Mister Arkadin

LJC DU 14 MAI 2015 : CHANSONS DU CINÉMA FRANÇAIS

10 Mai 2015, 22:55pm

Publié par Mister Arkadin

Le "Libre journal du cinéma" (LJC) du jeudi 14 mai 2015, dirigé par Philippe Ariotti, assisté par Daniel Desmars, et auquel je ne participerai pas, sera consacré aux chansons dans le cinéma français.

________

Informations complémentaires :

Horaires de diffusion du LJC, sur Radio Courtoisie : de 12 heures à 13 heures 30 – Rediffusions de 16 heures à 17 heures 30 et la nuit suivante, de 0 heure à 1 heure 30.

Des messages peuvent être adressés à la station en cours d’émission (courtoisie@radiocourtoisie.fr ; 01.46.51.00.85).

Radio Courtoisie en modulation de fréquence (MHz) :
Paris et Ile-de-France, 95,6 | Caen, 100,6 | Chartres, 104,5 | Cherbourg, 87,8 | Le Havre 101,1 | Le Mans, 98,8.

Par satellite :
Sur les bouquets satellite Canalsat (canal 199 pour la mosaïque des radios et canal 641 pour l'accès direct à Radio Courtoisie) et TNTSAT.

 

 

Voir les commentaires

OUBLIÉS ET MÉCONNUS DE LA CRITIQUE

5 Mai 2015, 23:55pm

Publié par Mister Arkadin

 

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Vient de paraître, dans la dernière Lettre du Syndicat français de la critique de cinéma (n°46, mai 2015, p.22-23), un premier inventaire des "oubliés et méconnus" de la critique : Allégret, Blin, Cayatte (et Lamour), Cloche, Daven, Decoin, Diamant-Berger (Henri et Maurice), Carlo-Rim, Spaak et Trenet. 

(André Daven)

Voir les commentaires

"INROCKS", "PARIS MATCH", "TRANSFUGE" ET AUTRES REVUES, LIVRES, DVD, ETC.

5 Mai 2015, 17:09pm

Publié par Mister Arkadin

Je viens d'actualiser la liste de mes revues, livres et autres objets relatifs au cinéma à vendre ou à échanger, ici (revues de A à I) et (revues de J à Z, livres de cinéma et documents divers).
Plusieurs DVD (Sin City, par exemple), plusieurs numéros des magazines Paris Match (Bardot, Bo Derek, Marilyn), Transfuge (dont le hors série sur les frères Coen) et Sofilm, mais surtout un gros ensemble de numéros des Inrockuptibles, dont voici le détail :

- Suppléments : « Woody Allen. Harry, mes films et moi » (n°135, 1.98), « Anna Karina » (n°242, 9-15.5.2000), « Le cinéma givré de Joel & Ethan Coen de Sang pour sang à The Big Lebowski » (n°148, 4.98), « Kubrick 1928-1999 l’odyssée » (n°191, 3.99) (à vérifier pour les deux derniers)
- n°51 (3-9.4.1996 : Wallace & Gromit ; Valérie Lemercier), 56 (7-14.5.1996 : Moretti ; Paris Texas ; The Cure), 59 (Michael Cimino ; Chris Marker ; Beach Boys ; Christophe ; Marc Riboud), 78 (6-12.11.1996 : « 10 ans, 100 disques, 100 films, 100 livres »), 92 (19-25.2.1997 : U2 ; Kenneth anger ; Gilles Deleuze ; Jacques Roubaud ; Fountains of Wayne), 93 (2.2-4.3.1997 : Desplechin / Bourdieu, « Soyons sages, désobéissons encore et toujours » ; Mars Attacks !), 94 (5-11.3.1997 : Courtney Love ; Michel Rocard face à Pascale Ferran, Dominique A et Robert Guédiguian ; Manuel Poirier ; Nick Cave ; José Bénazéraf ; Jean Échenoz), 100 (16-22.4.1997 : Miossec ; Allen Ginsberg ; Depeche Mode ; Hou Hsiao-hsien ; Takeshi Kitano ; Antonio Tabucchi), 104 (14-20.5.1997 : Eastwood ; Plenel), 112 (9-22.7.1997 : Springsteen ; Scream ; Gregory La Cava), 114 (6-19.8.1997 : « Notre cinéma américain par David Lynch, Clint Eastwood, Jim Jarmusch, John Woo, Abel Ferrara… »), 122 (15-21.10.1997 : Dylan ; « Du Chagrin et la pitié au procès Papon : le regard de Marcel Ophuls » ; Chabrol ; Youssef Chahine ; Manuel Poirier ; Chris Marker), 125 (5-11.11.1997 : Takeshi Kitano ; Houellebecq), 126 (12-18.11.1997 : Alain Resnais, et supplément « Alain Resnais l’art du jeu » ; Denis Robert ; Claude Lanzmann ; Tardi ; Christian Boltanski), 135 (21-27.1.1998 : Elli Medeiros ; Starship Troopers ; Woody Allen ; BD), 160 (29.7-18.8.1998 : « Génération X »), 166 (23-29.9.1998 : spécial Éric Rohmer, autour de Conte d’automne, avec un supplément de 20 pages ; Manoël de Oliveira ; « Palettes », d’Alain Jaubert), 173 (10-17.11.1998 : contre-journalisme, Pierre Carles, Denis Robert ; Noir Désir ; Miossec ; Snake Eyes ; Mary à tout prix), 174 (18-24.11.1998 : « the Beatles, l’album blanc a 30 ans »), 178 (Pierre Bourdieu : joyeux bordel, noël 1998), 200 (26.5-1.6.1999 : « Disques, livres, films : deux cents trésors cachés » ; Dirk Bogarde ; Youssef Chahine ; Bilan Cannes 99), 203 (16-22.6.1999 : Larry Clark et Another Day in Paradise ; Dominique Aury ; John B. Root, Porno Blues), 207 (28.7-17.8.1999 : « Le corps dernier cri »)), 216 (10.1999 : Hitchcock), 224 (Best-of 1999), 242 (9-15.5.2000 : Cannes ; Björk actrice ; supplément Anna Karina), 260 (10-16.10.2000 : Radiohead ; la Cinémathèque en danger ; Louis Skorecki ; réponse de l’art contemporain à ses détracteurs), 261 (17-23.10.2000 : Henri Salvador ; Alain Fleischer), 264 (7-13.11.2000 : In the Mood for Life ; « A quand e procès Chirac ? », avec Arnaud Montebourg ; Bertrand Burgalat), 277 (13-19.2.2001 : spécial Gainsbourg), 279 (27 février-5 mars 2001 : « Serge Daney l’homme cinéma »), 284 (3-9.4.2001 : 50 ans des Cahiers), 287 (spécial 15 ans), 288 (1-7.5.2001 : Big Brother Lescure ; « Les beautés cachées de l’Amérique de l’ombre », entretien avec Philippe Garnier ; Ani Difranco), 298 (10-30.7.2001 : « La grande histoire des musiques de films »), 310 (23-29.10.2001 : émissions littéraires à la télévision ; « Jess Franco, cinéaste porno gore » ; White Stripes ; Kid Loco), 348 (24-31.7.2002 : « Porno : où est le mal ? »), 351 (14-20.8.2002 : « A la recherche des Stones » ; Paulo Branco), 355 (11-17.9.2002 : Manu Chao ; Jean-Philippe Toussaint, Faire l’amour ; Leonor Baldaque, actrice d’Oliveira ; Antiaméricanisme), 364 (13-19.11.2002 : « James Bond encore), 367 (4-10.12.2002 : Barthes ; Marina de Van ; The Roots ; Daniela Rossell), 372 (15.1.2003 : Nick Tosches ; Cosmo Vitelli ; L.I.E. (Long Island Espressway) ; suppl. « Videodanse 2003 »), 378 (26.2-4.3.2003 : Dionysos ; Kubrick ; Eminem), 381 (19-25.3.2003 : Bowie ; Julianne Moore ; Conflit Irak-USA et la gauche ; « Menaces sur le livre »), 406 (10-16.9.2003 : IAM ; Jean Hatzfeld au Rwanda ; Leone, Il était une fois en Amérique), 407 (17-23.9.2003 : Bowie / Iggy ; Bruno Dumont ; Carver ; Johnny Cash), 435 (31.3-6.4.2004 : Derrida ; Pharrell ; Jane Birkin ; Shara), 445 (9.6.2004 : Foucault), 452-454 (28.7-17.8.2004 : « Sexe ? »), 462 (6-12.10.2004 : Jim Carrey ; Tom Waits ; Matt Damon), 466 (3-9.11.2004 : Mondovino ; John Peel ; « 20 ans de X à la télé »), 471 (8-14.12.2004 : « Desplechin rédac chef » ; Bob Dylan ; Hippolyte Girardot ; Noémie Lvosvsky ; Claude Lanzmann ; Ingmar Berman ; Daniel Arrase) ; 486 (23-29.3.2005 : Eastwood ; Naomi Klein ; Benjamin Biolay ; Robert Bresson), 504-505-506 (été 2005 : « Sexe ! qu’est-ce qui vous travaille ? »), 508 (24-30.8.2005 : Dionysos ; Houellebecq ; Peindre ou faire l’amour, des frères Larrieu), 510 (7-13.9.2005 : rentrée rock ; Zidane ; Jim Jarmush ; Philippe Garrel et Nico ; le 11/09 en fiction), 512 (21-27.9.2005 : Franz Ferndinand ; Rize, premier film de David LaChapelle ; Noir Désir ; François Weyergans ; Fracture coloniale), 514 (5-11.10.2005 : Katerine ; Cali ; Jackson ; Russell Banks ; Marina Foïs ; Guy Debord et ses films ; poids des institutions dans l’art contemporain), 516 (19-25.10.2005 : les frères Dardenne, L’Enfant ; Dada ; Louise Attaque), 520 (16-22.11.2005 : Le Petit Lieutenant, de Xavier Beauvois ; Three Times, de Hou Hsiao-hsien, avec Shu Qi ; le chaudron des banlieues), 521 (23-29.11.2005 : Kravetz sur une cité ; Scorsese ; Métal Hurlant), 522 (30.11-6.12.2005 : Melvil Poupaud ; Robbe-Grillet ; Jeff Wall), 526 (21-27.12.2005 : Binoche/Ferrara ; Egoyan ; Droite extrême ; Plenel et Le Monde), 533 (15-21.2.2006 : Johnny Cash ; Terrence Malick ; BHL, l’imposture ; caricatures de Mahomet ; Outreau vu par Depardon), 534 (22-28.2.2006 : « Hollywood vote à gauche » ; Chabrol et Elf ; Émeutes en banlieue ; 50 cent, le film ; JT Leroy), 537 (14-20.3.2006 : « la génération précaire et mai 06 » ; Depardieu ; Steven Bochco, l’inventeur de NYPD Blue et de la série moderne ; John Waters ; Larry Clark ; Nanni Moretti, « ses adieux au politique »), 542 (18-24.4.6 : V for Vendetta ; Le Cauchemar de Darwin ; Arthur Miller sur Marilyn ; Toumani Diabaté ; Madonna ; Yvon Lambert), 544 (2-8.5.2006 : Sofia Coppola ; JLG et les Stones ; Scott Walker), 548 (30.5.2006 : Cannes ; Numérique ; Sonic Youth ; Michael Connelly), 557-558-559 (8.2006 : Sexe 2006), 562 (5-11.9.2006 : Rentrée Cinéma ; Depardieu ; Truman Capote ; Justin Timberlake ; Bob Dylan), 563 (12-18.9.2005 : Rentrée musical ; David Lynch ; Jean-Claude Brisseau ; Rentrée télé), 564 (19-25.9.2006 : Marilyn ; Ardisson ; Taddéi et Wizman, la culture à la télévision ; Bonnie Prince Billy), 569 (24.10.2006 : Woody Allen et Scarlett Johansson ; affaire Villemin ; Clint Eastwood), 585 (13-19.2.2007 : Cinéma français ; Andy Warhol ; Norah Jones ; Joann Sfar et le procès de Charlie ; Second Life ; Dhorasso, footballeur voyeur), 589 (13.3.2007 : Louis Skorecki ; Ségolène Royal, « l’affranchie » ; Iggy Pop et les Stooges ; Luz ; François Ozon), 604 (26.6-2.7.2007 : Persepolis ; Dylan, Rosario Dawson ; Arrêt sur images ; le ministère de l’identité nationale), 609/611 (31.7-20.8.2007 : « Sexe 2007 »), 628 (11-17.12.2007 : « Kechiche rédac chef invité »), 634 (22.1.2008 : les frères Coen ; Crumb), 639 (26.2.2008 : Jack Black ; Thriller ; There will be Blood ; Robbe-Grillet), 652 (27.5-2.6.2008 : « Scarlett Johansson en chanteuse » ; Maradona par Kusturica ; Marcela Iacub ; Augustin Legrand ; Seun Kuti ; Cannes 08), 660 (Batman, le cinéma et l’Amérique aujourd’hui ; Chet Baker), 661/663 (29.7-.18.8.2008 : « Sexe 2008 »), 696 (31.3-6.4.2009 – gardé en tant que monument de conformisme bo-bo : « Non à l’Université bling-bling », Lanzmann, Edie Sedwick, « Les sans-papiers héros de cinéma »), 713-715 (Sexe 2009), 738 (20-26.1.2010 : Rohmer, année rock 2010, Joel & Ethan Coen, Thuram + Cd objectif 2010), 753 (5-11.5.2010 : Stooges, Lost, F.Morel + Cd), 754 (12.5.2010 : Cannes 2010, JLG), 765-767 (27.7-17.8.2010 : « Sexe 2010 »), 813 (29.6-5.7.2011 : Spécial high-tech, avec Michel Gondry ; Elli & Jacno), 830 (26.10-1.11.2011 : « Notre histoire a 25 ans »), 847 (22-28.2.2012 : « Le cinéma français va-t-il si bien ? » ; intermittents du spectacle ; G.Peltier ; Arméniens de Turquie ; J.Rifkin), 865 (27.6-3.7.2012 : « Sale temps pour Hollywood. Enquête sur une industrie en crise » ; Patti Smith ; porte-parole du gouvernement), 869-871 (25.7-13.8.2012 : « Sexe 2012 »), 921-922 (24.7-13.8.2013 : « Sexe 2013 »), 937 (13-19.11.2013 : « Polanski l’interview »), 973-975 (23.7-12.8.2014 : « Sexe 2014 »), 982 (24-30.9.2014 : Saint Laurent par Bonello, spécial Mode ; Oasis ; Plenel sur les musulmans de France)

Voir les commentaires

UNE SÉANCE EN FRANCE, N'EST-CE PAS TROP POUR UN TEL FILM EN CE 24 AVRIL ?

24 Avril 2015, 00:59am

Publié par Mister Arkadin

Les premiers mois de 2015 pouvaient laisser penser que le centenaire de la tentative de Génocide perpétrée contre les Arméniens ne ferait pas l'objet de beaucoup de programmes sur les chaînes françaises. Au moins en est-il autrement cette semaine.

En revanche, en salles, il n'y a pas pléthore de films sur le sujet et le beau The Cut, passé quasi inaperçu lors de sa sortie le 14 janvier dernier, ne bénéficie que d'une seule séance en ce 24 avril 2015, à Cachan :

Il ne s'est par ailleurs trouvé aucun distributeur pour ressortir le magnifique Ararat d'Atom Egoyan.

Au moins, contrairement à ce que Tony Judt écrivit en ce qui concerne la Seconde Guerre mondiale ("Trop de Shoah tue la Shoah"), pas de risque que trop d'Aghet ne tue l'Aghet.

___________

Complément (19 juillet 2015) :

Une filmographie sur le sujet a récemment été publiée sur l'excellent site de la revue Jeune Cinéma.

Voir les commentaires

HOMMAGE A ANTONIONI : "QUAND ON RETOURNE LA CAMÉRA, C'EST LA PANIQUE"

22 Avril 2015, 22:45pm

Publié par Mister Arkadin

A l'occasion de "l'événement Antonioni" à la Cinémathèque française, la chaîne de télévision d'État Arte, pour son émission Yourope, et le site de l'association E&R se sont concertés pour organiser, en une collaboration inédite entre médias "mainstream" et alternatif, un bel hommage à Profession Reporter (1) : « Quand on retourne la caméra, c'est la panique » (aux alentours de la treizième minute) (2).

De la même façon, en décembre 2013, des journalistes de la chaîne BFM-TV avaient également, subtilement mais indubitalement, tenu à donner raison à E&R en justifiant le tournage intégral des entretiens donnés par son président aux médias désireux de présenter ses positions avec toute l'honnêteté dont ils sont capables : ici et .

Gageons qu'il en est de même pour Pierre Carles (3), dont on ne saurait croire qu'il puisse se muer en chien de garde, et dont on est donc obligé de considérer que l'acte de censure qu'il vient de commettre avait pour but d'illustrer la théorie du gauchiste comme "idiot utile" et "auxiliaire de police" : quelle abnégation, Pierre, bravo de faire ainsi don de ta personne, en faisant croire que tu ne te rends pas compte que cela te déconsidère aux yeux de ceux qui ne voient la manoeuvre !

---

Note :

(1) Le film passe en ce moment sur Ciné+ Classic (jeudi 23 avril à 22h45 ; jeudi 30 avril à 20h45).

(2) Cette vidéo comporte aussi un hommage à Pier Paolo Pasolini (25'30).

(3) Pierre Carles est ce grand journaliste qui découvre le Siècle des années après qu'un énorme volume a paru sur ce club, sans daigner y renvoyer, de peur qu'on puisse le croire libre d'esprit.

Il est aussi l'auteur de l'excellent Volem rien foutre al païs

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

LJC DU 16 AVRIL 2015 : ALEXANDRE ASTRUC

21 Avril 2015, 23:24pm

Publié par Mister Arkadin

L’invité du "Libre journal du Cinéma" (LJC) du jeudi 16 avril 2015 (enregistrement [1]), dirigé par Philippe d’Hugues, assisté par Philippe Ariotti et Alain Paucard, et auquel je n’ai pas participé, était Alexandre Astruc (romancier, ancien critique et metteur en scène), pour son livre d’entretiens, menés par Noël Simsolo, Le Plaisir en toutes choses (Éditions Neige — Écriture, mars 2015).

A aussi été évoquée l’actualité, des films sortis en salles ("Lost River", de Ryan Gostling ; "Les Enquêtes du Département V : Profanation", de Mikkel Norgaard ; "Cendrillon", de Kenneth Branagh ; "Cerise", de Jérôme Enrico ; "Hacker", de Michael Mann ; "Crosswind – La Croisée des vents", de Martti Helde ; "La Sapienza", d’Eugène Green ; "Leopardi Il Giovane Favoloso", de Mario Martone), des disparitions (Geneviève Dormann ; Manoël de Oliveira) [3] et des publications ("À la recherche du cinéma français. Analyse, genre, histoire", de R.-J. Berg ; "Jean Gabin. Du livre au mythe", de Claude Gauteur ; "Intox. 1870-1914. La presse française en délire", de Hubert Monteilhet).

---

Notes :

[1] L'émission peut aussi être écoutée sur le site officiel de la station, librement pendant une semaine, dans les archives pour les adhérents, ensuite. Scripts des anciennes émissions (2005-2014).

[2] Notamment auteur de Ciel de cendre, L’Autre Versant de la colline et Une rose en hiver.

[3] Rappel d’un site qui permet de se tenir au courant des décès dans les milieux du cinéma (599 personnalités décédées depuis le début de l’année) : 2014 et 2015.

---

Voir les commentaires

MOUSSINAC, "LA VICTOIRE", LE BOLCHÉVISME ET L'AEAR

14 Avril 2015, 14:27pm

Publié par Mister Arkadin

Avec quelques semaines de retard sur le cinquantième anniversaire de la disparition de Léon Moussinac, journaliste et écrivain, pionnier de la critique cinématographique et intellectuel communiste, il n'est que temps de signaler que celle-ci a donné lieu à des publications d'importance.

Pas la peine d'attirer l'attention sur les plus "grosses", que tout cinéphile aura aisément repérées. Mentionnons plutôt le très riche opuscule du chercheur et éditeur Jean-Paul Morel Léon Moussinac à la tête de la "section Cinéma" de l’A.E.A.R. : écartelé entre le militant et le critique (Paris, Éditions Ex Nihilo, 4ème trimestre 2014, 56 p.). On y appréciera, entre autres, la reproduction d'une publication tombée dans l'oubli, les Feuillets du cinéma.

(Jean-Paul Morel)

J'apporte ma modeste contribution à cet hommage en reproduisant deux documents supplémentaires :

- un amusant compte rendu d'une soirée au Vieux-Colombier (Paris-Soir, 7 janvier 1932, p.2), où l'on voit que Léon Moussinac était aussi courtois qu'un Michel Onfray (pour prendre un exemple tiré de l'actualité)

- une critique parue dans le quotidien de Gustave Hervé, La Victoire (25 avril 1921, p.2), qui peut paraître surprenante vu que ce fut l'occasion de voir le nom de Moussinac, bientôt critique de Clarté et de L'Humanité, associé au slogan choc "Le bolchévisme intoxique la classe ouvrière"

---

---

Voir les commentaires

LJC DU 16 AVRIL 2015 : ALEXANDRE ASTRUC

12 Avril 2015, 01:27am

Publié par Mister Arkadin

L’invité du "Libre journal du cinéma" (LJC) du jeudi 16 avril 2015, dirigé par Philippe d’Hugues, assisté par Philippe Ariotti et Alain Paucard, et auquel je ne participerai pas, est Alexandre Astruc (ancien critique et metteur en scène), pour son livre d’entretiens, menés par Noël Simsolo, Le Plaisir en toutes choses (Éditions Neige — Écriture, mars 2015).

Il s’agit de sa septième participation au LJC, ce qui constitue un record.

Il sera également question de l’actualité, des films, des disparitions, des publications, etc.

------------------

Informations complémentaires :

Horaires de diffusion du LJC, sur Radio Courtoisie : de 12 heures à 13 heures 30 – Rediffusions de 16 heures à 17 heures 30 et la nuit suivante, de 0 heure à 1 heure 30.

Des messages peuvent être adressés à la station en cours d’émission (courtoisie@radiocourtoisie.fr ; 01.46.51.00.85).

Radio Courtoisie en modulation de fréquence (MHz) :
Paris et Ile-de-France, 95,6 | Caen, 100,6 | Chartres, 104,5 | Cherbourg, 87,8 | Le Havre 101,1 | Le Mans, 98,8.

Par satellite :
Sur les bouquets satellite Canalsat (canal 199 pour la mosaïque des radios et canal 641 pour l'accès direct à Radio Courtoisie) et TNTSAT.

------------

Voir les commentaires

LJC DU 19 MARS 2015 : ITINÉRAIRE D’UN SCÉNARISTE

11 Avril 2015, 19:54pm

Publié par Mister Arkadin

L’invité du "Libre journal du Cinéma" (LJC) du jeudi 19 mars 2015 (enregistrement [1]), dirigé par Philippe d’Hugues, assisté par Philippe Ariotti, et auquel j’ai participé, était Olivier Dazat (ancien critique à la revue Cinématographe, scénariste).

A aussi été évoquée l’actualité, des films sortis en salles ("Réalité", de Quentin Dupieux ; "Birdman ou la surprenante vertu de l’ignorance", d’Alejandro González Iñárritu ; "Night Run", de Jaume Collet-Serra ; "Big Eyes", de Tim Burton ; "Un homme idéal", de Yann Gozlan ; "Le Dernier Coup de marteau", d’Alix Delaporte ; "Le Dernier Loup", de Jean-Jacques Annaud ; "1001 grammes", de Bent Hamer), des rétrospectives (Ermanno Elmi à la Cinémathèque française) et des publications ("Bulletin célinien", éditorial sur des projets céliniens au cinéma, n°372, mars 2015, et blog du mensuel, nouvellement créé).

---

Notes :

[1] L'émission peut aussi être écoutée sur le site officiel de la station, librement pendant une semaine, dans les archives pour les adhérents, ensuite. Scripts des anciennes émissions (2005-2014).

Voir les commentaires

POUR QUE LA SORTIE DE "SEA FOG" NE RESTE PAS CLANDESTINE

6 Avril 2015, 15:47pm

Publié par Mister Arkadin

En début d'année, je m'étais promis de publier un billet sur tout film que j'aurais vu en salle, même de quelques lignes, voire quelques mots seulement. J'ai beau me réciter tel un mantra une maxime de Michel Leiris citée récemment par Bruno de Cessole (« Il ne faut pas attendre d'être inspiré pour écrire, mais écrire pour être inspiré »), cette bonne résolution est bien entendu restée lettre morte (1).

Et même quand quelques idées me viennent, je n'ai pas forcément le temps, la volonté, la discipline, etc., pour les coucher sur le clavier. Ainsi en est-il pour Sea Fog (Les Clandestins), vu en avant-première au très chouette club de l'Étoile quelques jours avant sa sortie le 1er avril.

Le film mérite largement d'être signalé à l'attention des cinéphiles, mais ce qui me décide à le faire est le constat d'une sortie en catimini, dans quatre salles seulement (uniquement à Paris, qui plus est), parmi dix-sept autres films (2), quatre d'entre eux trustant les écrans (le pétaradant et pas désagréable Fast & Furious 7, l'ultra-médiatisé Journal d'une femme de chambre, actrice absolument pas favorisée par le nom qu'elle porte oblige, Suite française, le WWII-movie de la semaine, et Shaun le mouton, qui ne passe lui aussi, en ce qui concerne la région parisienne, qu'à Paris - en vo s'entend) [1].

Dès lors, n'attendez pas trop pour y aller, car, à moins que les chiffres des premiers jours aient été exceptionnellement bons (ce dont on peut douter, vu le faible nombre d'articles consacrés au film, et leur taille réduite) (3), voici encore un film qui n'aura fait qu'un petit tour, et puis s'en va.

Ma réception de ce film fera l'objet d'un deuxième billet, comme disait Jean-Paulo.

---

Notes :

(1) Si le temps me le permet cet été, je reviendrai à ce moment-là sur chacun des films vus.

(2) Loin de moi l'idée de déplorer cette profusion, vu qu'elle ne nous provient pas que d'outre-atlantique, loin de là.

(3) C'est le Canard enchaîné qui l'a distingué le plus nettement, le plaçant en tête de sa rubrique Cinéma - mais celle-ci ne comporte que des textes brefs, ce n'est donc pas cela qui doit avoir beaucoup capter l'attention, dans un journal qui n'est guère lu pour cette rubrique. Autres journaux ayant favorablement accueilli le film : Le Figaro, Le JDD, 20 Minutes, et quelques autres. Rien en revanche dans L'Humanité et Le Parisien.

---

Rectification :

[1] Encore ne s'agirait-il là que d'une astuce pour attirer quelques snobs dans mon genre, réfractaire à la vf, en les appâtant avec l'annonce d'une vo qui ne peut guère se distinguer de la vf vu que les personnages du film sont muets (y a-t-il seulement eu deux versions du film diffusées en salles) ?

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>