Mister Arkadin

BÉRAUD SELON "1895"

17 Septembre 2008, 23:16pm

Publié par Mister Arkadin

Depuis quelques années, la revue de l’Association française de recherche en histoire du cinéma ( AFRHC ), 1895, publie de plus en plus de notes de lecture, de taille très variable et dont les deux principales qualités, mis à part le simple fait qu’elles...

Lire la suite

TRANSPARENCE – IV. MAILLOT MOUILLÉ (1)

16 Septembre 2008, 23:10pm

Publié par Mister Arkadin

TOUS LES PRÉTEXTES SONT BONS… …AU CINÉMA… …POUR DÉSHABILLER LES FEMMES ! Quatrième galerie de photos sur le thème de la transparence, après le voile, les combinaison et chemise et le débardeur. TRANSPARENCE – IV. MAILLOT MOUILLÉ (1) Le procédé est si...

Lire la suite

UNE LIMITE DE L'ILLIMITÉ

14 Septembre 2008, 23:10pm

Publié par Mister Arkadin

Mercredi 3 septembre, 14h15, je me pointe à la caisse d’un cinéma pour voir un film commençant 20 minutes après le début de la séance de 14h. « Vot' carte elle passe pas », me dit la caissière. Bon, ce n’est pas étonnant, vu que je l’ai utilisée, à 12h55,...

Lire la suite

MAX LA MENACE

13 Septembre 2008, 23:02pm

Publié par Mister Arkadin

Les parodies de films d’espionnage, du type Casino Royal ou Austin Powers, m’ennuient d’ordinaire profondément. C’est par conséquent à reculons que je suis allé voir Max la menace (Get Smart), sorti mercredi dernier. Je m’y suis résolu pour les deux acteurs...

Lire la suite

DES MORTS QUI N'ONT PAS DROIT AU "DEVOIR DE MEMOIRE"

12 Septembre 2008, 23:16pm

Publié par Mister Arkadin

Assez grande discrétion de la presse à propos du documentaire sur Le Massacre de la rue d'Isly, diffusé hier soir sur France 3 à 23h25 (rediffusion dans les nuits de dimanche à lundi, à 3h05, et de vendredi à samedi, à 2h15). Ces morts de mars 1962 ne...

Lire la suite

QUAND MÊME UN BEL AIR NE SUFFIT PAS

12 Septembre 2008, 23:04pm

Publié par Mister Arkadin

Combien de films avons-nous vus qui ont besoin d'un bel air de musique pour faire naître une émotion ? Dont on se dit qu'il était un peu facile de la part des auteurs de passer du Schubert ou du Chopin pour relever une mise en scène un peu paresseuse...

Lire la suite