Mister Arkadin

LJC DU 12 AVRIL 2018 : JEUNESSE AUX CŒURS ARDENTS, DE CHEYENNE-MARIE CARRON

18 Avril 2018, 00:18am

Publié par Mister Arkadin

 

Les invités du "Libre journal du Cinéma" (LJC) du jeudi 12 avril 2018 [1], que j’ai dirigé (enregistrement), étaient Marie-Noëlle Tranchant (journaliste au Figaro) et Hugues Moreau (archiviste et essayiste), à propos du film de Cheyenne-Marie Carron [2], Jeunesse aux cœurs ardents.

Il a aussi été question :

- d’un pot à l’Institut National d’Histoire de l’Art (Inha, 2 rue Vivienne, Paris, 2e), mercredi 18 avril 2018 (à 18h), en mémoire du critique André Bazin (18 avril 1918 – 11 novembre 1958), à l’occasion de son centenaire et de la parution prochaine de ses œuvres complètes aux éditions Macula ;

- des disparitions d’Isao Takahata (1935-2018), metteur en scène de films d’animation, et de Clément Rosset (1939-2018), philosophe (auteur de Propos sur le cinéma, aux PUF) ;

- du cinéaste Éric Rohmer, sur lequel Hugues Moreau a dirigé en 2017 un ouvrage collectif publié chez Pierre-Guillaume de Roux (Le Paradis français d’Éric Rohmer) [3] et qui sera l’objet d’une soirée le 2 mai 2018 au ciné-club du cinéma de Vincennes (projection de Ma nuit chez Maud, puis table ronde avec Marie-Christine Barrault et Hugues Moreau) ;

- des films Ready Player One (de Steven Spielberg), La Prière (de Cédric Kahn) et Mes provinciales (de Jean-Paul Civeyrac) ;

- de la rétrospective Chris Marker à la Cinémathèque française (à partir de mai 2018) ;

- de publications récentes : dossiers Michel Mohrt et Bernard de Fallois de la revue Livr’Arbitres ; dossiers Pierre Tchernia et Valérie Lagrange de la revue Schnock ; Le Dernier des occupants, polar de Thierry Bouclier (Éditions Auda Isarn, collection « Le Lys noir ») ;

- et d’une publication à venir : numéro sur le cinéma du quotidien Présent (dir. Francis Bergeron, hors-série n°2, mai-juin 2018, à paraître le 2 mai 2018).

---

Notes :

[1] L'émission peut aussi être écoutée sur le site officiel de la station, librement pendant une semaine, dans les archives pour les adhérents, ensuite. Scripts des anciennes émissions (2005-2014).

[2] Cheyenne-Marie Carron a été reçue au "Libre journal du cinéma" le 26 novembre 2015 pour présenter son film Patries.

[3] Ce livre avait été présenté plus longuement lors de l’émission du 6 juillet 2017.

---

Illustration sonore de l’émission : Gnossienne, n°1, d’Éric Satie.

---

 

Voir les commentaires

LIBRE JOURNAL DU CINÉMA DU 15 MARS 2018 : "LA TRANSFORMATION BAZIN"

15 Mars 2018, 18:21pm

Publié par Mister Arkadin

L’invité du "Libre journal du cinéma" (LJC) du 15 mars 2018 (enregistrement) était Laurent Le Forestier (professeur d’histoire et d’esthétique du cinéma à l’université de Lausanne, et secrétaire d’édition de 1895, la revue de l’ARHRC), pour son livre La Transformation Bazin, dont voici la présentation sur le site des Presses Universitaires de Rennes (avril 2017) :

« Cet ouvrage propose d’étudier les discours sur le cinéma en France entre 1945 et 1949 et, au sein de cet ensemble, d’interroger la relation entre la reconnaissance progressive des écrits baziniens, et leur dimension profondément interdiscursive. Il émet l’hypothèse que cette caractéristique joue un rôle central dans ce phénomène de reconnaissance, en même temps qu’elle constitue un ferment essentiel de la méthode de scientifisation de la pensée sur le cinéma mise en place progressivement par Bazin. »

L’actualité cinématographique a rapidement été abordée en première partie :

- film : "L’Apparition", de Xavier Giannoli ;

- prix : Césars du meilleur film attribué à "120 battements de cœur par minute" (Robin Campillo) [un point de vue favorable au film, par Antoine Gaudin] ;

- publication : « Promesses et déceptions d'un cinéma africain subversif : d'Ousmane Senbène à Abderrahmane Sisseko », par Dany Colin, dans Europe-Afrique même combat contre le mondialisme (Éditions des livres noirs) ;

- nécrologies : André S. Labarthe (critique et documentariste) ; Idrissa Ouedraogo (cinéaste) ; Jacques Richard (historien du cinéma).

L’attention a enfin été attirée sur deux publications risquant de disparaître (suivant de près trois autres titres de la droite dite "nationale", Le Spectacle du monde, La Nouvelle Revue d'Histoire et L'Action Française 2000), au vu de leurs difficultés financières actuelles :

- le quotidien "Présent", qui a publié début mars un remarquable numéro hors série "Céline, Maurras, la nouvelle épuration littéraire", coordonné par Francis Bergeron ;

- l’hebdomadaire "Minute", qui publie fréquemment des articles très documentés sur le cinéma, par exemple « Exhibe bon porc ! » (par Jeanne Smits, le 31 janvier 2018), à propos d’une décision du Conseil d’État (relative au décret du 9 février 2017 sur les « scènes de sexe non simulées » ne devant plus automatiquement entraîner l’interdiction d’un film au moins de 18 ans).

Enfin, il a été question du cinéaste, scénariste et ancien critique Jean-Charles Tacchella lors de la discussion sur la critique des années 1940-1950. Jean-Charles Tacchella les évoque dans ses mémoires, récemment publiés chez Séguier, qui complètent son livre Les Années éblouissantes. Le cinéma qu'on aime 1945-1952, publié avec Roger Thérond en 1988.

 

Voir les commentaires

LIBRE JOURNAL DU CINÉMA DU 15 MARS 2018 : CRITIQUE ET CINÉMA APRES-GUERRE

11 Mars 2018, 19:14pm

Publié par Mister Arkadin

 

Le "Libre journal du cinéma"(LJC) du 15 mars 2018 a été enregistré lors d’un passage à Paris de Laurent Le Forestier (historien du cinéma, secrétaire d’édition de 1895, la revue de l’AFRHC, et professeur en études cinématographiques à l’université de Lausanne).

Laurent Le Forestier nous a présenté son dernier livre, La Transformation Bazin (Presses universitaires de Rennes, avril 2017).

Il nous a annoncé le prochain, en grande partie consacré à Citizen Kane et à sa réception en France.

 

 

 

 

Il est aussi question lors de cette émission diffusée jeudi prochain d’une petite partie de l’actualité cinématographique, en particulier un film ("L’Apparition", de Xavier Giannoli) et trois disparitions (Idrissa Ouedraogo, cinéaste, Jacques Richard, historien du cinéma, et André S. Labarthe, critique et documentariste).

 


Informations complémentaires :

Horaires de diffusion du LJC, sur Radio Courtoisie : de 12 heures à 13 heures 30 – Rediffusions la nuit suivante, de 0 heure à 1 heure 30 et le lendemain de 16 heures à 17 heures 30.

Des messages peuvent être adressés à la station au sujet de cette d’émission (courtoisie@radiocourtoisie.fr ; 01.46.51.00.85).

Radio Courtoisie en modulation de fréquence (MHz) :
Paris et Ile-de-France, 95,6 | Caen, 100,6 | Chartres, 104,5 | Cherbourg, 87,8 | Le Havre 101,1 | Le Mans, 98,8.

 

Voir les commentaires

UN SYMPATHIQUE COMPTE RENDU, DANS LE CADRE D'UN EXCEPTIONNEL HORS SÉRIE

5 Mars 2018, 13:44pm

Publié par Mister Arkadin

("Présent", n°H.S. 10H, mars-avril 2018, "La nouvelle épuration littéraire", p.6)

dans le cadre d'un hors série dont l'accroche de Une semble avoir été rédigé pour me complaire, puisque est présente une obscure personnalité épinglée dans la seconde liste du C.N.E., pas en tant que fondateur de la critique de cinéma (sur lequel j'ai soutenu en 2015 une thèse en Sorbonne, à savoir Émile Vuillermoz) :

 

Voir les commentaires

CHRÉTIEN-MÉDIAS

5 Mars 2018, 12:55pm

Publié par Mister Arkadin

Il fut un temps, pas si lointain, où les avis d'un organisme catholique ("Chrétiens-Médias", si mes souvenirs sont bons, et antérieurement l'Office de je-ne-sais-plus-trop-quoi) figuraient à la fin des fiches de Télérama sur les films passant à la TV. 

Aujourd'hui, le même titre (ne parlons pas du même magazine) ne daigne pas donner son avis sur Jésus, l'enquête, sorti mercredi dernier, ni dans les pages du canard, ni dans son supplément "Sortir", ni sur son site Internet.

Au demeurant, guère passionnant, ce film, mais pas pire que la plupart des toiles qui encombrent les écrans, sorte de synthèse entre Zodiac et La Résurrection du Christ (où l'on remarque toutefois la présence en guest, pour une scène, de Faye Dunaway, assez ravagée, et de Robert Forster, assez transparent). Mais là n'est pas la question.

Au demeurant (bis), Télérama ne se distingue pas du reste de nos "grands médias", dont aucun ne semble avoir rendu compte du film, si j'en crois la section "Critiques presse" d'Allociné :

 

En revanche, une mobilisation, d'un petit nombre d'internautes mais très laudateurs, a eu lieu pour que la note attribuée par les "Critiques spectateurs" soit très élevée :

 

Voir les commentaires

LJC DU 15 FÉVRIER : LAUDELOUT, CÉLINE ET LE CINÉMA

19 Février 2018, 01:48am

Publié par Mister Arkadin

 

L’invité du "Libre journal du Cinéma" (LJC) du jeudi 15 février 2018 [1], que j’ai dirigé (pas en direct), était Marc Laudelout (directeur du Bulletin célinien, mensuel sur l’écrivain Louis-Ferdinand Céline édité à Bruxelles [2]), au sujet des rapports entre Céline et le cinéma [3].

Il a été question de l’intérêt de Louis-Ferdinand Céline pour le septième art (notamment les dessins animés), de ses liens avec des personnalités du monde du cinéma (Abel Gance, Arletty, Robert Le Vigan, Jean Renoir, etc.), de Tovaritch, film de son ami Jacques Deval dans lequel il fit « Le figurant », des nombreuses tentatives d'adaptation de ses romans au cinéma (surtout Le Voyage au bout de la nuit), du lien entre l'écriture cinématographique et l'écriture célinienne, d’un film sur Céline (celui d'Emmanuel Bourdieu), etc.

Étaient aussi au programme :

- une brève évocation de l’actualité cinématographique (le dernier, mais peut-être pas l’ultime, film de Woody Allen, Wonder Wheel), dont une reprise (Johnny Guitar, de Nicolas Ray) ;

- une nécrologie comparée des éditeurs Bernard de Fallois et Paul Otchakovsky-Laurens (fondateur des éditions P.O.L.) ;

- un petit bilan de la saison cinématographique.

Ont été données les listes de meilleurs films de l’équipe du blog "Zoom arrière", du "patron" du LJC, ainsi qu’une description des tendances de l’année par Marie-Noëlle Tranchant.

Voici celle-ci :

« quelques titres de films que je retiens de l’année 2017 :

» The Square, palme d’or et meilleur film européen aux European Awards. Bien plus qu’une satire de l’Art Contemporain, le réveil de la conscience morale face à la superficialité irresponsable du petit monde privilégié des prétendues élites humanistes.  

» Le Redoutable : Hazanavicius a un vrai talent de pasticheur pour dessiner le Jean-Luc Godard des années mao, et l’atmosphère de l’époque.

» Au revoir là-haut : un côté roman populaire avec une histoire de vengeance, un côté satirique et de belles envolées lyriques (les masques). Dupontel est un baroque généreux, qui a le sens de la mise en scène ample et inventive, et un esprit chevaleresque, ce qui n’est pas son moindre charme.  

» Le Brio : Pas si courant qu’une comédie grand public ait un vrai propos, et se serve des exercices de la rhétorique pour faire évoluer les personnages. C’est plutôt bien écrit, sur un ton à la fois moqueur et sentimental, et joué en finesse par Daniel Auteuil. Une manière originale d’assouplir les mœurs en riant.

» Si je réunis ces quatre titres c’est qu’ils esquissent peut-être une tendance nouvelle : critique constructive des idéologies ambiantes bloquées dans leurs certitudes, sens de la satire qui ridiculise les postures artificielles pour retrouver une conscience plus fraîche. »

---

Notes :

[1] L'émission peut aussi être écoutée sur le site officiel de la station, librement pendant une semaine, dans les archives pour les adhérents, ensuite. Scripts des anciennes émissions (2005-2014).

[2] Le cinéma dans le Bulletin célinien :

- avril 2016 : « Céline à l’écran » (à propos du film d’Emmanuel Bourdieu), par Marc Laudelout ;
- mars 2015 : « Cinéma » (à propos du film d’Emmanuel Bourdieu produit par Jacques Kirsner), par Marc Laudelout ;
- n°335, novembre 2011 : « Céline et Jean Renoir », par Marc Laudelout ;
- n°316, février 2010 : « Tovaritch » et «  Céline figurant dans Tovaritch », par Marc Laudelout ;


- n°317, mars 2010 : « Céline dans « Tovaritch » (suite), par Marc Laudelout ;
- n°284, mars 2007 : « Prague – Jean Renoir », par Marc Laudelout, et « "Voyage… " au cinéma ? », par Pierre Assouline ;
- n°265, juin 2005 : « Voyage au cinéma »
- n°216, janvier 2001 :: « Le cinéma de Céline (Secrets dans l’île) », par Valérie Duponchelle
- n°158, novembre 1995 : « Cinéma : Fellini – Audiard (Voix du Nord, 1964) » ;
- n°121, octobre 1992 : « Hommage à Arletty », avec des textes de Paul Chambrillon, Arletty, Pol Vandromme, François Brigneau et Pierre Monnier

 

[3] Publication récente sur le sujet : Alliot (David), « "Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais.. elle cause !" », Madame Céline, Paris, Éditions Tallandier, janvier 2018, p.262-274.

Bibliographie complémentaire.

---

Illustration sonore de l’émission (choisie par Marc Laudelout) : Règlement, chanson de Céline, interprété par Riguelle (album Un premier amour, 2012).

---

 

Voir les commentaires

PALMARES 2017

19 Février 2018, 01:08am

Publié par Mister Arkadin

Meilleurs films :

The Square (Ruben Ostlund) ; On the Milky Road (Emir Kusturica) ; Kong - Skull Island (Jordan Vogt-Roberts) ; La La Land (Damien Chazelle) ; Rock n’ Roll (Guillaume Canet) ; Coco (Lee Unrich, Adrian Molina) ; Life (Daniel Espinosa) ; L’Opéra (Jean-Stéphane Bron) ; Glory (K. Grozeva / P. Valchanov) ; Citoyen d’honneur (Mariano Cohn / Gastón Duprat)

 

A voir également :

Dans un recoin de ce monde (Sunao Katabuchi) ; Tueurs (François Troukens, Jean-François Hensgens) ; Diane a les épaules (Fabien Gorgeart) ; Les Proies (Sofia Coppola) ; Silence (Martin Scorsese) ; Petit Paysan (Hubert Charuel) ; La Villa (Robert Guédiguian) ; The Florida Project (Sean Baker) ; Les Oubliés (Martin Zandvliet) ; Le Caire confidentiel ; Les Fleurs bleues (Andrjev Wajda) ; La Grande Muraille (Yang Zimou) ; Que dios nos perdone (Rodrigo Sorogoyen) ; Logan Lucky (Steven Soderbergh) ; 120 Battements par minute (Robin Campillo) ; Un jour dans la vie de Billy Lynn (Ang Lee) ; Office (Johnny To) ; Wind River (Taylor Sheridan) ; Money (G. Babluani) ; etc.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>