film de Wajda. Il l’a confirmé samedi 31 octobre 2009 dans son émission « Répliques », sur France Culture, consacrée au « regard de Jan Karsky » :

« […] ce qui m’a blessé, moi, récemment, c’est le non accueil fait, en France, au film de Wajda. Pendant qu’on se pâmait à Cannes devant le n’importe quoi de Tarantino, le film de Wajda végétait dans une toute petite salle, avec des horaires confidentiels. Et, et c’est là que je veux en venir, le film de Wajda, Katyn, est un véritable chef-d’œuvre. Mais ce chef-d’œuvre a été mal accueilli, notamment dans le journal Le Monde, au nom d’une espèce d’hypermnésie de l’Holocauste. Ça, c’est quand même une situation à laquelle il faut réfléchir. Jean-Luc Douin a fait un procès incroyable à Wajda puisqu’il crée, dit-il, une étrange comparaison entre Katyn et le Génocide des Juifs alors qu’il n’y a aucune allusion dans le film sur la Shoah. Et il dit : "On voit même un ours en peluche alors que le petit ours en peluche c’était en quelque sorte le symbole du Génocide. Tout, sans cesse, nous ramène au Génocide, conclut Jean-Luc Douin, sauf que le mot n’est prononcé. Le Juif n’existe pas, la victime de la Seconde Guerre, c’est le Polonais". Donc, il n’est même pas possible de parler du massacre de Katyn sans se référer à la Shoah. Et si un Polonais ne se réfère pas à la Shoah, alors, lorsqu’il parle du massacre de Katyn, c’est forcément qu’il est antisémite. Mais là on a l’impression que nous sommes arrivés dans cette situation où nous ne sommes plus dans ces années où personne ne voulait entendre parler du témoignage de Karsky, mais l’hypermnésie, fantaisiste d’ailleurs et mensongère, du nazisme occulte toutes les autres réalités, l’autre totalitarisme, mais même les autres réalités de la Seconde Guerre mondiale comme si nous nous trouvions dans une situation finalement analogue à celle du procès de Nuremberg. »

Les invités de Finkielkraut ont fait chorus, le romancier Yannick Haenel qualifiant l’article du Monde d’ « odieux » et l'historienne Annette Wieviorka déclarant pour sa part : « Vous avez tout à fait raison. Je ne vois pas pourquoi, chaque fois que l’on parle d’un événement historique, il faudrait y annexer les Juifs. Il y avait dans l’article de Jean-Luc Douin une ignorance abyssale parce que le camp d’Auschwitz a été ouvert pour les Polonais et que, pendant deux années, il a été un camp de concentration pour interner des prisonniers polonais. C’est comme ça. Voilà. »

Alain Finkielkraut a ensuite interrogé Annette Wieviorka sur cette « espèce de judéocentrisme de l’opinion ».

Quoi qu’il en soit, la cabale menée contre Katyn n’empêche pas ce film d’en être à sa trente-deuxième semaine d’exploitation, une salle de Paris (Le Brady L’Albatros) et plusieurs salles en province (Grenoble, Moulins, Périgueux cette semaine) le programmant toujours.

Voir les commentaires

LE TOUR DE GODARD

10 Novembre 2009, 16:08pm

Publié par Mister Arkadin

Une pleine page sur Jean-Luc Godard aujourd’hui dans Le Monde !

Jean-Luc Douin a-t-il vu en avant-première son dernier film, Socialisme ? Nous entretient-il d’une traduction du monumental bouquin signé par l’Américain Richard Brody ou du prochain Baecque, que l’on nous annonce être également une biographie du maître suisse ?

A-t-il résolu le mystère de l’exposition du Centre Pompidou ?

Évoque-t-il une transcription de la conversation de janvier 2005 entre Elias Sambar et Jean-Luc Godard, qui devait, si mes souvenirs sont bons, paraître dans La Revue d’études palestiniennes, hélas défunte ?

Nous n’y sommes pas encore, mais nous brûlons, puisqu’il est question, dans les deux articles de Jean-Luc Douin qui composent la page 3 du Monde, de l’antisémitisme qui pourrait être prêté à Jean-Luc Godard, à partir d’une phrase consignée dans un livre d’Alain Fleischer, qui fait elle-même suite au film de ce dernier, Morceaux de conversation avec Jean-Luc Godard.

Pierre Assouline avait déjà attiré notre attention en juin dernier sur la question, après avoir examiné le rapport trouble de Jean-Luc Godard aux écrivains de la Collaboration, et notamment à Robert Brasillach (que questionne un blogueur us), dans "Mr Godard va à Hollywood". Il renvoyait à la section « La question juive » d’un gros dossier « Pour Jean-Luc Godard » établi par Maurice Darmon sur son site, "Ralentir travaux" (5).

La documentation s’accumule donc, mais les déclarations de Godard, à ce sujet comme sur bien d’autres, restent suffisamment ambiguës pour que le dossier ne soit pas près d’être refermé.

À ce propos, tout ma reconnaissance à la personne qui pourrait me retrouver les propos sur Philippe Henriot publiés par JLG dans La Gazette du cinéma au début des années 1950…

 


Compléments (20 décembre 2009 pour les deux premiers, 27 décembre 2009 pour le troisième, 17 novembre 2010 pour le quatrième) :

(1) Un lecteur me fait remarquer que "Pour un cinéma politique", article paru dans le n°2 de La Gazette du cinéma (juin 1950), a été reproduit dans Jean-Luc Godard par Jean-Luc Godard (tome 1, 1950-1984, Éditions Cahiers du cinéma, 1998, p.72-74). Godard y écrit en conclusion : « Cinéastes français qui manquez de scénarios, malheureux, comment n'avez-vous pas encore filmé la répartition des impôts, la mort de Philippe Henriot, la vie merveilleuse de Danielle Casanova ? » (4) Dans le même volume est reproduit un entretien donné à L'Autre journal (n°2, janvier 1985) dans lequel Godard déclarait : « Dans ma famille, ils ne nous ont rien appris mais ils étaient très tolérants. C'était une famille de collaborateurs ; la première que j'ai été au cinéma, c'était à Vichy, j'avais dix ans. Je me souviens que pendant la guerre on écoutait les éditoriaux de Philippe Henriot. Je lisais les romans de Paul Chak que j'aimais beaucoup. Il y en a certains que j'aimerais bien filmer : Trafalgar, Des Dardanelles aux Côtes-du-Nord. Le jour où Brasillach a été fusillé, ça a été un deuil dans la famille. »

(2) La médiatrice du Monde, Véronique Maurus, consacre sa chronique du 5 décembre 2009 (p.22) à "la question Godard", de nombreux lecteurs ayant trouvé disproportionnée la place accordée par leur journal à cette tempête dans un verre d'eau. Elle y reproduit la réponse de Jean-Luc Douin, le fameux journaliste qui s'était déjà illustré à l'encontre de Wajda et qui se défend en assurant n'avoir "rien inventé" : « La phrase monstrueuse n'est pas dans le film, Fleischer n'a pas de témoin et les proches sont gênés, mais il n'est pas invraisemblable que Godard l'ait dite, ne serait-ce que par provocation. » Il se confirme donc que Le Monde a choisi de consacrer sa page 3 à une phrase dont il n'a pas pu prouver qu'elle avait été prononcée, car rien ne prouve pas qu'elle n'a pu l'être.

(3) Mettre en cause Jean-Luc Godard, non pour ses films mais pour ce qu'il aurait pu dire ou ne pas dire, semble à la mode en ce moment, Bernard-Henri Lévy s'y livrant, à propos de l'insuffisance du nombre de voix se faisant entendre contre la Suisse, sans que l'on soit sûr de bien comprendre pourquoi il s'en prend spécifiquement à JLG : « Où sont passés les collègues cinéastes de Polanski ? Pourquoi ce silence assourdissant de quelqu'un comme Jean-Luc Godard ? »

(4) Dans la fiche de présentation de La Gazette du cinéma proposée par le site de la Bibliothèque du Film (Cinémathèque française, Paris), cette phrase de Godard est citée avec une coupure après « répartition des impôts ».

http://www.cultura.com/ressources/products/1/2/10/2/6/2/1127273.jpg(5) Ce travail n'est plus accessible intégralement en ligne depuis qu'il a fait l'objet d'une publication en volume, sous le titre La Question juive de Jean-Luc Godard (Éditions Le Temps qu'il fait, 2011).

Voir les commentaires

UNE "BONNE RÉPONSE" : LA PUBLICATION DE VINNEUIL

8 Novembre 2009, 12:08pm

Publié par Mister Arkadin

« Comment juger Rebatet ou Chardonne, si certains de leurs livres, jamais interdits, ne sont pas réédités ? », écrit Jacques Drillon dans Le nouvel observateur (« Le retour de la censure », 29 octobre – 4 novembre 2009, p.98-101). Un peu plus loin : « La censure et l’autocensure a posteriori sont des manières de récrire l’histoire. Du révisionnisme. On voudrait que le passé ait été autrement, on ment pour le changer : c’est enfantin. » Est enfin mise en exergue la phrase suivante pour introduire la conclusion : « La censure est toujours une mauvaise réponse, même quand elle se pare de louables intentions. »

La censure par le silence étant au moins aussi efficace que la censure par les pouvoirs publics, cette dernière pouvant même bénéficier à la promotion d’une œuvre, nul doute que Jacques Drillon se fera un plaisir d’annoncer, voire de commenter dans Le Nouvel Observateur la parution prochaine d’écrits sur le cinéma de Lucien Rebatet, pour lutter contre le "révisionnisme" et afin d’inciter ses lecteurs à juger sur pièces (1). C’est en effet à la fin du mois de novembre que paraîtra chez Pardès un volume de plus de 400 pages des écrits de François Vinneuil, réunis par Philippe d’Hugues, travail auquel j’ai participé en compagnie de Marc Laudelout et de Philippe Billé, et que j’avais annoncé l’année dernière, ici et . Voici le texte de la quatrième de couverture :

« Tout le monde connaît le romancier des Deux Étendards, le pamphlétaire des Décombres ou le grand historien de la musique. Mais beaucoup ignorent ou ont oublié que Lucien Rebatet, qui avait d’autres cordes à son arc, fut aussi un très grand critique de cinéma, le plus grand, selon un augure comme l’antifasciste Nino Frank. Sous son pseudonyme de François Vinneuil, longtemps plus célèbre que son nom véritable, il écrivait avant la guerre à L’Action française et Je suis partout et, sous l’Occupation, dans le même hebdomadaire. À sa sortie de prison, et jusqu’à sa mort, il reprit cette activité dans Dimanche matin, L’Auto-Journal et le Spectacle du monde, notamment. L’ensemble représente une masse considérable d’articles exceptionnels qui méritent publication. Avec Quatre ans de cinéma, on a commencé par ceux de l’Occupation, à cause de l’intérêt historique de la période et de la qualité particulière de la production cinématographique d’alors. C’est aussi le temps où l’influence de Rebatet est à son apogée. Il contribue plus que n’importe qui à révéler les nouveaux talents qui surgissent alors (Autant-Lara, Becker, Bresson, Clouzot, Delannoy) et à défendre, en oubliant tout clivage politique, des maîtres d’avant-guerre comme Carné et Grémillon, ou de bons artisans comme Joannon, Decoin et Christian-Jaque. C’est lui qui, le premier, ferraille allégrement pour imposer ces futurs classiques, souvent d’abord contestés et aujourd’hui illustres : L’assassin habite au 21, Le Corbeau, Goupi Mains-Rouges, Le Mariage de Chiffon, Douce, Les Anges du péché, Les Inconnus dans la maison, La Symphonie fantastique, La Main du Diable, L’Assassinat du Père Noël, Le Carrefour des enfants perdus, Pontcarral et dix autres que dominent deux titres phares : Les Visiteurs du soir et Le ciel est à vous, chevaux de bataille du critique dans son incessant combat pour la renaissance du cinéma français. L’évocation colorée – pleine de passion et d’animation – de ces oeuvres, du contexte politique – qui fut celui de leur apparition – et de la toile de fond historique qui en constitue l’arrière-plan, les sorties virulentes contre Vichy et Londres, contre les gaullistes, les communistes et les «terroristes»; tout cela donne lieu à une fresque pleine de bruit et de fureur. Livre de cinéma d’une importance majeure, Quatre ans de cinéma offre en creux une image oblique des quatre années les plus tragiques de notre histoire. Voilà qui en redouble l’intérêt et en fait un livre capital et sans équivalent. »

 


P.S. 1 : Le texte sur Lola Montès, reproduit ici, ne figure pas dans le volume édité par Pardès car celui-ci ne regroupe que des textes parus sous l’Occupation. Mais, on ne sait jamais, si cette publication est un succès, un autre volume regroupera peut-être les écrits des années 1950 à 1970, un troisième pouvant être consacré à ceux d’avant-guerre.

P.S. 2 : L’ouvrage peut d’ores et déjà être commandé auprès de Pardès (44 rue Wilson, 77 880 Grez-sur-Loing, tél. 01.64.28.53.38, fax 01.64.29.11.42 – sarl.pardes@orange.fr), en souscription jusqu’au 25 novembre au prix de 25 euros (+ 5 euros de port), ensuite au prix de 32 euros.

 


Note :

(1) Quoique l'on puisse douter que Jacques Drillon suive l'actualité éditoriale d'un peu près, puisque, en bon journaliste de la presse sérieuse (i.e. contrairement aux gougnafiers de la toile), il n'a pas même vérifié que Lucien Rebatet n'avait pas été réédité dernièrement. Or, il l'a été, par les Éditions de la Reconquête, où peuvent être trouvés Les Tribus du cinéma et du théâtre ainsi que la version intégrale des Décombres.

Voir les commentaires

CINÉMA ET RADIO : SEMAINE DU 7 NOVEMBRE 2009

5 Novembre 2009, 17:42pm

Publié par Mister Arkadin

Rubrique rédigée avec la collaboration régulière de l'indispensable Desata,
auquel je renouvelle tous mes chaleureux remerciements.


Rappels et rattrapages :

« C’est arrivé demain » (Dominique Souchier), Europe 1, dimanche 25 octobre 2009, de 9h00 à 10h00 : Yann Moix (réalisateur), pour son film Cinéman

« Masse critique » (Frédéric Martel, « Le magazine des industries culturelles »), France Culture, dimanche 1er novembre 2009, de 19h00 à 20h00 : « Le cinéma bascule dans le numérique », avec Nicolas Seydoux (Président du conseil de surveillance de Gaumont), Nathanaël Karmitz (Directeur général de MK2 ) et Philippe Person (Directeur du pôle culture de GfK France, institut d’études marketing)

« Les Belles captives cinématographiques », France Culture (« Chemins de la création »), « Les conférences de la Cinémathèque [française] », lundi 2 novembre 2009 : « Fellini ou la fabrique de l'image », avec Sam Stourdzé (commissaire de l'exposition du Jeu de Paume « Fellini, la Grande Parade » ; 29 octobre 2009)

« Laissez-vous tenter » (Vincent Parizot), RTL, mardi 3, jeudi 5 novembre 2009, de 9h00 à 9h30 : « Confidences : Michel Boujenah dans "La grande vie" » ; « Confidences : Alain Chabat dans "Trésor" »

« Culture vive » (Pascal Paradou), RFI, mardi 3, jeudi 5 novembre 2009, à 9h10 : André Dussolier (comédien), pour le film Les Herbes folles ; Serge Bromberg (collectionneur et restaurateur de films), pour la sortie de sons documentaire sur le film inachevé de Georges Clouzot L’Enfer

« Captives de la Cinémathèque française », France Culture (« Chemins de la création »), « Le ciné-club de Jean Douchet » (Cinémathèque française), mercredi 4 novembre 2009 : « Inside Man, L’Homme de l’intérieur de Spike Lee » (2 novembre 2009)

« L’homme du jour » (Marc-Olivier Fogiel), Europe 1, mercredi 4 novembre 2009, à 8h45 : « Rheims : une partie de moi s’en est allée », avec Nathalie Rheims, pour la sortie de son livre Claude (Éditions Léo Scheer), sur son mari Claude Berri

« A première vue » (Pierre Philippe Cadert), RSR, mercredi 4 novembre 2009, de 13h00 à 14h00 : Présentation par Séverine Cornamusaz de son premier long métrage de fiction Coeur animal, librement inspiré du livre Rapport aux bêtes de Noëlle Revaz, paru chez Gallimard en 2002

« Rendez-vous » (Laurent Goumarre), France Culture, mercredi 4, vendredi 6 novembre 2009, de 19h15 à 20h00 : André Dussolier (comédien), pour le film Les Herbes folles ; Nicolas Philibert (documentariste), pour la sortie de l’ensemble de ses films en coffret DVD (Éditions Montparnasse)

« L'humeur vagabonde » (Kathleen Evin), France Inter, mercredi 4 novembre 2009, de 20h10 à 21h00 : Sabine Azéma (actrice) et André Dussolier (comédien), pour le film Les Herbes folles 

« Libre journal de Nicolas Tikhobrazoff », Radio Courtoisie, jeudi 5 novembre 2009, de 12h00 à 13h30 : « L'évolution du cinéma russe », avec Georges Andreev (directeur artistique, collectionneur de bouteilles de vodka russes)

« Dare-Dare » (« L'actualité culturelle », Martine Béguin et Laurence Froidevaux), RSR, jeudi 5 novembre 2009, à 12h03 : « Rui Nogueira, une vie en cinémascope »

« Nonobstant » (Yves Calvi), France Inter, jeudi 5 novembre 2009, de 17h00 à 17h50 : François Cluzet (comédien), à l’occasion de la sortie du film A l’origine

« La Fabrique de l'histoire » (Emmanuel Laurentin ; « Les usages politiques et sociaux du passé »), France Culture, vendredi 6 novembre 2009, 09h05 à 10h00 : « Table-ronde des historiens », avec Arlette Farge, Pascal Ory, Fabrice D’Almeida et Perrine Kervran, notamment à propos de la reprise du film de Wim Wenders Les Ailes du désir


Émissions radiophoniques sur le cinéma de la semaine à venir :

« Mégahertz » (Joseph Confavreux), France Culture, samedi 7 novembre 2009, de 14h30 à 15h30 : « Radios, amours et confessions », avec Ménie Grégoire et Brigitte Lahaie (ancienne actrice, notamment de films pornographiques, et animatrice d’une émission à propos de sexualité sur RMC)

« Radio libre » (Ali Baddou), France Culture, samedi 7 novembre 2009, de 15h30 à 17h00 : Jean-Pierre Jeunet (réalisateur) – sous réserve

« C’est arrivé demain » (Dominique Souchier), Europe 1, dimanche 8 novembre 2009, de 9h00 à 10h00 : François Cluzet (comédien), pour le film A l’origine

« Eclectik » (Rebbeca Manzoni), France Inter, dimanche 8 novembre 2009, de 10h05 à 11h00 : Nicolas Philibert (documentariste), pour la sortie de l’ensemble de ses films en coffret DVD (Éditions Montparnasse)

« Regarde les hommes changer » (Frédéric Taddéï), Europe 1, dimanche 8 novembre 2009, à 18h15 : Eddy Mitchell (chanteur et acteur ; ancien présentateur de l’émission de cinéma « La dernière séance », sur FR3)

« Jazz Fan » (Laure Albernhe), TSF Jazz, dimanche 8 novembre 2009, à partir de 19h00 : Jean-Claude Carrière (scénariste)

« Les Matins jazz » (Laure Albernhe), TSF, lundi 9 novembre 2009, de 6h00 à 9h00 : Serge Bromberg (collectionneur et restaurateur de films), pour la sortie de sons documentaire sur le film inachevé de Georges Clouzot L’Enfer

« La tête dans les étoiles » (Laurent Boyer), RTL, lundi 9, jeudi 12 novembre 2009, de 14h30 à 16h00 : Mathilde Seigner et Alain Chabat (acteurs), pour la sortie du film de Claude Berri et Claude Dupeyron Trésor ; Victor Lanoux (acteur), à l’occasion de la sortie de son livre Laisse flotter les rubans (Éditions du Cherche Midi)

« Le fou du roi » (Stéphane Bern), France Inter, mardi 10, mercredi 11, jeudi 12 novembre 2009, de 11h05 à 12h30 : Nathalie Rheims, pour la sortie de son livre Claude (Éditions Léo Scheer), et Mathilde Seigner (actrice), pour la sortie de Trésor ; Marisa Berenson (comédienne) ; Edouard Molinaro (réalisateur), pour la sortie de ses mémoires

« RTL Soir » (Christophe Hondelatte), RTL, mardi 10 novembre 2009, à 18h00 : Nathalie Rheims, pour la sortie de son livre Claude (Éditions Léo Scheer), sur son mari Claude Berri

« Esprit critique » (Vincent Josse), France Inter, mercredi 11 novembre 2009, de 9h10 à 9h35 : Xavier Giannoli (réalisateur), pour la sortie de son film A l’origine

« Mercredis du théâtre » (Joëlle Gayot), France Culture, mercredi 11 novembre 2009, de 15h00 à 16h00 : « Louis Jouvet ou l’art d’enseigner le théâtre », notamment avec Brigitte Jacques, auteur de Elvire Jouvet 40, d’après Sept Leçons de Louis Jouvet, adapté en film par Benoît Jacquot

« Rendez-vous » (Laurent Goumarre), France Culture, mercredi 11 novembre 2009, de 19h15 à 20h00 : Serge Bromberg (collectionneur et restaurateur de films), pour la sortie de sons documentaire sur le film inachevé de Georges Clouzot L’Enfer

http://pixhost.ws/avaxhome/3b/0b/000e0b3b.jpeg

« Studio Europe 1 », Europe 1, mercredi 11 novembre 2009, à 20h30 : Emmanuel Devos (actrice)

« Hors-Champs » (Laure Adler), France Culture, mercredi 11 novembre 2009, de 22h10 à 23h00 : Frederick Wiseman (documentariste)

« Studio Europe 1 », Europe 1, jeudi 12 novembre 2009, à 20h30 : Sarah Biasini et Salomé Lelouch (actrices)

« Jazzlive », TSF Jazz, jeudi 12 novembre 2009, à 21h00 : « Jazz sur la croisette », à l’occasion des archives jazz de l’INA, notamment le Festival de Cannes 1958

« RTL Soir » (Christophe Hondelatte), RTL, vendredi 13 novembre 2009, à 18h00 : Sophie Marceau (actrice), pour la sortie du film L’Homme de chevet

 


Rediffusions :

« La joie de vivre » (Henri Spade, 1955), « Les nuits » de France Culture, nuit du lundi 9 au mardi 10 2009, de 0h30 à 1h46 : Michel Simon

« Histoires sans image » (S. Petit, 1946), « Les nuits » de France Culture, nuit du vendredi 13 au samedi 14 novembre 2009, de 0h30 à 1h01 : « Jean Cocteau, La Belle et la Bête »

 


Compléments et rappels :

- Grille des émissions de radio spécifiquement consacrées au cinéma

- Liste des émissions récentes de France Info sur le cinéma

- Liste des invités des émissions de radio d’information sur le site "Zapping du paf"

- Le fil d’information relatif au cinéma de l’AFP

Voir les commentaires

UN "BON" CINÉMA COMPLICE D’UNE « POLITIQUE RACISTE ET FASCISTE » ?

2 Novembre 2009, 00:05am

Publié par Mister Arkadin

Dans le bref éloge de Valse avec Bachir que j’ai rédigé l’année dernière (« Valse avec l’avocat de la terreur »), je me suis démarqué des critiques dont a fait l’objet ce film, les qualifiant de « mauvais procès ». J’aurais dû concéder, de façon bien plus explicite, que je n’y étais cependant pas insensible, notamment en renvoyant aux deux attaques très virulentes que Michel Collon a reproduites sur son site : « Valse avec Bachir: la compassion pour les bourreaux, l'oubli pour les victimes », par Naira Antoun, et « "Valse avec Bachir", médaille du déshonneur », par Gideon Lévy. C’est une lettre adressée par le cinéaste Eyal Sivan aux organisateurs d’un festival du film israélien au Forum des Images, également reproduite par Michel Collon (« Pourquoi je ne participerai pas
au festival de films israëliens »
), qui m’amène à le faire aujourd’hui. Eyal Sivan y expose avec clarté et fermeté son opposition à la fois à « la politique raciste et fasciste du gouvernement israélien » et à l’ « l’opportunisme », voire au « cynisme », dont feraient preuve ses « collègues » israéliens en utilisant « le conflit et l’occupation comme décor de leurs travaux cinématographiques, et comme représentation néo-exotique de notre pays – pratiques qui peuvent expliquer leur succès en Occident, et particulièrement en France » (4).


Compléments :

(1) Le communiqué de l'Union Juive Française pour la Paix (UJFP) en soutien aux cinéastes refusant de présenter leurs films à ce festival ;

(2) A lire aussi sur la question du boycott du cinéma israélien : « Ken Loach vs le cinéma israélien », par Ariel Schweitzer, dans les Cahiers du cinéma (novembre 2009, p.63). Rappelons que Loach a également suscité la controverse dernièrement pour ses propos sur l'antisémitisme. 

(3) (7 avril 2010) A lire sur le sujet, dans le numéro 620 de L'Arche (janvier 2010, p.86-89), « Le rôle controversé des films de guerre dans le nouveau cinéma israélien », ensemble d'entretiens très documentés et argumentés avec Ariel Schweitzer et Yvonne Kozlovsky-Golan et Dover Kosashvili.

(4) (19 août 2010) Points de vue de Simone Bitton et d'Eyal Sivan à propos de la "Polémique autour des cinémas Utopia"

(4) Une vive critique de l'initiative d'Eyal Sivan a paru dans L'Arche (« Le double langage d'un cinéaste », n°625, juin 2010, p.48-51).

Voir les commentaires