Mister Arkadin

LJC DU 1ER SEPTEMBRE 2016 : DU TEMPS DE LA NOUVELLE VAGUE AU TEMPS DE TONI ERDMANN

30 Août 2016, 21:09pm

Publié par Mister Arkadin

L’invité du "Libre journal du cinéma" (LJC) du jeudi 1er septembre 2016, dont il m’a été confié la direction, en compagnie de Jérôme Besnard, seront Philippe d’Hugues (historien et critique de cinéma, patron du LJC) et son éditeur Pierre Gillieth, pour son livre Au temps de la Nouvelle Vague (Éditions Auda Isarn). Tous deux interviendront au téléphone.

Il sera également question de l’actualité, des films (notamment "Toni Erdmann", de Maren Ade ; "Genius", de Michael Grandage; "Camping 3", de Fabien Onteniente), des disparitions (notamment Jacqueline Pagnol, née Bouvier, actrice), des publications, etc.


Informations complémentaires :

Horaires de diffusion du LJC, sur Radio Courtoisie : de 12 heures à 13 heures 30 – Rediffusions de 16 heures à 17 heures 30 et la nuit suivante, de 0 heure à 1 heure 30.

Des messages peuvent être adressés à la station en cours d’émission (courtoisie@radiocourtoisie.fr ; 01.46.51.00.85).

Radio Courtoisie en modulation de fréquence (MHz) :
Paris et Ile-de-France, 95,6 | Caen, 100,6 | Chartres, 104,5 | Cherbourg, 87,8 | Le Havre 101,1 | Le Mans, 98,8.

Par satellite :
Sur les bouquets satellite Canalsat (canal 199 pour la mosaïque des radios et canal 641 pour l'accès direct à Radio Courtoisie) et TNTSAT.

------------

Voir les commentaires

ALEXANDRE, DE ROBERT A LUCIEN

26 Août 2016, 12:23pm

Publié par Mister Arkadin

Cela décoiffe, de voir ainsi un "facho délirant" affiché en vedette et bien exposé par un kiosque du centre de Paris.

En vedette aussi, car en Une du dernier numéro du "mensuel de l'actualité littéraire" Service littéraire.

L'auteur du compte rendu sur le "Dossier Rebatet" paru en "Bouquins" à la fin de l'année dernière n'est autre que l'écrivain et cinéaste Alexandre Astruc, dont il constitue le dernier article. 

Le dernier publié, en tout cas, car l'ultime aurait dû être une préface à une histoire du cinéma dont Philippe d'Hugues et moi préparons la réédition. Il y travaillait, mais n'a pu l'achever.

Vu que l'un de ses premiers titres de gloire est d'avoir publié l'un des plus honnêtes compte rendu du procès Brasillach dans Combat, cela aurait constitué une manière de boucler la boucle en beauté !

---

Sur Astruc, on pourra réécouter l'hommage que lui a rendu Philippe d'Hugues dans son "Libre journal du cinéma" du 9 juin 2016.

("Service Littéraire", 97, juillet-août 2016, en kiosque)

("Service Littéraire", 97, juillet-août 2016, en kiosque)

("Service Littéraire", 97, juillet-août 2016, en kiosque - bis)

("Service Littéraire", 97, juillet-août 2016, en kiosque - bis)

Voir les commentaires

LJC DU 4 AOÛT 2016 : LA CORSE AU CINÉMA

3 Août 2016, 00:23am

Publié par Mister Arkadin

Le "Libre journal du cinéma" (LJC) du jeudi 4 août 2016, dirigé par Jérôme Besnard, avec une intervention de son patron Philippe d’Hugues au téléphone, et auquel je ne participerai pas, sera consacré au thème suivant : Corse et cinéma.


Informations complémentaires :

Horaires de diffusion du LJC, sur Radio Courtoisie : de 12 heures à 13 heures 30 – Rediffusions de 16 heures à 17 heures 30 et la nuit suivante, de 0 heure à 1 heure 30.

Des messages peuvent être adressés à la station en cours d’émission (courtoisie@radiocourtoisie.fr ; 01.46.51.00.85).

Radio Courtoisie en modulation de fréquence (MHz) :
Paris et Ile-de-France, 95,6 | Caen, 100,6 | Chartres, 104,5 | Cherbourg, 87,8 | Le Havre 101,1 | Le Mans, 98,8.

Par satellite :
Sur les bouquets satellite Canalsat (canal 199 pour la mosaïque des radios et canal 641 pour l'accès direct à Radio Courtoisie) et TNTSAT.

Voir les commentaires

"WHICH (BASTILLE) DAY ?"

19 Juillet 2016, 23:31pm

Publié par Mister Arkadin

Comme annoncé par plusieurs journaux, notamment Le Figaro et Le Parisien, Bastille Day, contrairement à Moi, Olga, a été retiré de l'affiche, « à la demande du distributeur », ainsi qu'on peut le constater en ce mercredi 20 juillet au matin :

 

Cependant, si la décision aurait été prise dès la fin de la semaine dernière, ce film sur une attaque terroriste visant Paris était bel et bien encore visible le mardi 19 juin dans quelques-unes des 237 salles qui l'avaient intialement programmé :

Ce sera donc l'occasion de revenir sur la manière dont les États-Unis, et leurs affidés frenchis, entendent modeler les représentations en la matière.

 

Voir les commentaires

EXHIBITION COURTOISE

15 Juillet 2016, 14:14pm

Publié par Mister Arkadin

Pour tester les déclarations de "libéralisme" des patrons de Radio Courtoisie, qui assurent que les patrons d’émission sont totalement libres de leur contenu, je glisse parfois, quand je participe au "Libre journal du cinéma", ce qu’un certain humoriste appellerait des petites "quenelles", soit en citant des publications qui ne sont pas en odeur de sainteté sur cette chaîne (Télérama, Libération et Les Inrockuptibles, principalement), soit en faisant l’éloge de films immigrationnistes (quand ils sont bons, car il y en a, tel Travaux, on sait quand ça commence, de Brigitte Rouan), soit en parsemant la rubrique nécrologique de rappels de la carrière de telle ou telle actrice porno (Marylin Chambers, notamment).
Lors de la première émission à laquelle j’avais participé, j’avais prévu d’inciter les auditeurs à aller voir Anatomie de l’enfer, film de Catherine Breillat qui venait de sortir. Las, le film ne valait pas tripette, j’en rendis compte en exprimant par conséquent toutes les réserves qu’il m’inspirait, me promettant que ce serait partie remise.
Je me souviens avoir aussi tenu à appeler l’attention sur le numéro 550 de L’Avant-Scène cinéma (mars 2006), qui fut le premier consacré à un film pornographique, ou du moins traitant de la pornographie : Exhibition, de Jean-François Davy.
Davy fut sans doute si fier de cet honneur (faire l’objet d’un "Avant-Scène", pas qu’on parle de lui sur Courtoisie – quoique !) que le numéro a été reproduit en bonus d’un coffret DVD de ses films : "Exhibition(s)". J’avouerais que, si je l’avais remarqué lors de sa parution, je ne sais si j’en aurais fait la réclame chez monsieur d’Hugues !

Voir les commentaires

LJC DU 9 JUIN 2016 : ASTRUC – GABIN – NOUVELLE VAGUE

6 Juin 2016, 22:47pm

Publié par Mister Arkadin

Les invités du "Libre journal du cinéma" (LJC) du jeudi 9 juin 2016, dirigé par Philippe d’Hugues, assisté par Philippe Ariotti (comédien), et auquel je ne participerai pas, sont Alain Paucard (écrivain), pour son livre sur Jean Gabin, et, au téléphone, Pierre Gillieth, responsable des éditions Auda Isarn, où paraît un recueil des critiques cinématographiques publiés par Philippe d’Hugues au début des années 1960 dans l’hebdomadaire de Pierre Boutang La Nation française (Au temps de la Nouvelle Vague).

Il sera également question de l’actualité, des films, des disparitions (notamment Alexandre Astruc, écrivain, critique et cinéaste), des publications, etc.

-----

Informations complémentaires :

Horaires de diffusion du LJC, sur Radio Courtoisie : de 12 heures à 13 heures 30 – Rediffusions de 16 heures à 17 heures 30 et la nuit suivante, de 0 heure à 1 heure 30.

Des messages peuvent être adressés à la station en cours d’émission (courtoisie@radiocourtoisie.fr ; 01.46.51.00.85).

Radio Courtoisie en modulation de fréquence (MHz) :
Paris et Ile-de-France, 95,6 | Caen, 100,6 | Chartres, 104,5 | Cherbourg, 87,8 | Le Havre 101,1 | Le Mans, 98,8.

Par satellite :
Sur les bouquets satellite Canalsat (canal 199 pour la mosaïque des radios et canal 641 pour l'accès direct à Radio Courtoisie) et TNTSAT.

Voir les commentaires

YVAN VOIT DOUBLE

5 Juin 2016, 00:04am

Publié par Mister Arkadin

Yvan Attal a réalisé Ils sont partout pour tourner en dérision les clichés sur les Juifs. La principale sinon l'unique réussite du film est l'intelligence avec laquelle il l'a judicieusement rendu d'une embarrassante bêtise (1), visant ainsi à contredire l'intelligence supposée des Juifs.
Quant à son personnage allant chez un psy pour se soigner de son obsession des Antisémites, comment ne pas y voir un hommage à son confrère Dieudonné et à son personnage de L'Antisémite, le "double inversé" (2) d'Yvan, puisqu'il allait chez un psy pour se soigner de son obsession pour les Juifs ?
Attal essaie aussi d'imiter l'humour juif de Dieudonné en se moquant de lui-même, mais y parvient beaucoup moins.
---
Notes :
(1) on se demande dès le premier sketch si les scénaristes ont réfléchi une seule seconde en écrivant cette histoire d'une simili Marine Le Pen qui découvre un jour horrifiée que son mari est juif et pour laquelle c'est une épreuve de l'annoncer à son père, alors même que le mari de Marine Le Pen est précisément sépharade et que cela n'a jamais posé de problème au père Le Pen (qui en fit son directeur de cabinet). « Un Moati n'y aurait pas retrouvé ses Le Pen », remarque Causeur.
On appelle ça "se tirer une balle dans le pied" ; un peu comme ce pauvre Cantona, qui prétend que c'est par complaisance pour le racisme qui monte toujours en France (il n'a pas atteint le plafond, à force ?) que Deschamps, si suspect car au nom trop français, a écarté Benzema de la sélection nationale de balle au pied. Cantona est en effet le parfait contre-exemple de ce qu'il affirme, puisqu'il avait lui-même été écarté en son temps car sa personnalité risquait de déstabiliser l'équipe.
(2) pour reprendre une notion si prisée par les critiques des années 1970, notamment par Noël Simsolo dans La Revue du cinéma / Image et son.
 

Voir les commentaires

LJC DU 17 MARS 2016 : FRANÇOIS ALBERA SUR LÉON MOUSSINAC

22 Mai 2016, 14:43pm

Publié par Mister Arkadin

L’invité du "Libre journal du Cinéma" (LJC) du jeudi 17 mars 2016 (enregistrement [1]), dirigé par Philippe d’Hugues, avec la participation de Philippe Ariotti et d’Alain Paucard, et auquel je n’ai pas participé, était François Albera (historien du cinéma, secrétaire de rédaction de la revue de l’Association française de recherche sur l'histoire du cinéma, 1895), pour un coffret sur le critique d’arts et militant politique Léon Moussinac (Éditions de l’AFRHC).


(François Albera)

A aussi été évoquée l’actualité des disparitions (François Dupeyron, réalisateur [14 août 1950 – 25 février 2016] ; Nicole Marey, actrice [20 décembre 1926 – 11 mars 2016] ; Nancy Reagan, née Davis, actrice [6 juillet 1921 - 6 mars 2016]), des sorties en salles ("Saint-Amour", de Benoit Delepine et Gustave Kervern ; "Avé César", de Joel et Ethan Coen ; "Triple 9", de John Hillcoat ; "Louis-Ferdinand Céline. Deux clowns pour une catastrophe", d’Emmanuel Bourdieu ; "Brooklyn", de John Crowley) et des publications ("Pour le septième Art", recueil de textes sur le cinéma d’Elie Faure réunis et annotés par Jean-Paul Morel, aux éditions L’Age d’Homme ; "Le Paris de Balzac", d’Anne-Marie Baron).

---

Notes :

[1] L'émission peut aussi être écoutée sur le site officiel de la station, librement pendant une semaine, dans les archives pour les adhérents, ensuite. Scripts des anciennes émissions (2005-2014).

[2] Rappel d’un site qui permet de se tenir au courant des décès dans les milieux du cinéma : 2014, 2015 et 2016.

Voir les commentaires

"ALWAYS GERMANS OR FRENCH"

21 Mai 2016, 12:05pm

Publié par Mister Arkadin

Télérama dénonce, comme bien d'autres médias étatico-bancaires, les "délires" de Jesse Hughes. Pensez donc, l'artiste qui se produisait au Bataclan au moment des attentats du 13 novembre dernier n'est pas pour l'avortement de masse et il considère que les armes sont plus utiles que les bisous pour affronter des kalachnikovs. C'est donc légitimement que l'organe jadis catholique, qui fut longtemps distribué dans les paroisses, se félicite que le groupe de Hughes, Eagles of Death Metal, soit désormais censuré en France.

Il semble que ce soit le site Atlantico qui ait levé le lièvre, en reproduisant des propos tenus par Hughes dans un media anglo-saxon.

Un blog de cinéma n'est pas le lieu pour déterminer si des sentences "jugées" (1) déplacées envers les Arabes sont plus ou moins graves que des sentences contre les Koufars (comme le fait Christian Combaz).

En revanche, il n'est pas inintéressant de relever que ni Atlantico que ni l'hebdomadaire du mercredi qui se prétend encore culturel n'ont noté les considérations de Hughes sur le cinéma. Les voici :

---

Note :

(1) pour me conformer à la rhétorique du journal officiel.

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>