Mister Arkadin

« LE BOXEUR DE CINÉMA, C'EST ROCKY »

29 Octobre 2008, 15:23pm

Publié par Mister Arkadin

Lu aujourd'hui dans la chronique que Philippe Lançon signe dans Charlie-Hebdo (p.13 : « Les héros sont répliqués ») : « Après tout, le cinéma sert aussi à ça : à négocier avec des héros, dans l'ombre, sa destinée. Il est toutefois permis de le préférer quand il crée ses propres légendes : Raging Bull est un bon film, mais le boxeur de cinéma, c’est Rocky. A Star is Born sera toujours plus réussi que la biographie d’une star ayant existé. »


Peut-être l’auteur n’approuverait pas mon interprétation si j’affirmais qu’il nous incite à préférer le film de Stallone à celui de Scorsese. Toutefois, le simple fait qu’un journaliste parisien réputé puisse comparer deux de leurs films sans rabaisser celui de Stallone montre la faveur critique dont celui-ci commence à être l’objet.



Les épisodes précédents sur ce blog :

Les défis de sylvester stallone

Stallone sur les traces d’eastwood

Stallone, la critique et le "cinéma des années reagan/bush"

Stallone et john rambo


Voir les commentaires

CINÉMA ET RADIO : SEMAINE DU 25 OCTOBRE 2008

23 Octobre 2008, 09:47am

Publié par Mister Arkadin

Rattrapage (merci Desata, une fois encore !) :

« Coup de projecteur », TSF Jazz, vendredi 24 octobre 2008, à 8h30, 11h30 et 16h30 : « Richard Fleischer et le film noir », avec Bertrand Tavernier (cinéaste et cinéphile), qui intervient sur un bonus d’un coffret DVD édité par les éditions Montparnasse

« J'ai mes sources » (Colombe Schneck), France Inter, vendredi 24 octobre 2008, de 9h35 à 10h00 : « Le sexe, les femmes, la télé… », avec Sophie Bramly (créatrice du site Second Sexe, productrice), pour six courts métrages classés X réalisés par des femmes, diffusés sur Canal dans la nuit de samedi à dimanche



Émissions radiophoniques sur le cinéma de la semaine à venir :

« À quoi pensez-vous ? » (Brigitte Lefèvre), France Culture, samedi 25 octobre 2008, de 14h15 à 15h00 : Jean-Michel Ribes (homme de théâtre et cinéaste)

« C’est arrivé demain » (Dominique Souchier), Europe 1, dimanche 26 octobre 2008, de 09h00 à 10h00 : Kad Merad (acteur)

« Eclectik » (Rebecca Manzoni), France Inter, dimanche 26 octobre 2008, de 10h10 à 11h00 : Olivier Gourmet (acteur), pour le film Home, d’Ursula Meier

« Cosmopolitaine » (Paula Jacques), France Inter, dimanche 26 octobre 2008, de 14h05 à 16h00 : Tom McCarthy (cinéaste), pour son film The Visitor

« Le fou du roi » (Stéphane Bern), France Inter, lundi 27 octobre 2008, de 11h05 à 12h30 : Laetitia Colombani (cinéaste) et Dominique Besnehard (agent et acteur), pour le film Mes stars et moi

« Le fou du roi » (Stéphane Bern), France Inter, lundi 27 octobre 2008, de 11h05 à 12h30 : Bertrand Blier (cinéaste)

« Découvertes » (Michel Drucker), Europe 1, lundi 13 octobre 2008, à 9h30 : 2008, à 9h30 : Olivier Weber (scénariste et réalisateur), pour son film La Fièvre de l’or

« Culture vive » (Pascal Paradou), RFI, mercredi 29 octobre 2008, à 17h10 : Raymond Depardon (cinéaste), pour son film La Vie moderne

« L’humeur vagabonde » (Kathleen Evin), France Inter, mercredi 29 octobre 2008, de 20h10 à 21h00 : Raymond Depardon (cinéaste), pour son film La Vie moderne

« À portée de mots » (François Castang), France Musique, jeudi 30 octobre 2008, de 12h07 à 13h00 : Simon Abkarian (comédien)

« Forcément sur Europe 1 » (Marc-Olivier Fogiel), Europe 1, vendredi 31 octobre 2008, de 8h49 à 8h57 : Dany Boon (acteur et cinéaste), pour la sortie en DVD de son film Bienvenue chez les Ch’tis


Voir les commentaires

ICART, "CINÉSCOPIE" ET LE "MÉDOC"

21 Octobre 2008, 00:12am

Publié par Mister Arkadin

Dans le dernier numéro de la « revue des amateurs de cinéma », Cinéscopie (n°11, septembre 2008), particulièrement riche (avec, entre autres, un portrait du peu connu Albert E. Christie, par Georges D'Acunto, et un reportage de Michel Gasqui à l’Institut Lumière de Lyon, ainsi que ma brève note de lecture sur Jean Brérault, que j’avais publiée au préalable ici), c’est le très bel hommage de Pierre Guérin à « l’ami Roger », le collectionneur, historien et archiviste du cinéma émérite Roger Icart, dont j’avais signalé le décès en juin dernier, qui a le plus retenu mon attention. D’autant que Pierre Guérin propose également une bibliographie qui confirme que l’œuvre d’Icart est loin de se limiter à l’exploration des films et de la vie d’Abel Gance.

Il est d’autant plus dommage que la collection de films et les archives de Roger Icart aient été éparpillées entre quelques bouquinistes et marchands toulousains, au lieu d’être recueillies par une institution patrimoniale. Aurait pu être créé un fonds Icart, particulièrement précieux pour les historiens du cinéma, en plus de contribuer à perpétuer la mémoire de son œuvre. La Cinémathèque de Toulouse aurait été le lieu idéal, vu les liens qu’avait entretenus Roger Icart avec celle-ci, vu aussi la richesse de son centre de documentation, à laquelle il n’était d’ailleurs pas étranger, et la qualité des conditions de conservation et de consultation qu’elle garantit. Ce n’est hélas pas la première fois, et sans doute pas la dernière, que les bibliothèque et vidéothèque, ainsi que les archives d’un grand cinéphile (ou d’un grand cinéaste, Abel Gance le premier !) se retrouvent dispersées dans la nature, voire disparaissent. Loin de moi l’idée d’incriminer tel ou tel, que ce soient les héritiers (dont ce ne peut être la préoccupation majeure au moment où le malheur les frappe), les conservateurs d’institutions cinématographiques (qui croulent sans doute sous le travail administratif que génèrent désormais ces grosses maisons, ce qui expliquerait leur manque de diligence) ou les bouquinistes (dont il serait malvenu d’assimiler l’opportunisme à de la cupidité, vu que c’est leur métier et que leur intervention permet parfois de sauver l’essentiel), voire les personnes qui sentent la mort venir, dont on peut aussi concevoir qu’elles n’aient plus alors le souci ou la force d’assurer la pérennité de leurs collections.

Je ne puis cependant que regretter de ne pas m’être montré quelque peu "charognard" en n'osant m'enquérir auprès de ses proches, dès l’annonce du décès de Roger Icart, de ce qu’allaient devenir ses archives. J’espérais, dans la nécrologie que j’ai publiée sur le présent site, que le manuscrit du dernier livre qu’écrivait Icart pourrait ressurgir un jour, au mieux sous forme de livre, ou au moins dans une série d’articles. Aurait été tout aussi indispensable la préservation des collections de publications anciennes, étrangères aussi bien que françaises, et pas seulement cinématographiques, mais aussi des notes et fiches que préparait Roger Icart pour la rédaction de ses ouvrages. Je me souviens par exemple avoir échangé des informations avec lui sur la critique de l’Occupation (lui pour son livre sur la période, moi pour l’anthologie que je prépare, déjà mentionnée ). Il m’avait, entre autres, donné copie de son inventaire des critiques cinématographiques publiées par Carlo Rim dans D.I. (Dimanche Illustrée, Marseille), hebdomadaire dont même la Bibliothèque nationale de France, si je ne me trompe, ne possède la collection. Combien d’autres inventaires, fiches d’information et revues de presse résultant d’une somme de travail et de connaissances considérable comprenaient les papiers de Roger Icart ? Quand on sait la richesse d’information et de documentation que contiennent certains fonds de critiques conservés à la Cinémathèque française ou au Département des Arts du Spectacle de la BnF, en particulier dans la collection théâtrale Rondel (je pense notamment au fonds Marcel-Lapierre), on ne peut que déplorer qu’un fonds Icart n’ait pu être constitué. Qu’en est-il des autres grands cinéphiles disparus cette année ? La mémoire de Lo Duca, de José Baldizzone, de Henri Agel (et de sa femme Geneviève, toujours bien vivante, si mes informations sont exactes) et de Claude Baignères, ainsi que l’histoire de la cinéphilie, ne mériteraient-elles pas que leurs archives puissent être consultées par leurs successeurs en cinéphilie et par les historiens de la culture ?

Francis Lacassin avait pour sa part pris soin de déposer une bonne partie de ses archives à l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine. Sage précaution ! Les collections de l’Imec concernent essentiellement les « principales maisons d'édition », les « revues » et « différents acteurs de la vie du livre et de l’édition ». Ne serait-il pas plus que temps que les historiens, chercheurs en cinéma, amateurs éclairés et cinéphiles s’associent, par exemple sous l’égide de l’Association française de recherche en histoire du cinéma (Afrhc), pour créer un Institut similaire, une sorte d’institut "Mémoires de l’édition et de la documentation cinématographiques" ("Médoc") (1) ?



(1) Les professeurs Marc Cerisuelo et Hervé Joubert-Laurencin ont créé, au sein de l’Université de Paris VII, un groupe de recherche Documents et Ecrits de Cinéma : Littérature, Interprétation, Critique (DECLIC), qui, en plus de séminaires sur le sujet, se proposait de constituer des archives de la critique de cinéma. Je ne crois cependant pas qu’à part la gestion d’un fonds André-Bazin et des collections de l'association « L'Image et la Mémoire », ce groupe ait entrepris la collecte, aussi systématique que possible, de fonds d’archives cinéphiliques.

Voir les commentaires

LOLO EN COUVERTURE

19 Octobre 2008, 09:51am

Publié par Mister Arkadin

De même qu’une femme dénudée sert fréquemment d’argument de vente pour des automobiles, le cinéma est jugé suffisamment "vendeur" par les publicitaires pour être mis en avant à propos de tout et n’importe quoi. Combien de numéros arborant un « spécial cinéma » en couverture alors que le contenu des magazines n’a souvent que peu à voir avec le septième art ?

Voici que les éditions Autrement, autrement sérieuses d’ordinaire, s’y mettent. Pour illustrer un volume sur la guerre d’Algérie, La France en guerre 1954-1962, « résultat d’une recherche qui a été menée pendant quatre ans à l’Institut d’histoire du temps présent (IHTP / CNRS) et au Centre d’histoire sociale du XXe siècle (UMR 8058) » (si ce n’est pas sérieux, ça !), elles exhibent la Brigida en couverture. J’ai fini par découvrir le titre sur la gauche évoquant le sujet traité par l’ouvrage. Ce n’est assurément pas ce qui saute immédiatement aux yeux !

A mon tour, je saisis ce prétexte pour publier une galerie de photos en rapport avec ce livre résultat d’une recherche du CNRS et de l’UMR 8058.



 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

Voir les commentaires

LES TRICHEURS

17 Octobre 2008, 23:05pm

Publié par Mister Arkadin

Le Monde du 14 octobre a repris, dans sa rubrique « Il y a 50 ans dans "Le Monde", des extraits de l’article qu’avait publié Jean de Baroncelli sur Les Tricheurs de Marcel Carné. L’article est mesuré, à l’image de ce probe critique : « Le résultat est curieux, parfois maladroit, parfois déplaisant, mais toujours attachant. » On est loin de l’opprobre qui entoure ce film, symbole de la "qualité française" honni et mis à bât par la Nouvelle vague. Un livre publié chez L’Harmattan voici trois ans (1) proposait une étude comparative entre Les Tricheurs de Carné et Les Cousins de Chabrol, en insistant sur leur représentation de la jeunesse d’alors, bien entendu à l’avantage du second, mais de façon relativement honnête.

Oserais-je rappeler que j’avais mentionné Les Tricheurs dans un questionnaire cinéphilique à la question « Quel mauvais film que vous avez toutes les raisons de détester, voire de mépriser, ne pouvez-vous vous empêcher d’aimer quand même ? » ? Aggravons mon cas. En ces temps de célébration de Jacques Prévert, que ce soit par une exposition à la Mairie de Paris (à partir du 24 octobre) ou par un ballet s’inspirant des Enfants du paradis à l’Opéra de Paris, je n’apprécie pas moins (quoique pas beaucoup plus…) les films de Carné qu’il a tournés sans Prévert (L’Air de Paris par exemple). Et parmi ceux qu’ils ont signés ensemble, c’est le plus décrié, Les Portes de la nuit, que je choisirais si je décidais d’en revoir un. Le plus ironique est que je pense être loin d’être le seul dans ce cas !



(1) Alexandre (Jean-Lou), Les cousins des tricheurs. De la « qualité française » à la Nouvelle Vague, Paris, L’Harmattan, octobre 2005, 238 p.

Voir les commentaires

CINÉMA ET RADIO : SEMAINE DU 18 OCTOBRE 2008

16 Octobre 2008, 19:28pm

Publié par Mister Arkadin

Rattrapage :

« Minuit-Dix » (Aude Lavigne ; « Le Magazine nocturne éveillé sur les pratiques contemporaines »), France Culture, samedi 11, mardi 14 et jeudi 16 octobre 2008, de 00h10 à 01h00 : Ramin Bahrani (cinéaste), pour son film Chop chop ; Karin Albou (cinéaste), pour son film Le Chant des mariées ; « un film d’animation qui rend hommage aux films d’horreur », avec Simon Gesrel et Xavier Ehretsmann (cinéastes)

« Regarde les hommes changer » (Frédéric Taddéï), Europe 1, samedi 11 octobre 2008, de 11h00 à 12h00 : Catherine Frot (actrice), à l’occasion de la sortie du film de Pascal Thomas Le crime est notre affaire

« Les Belles captives cinématographiques », France Culture (« Chemins de la création »), 11, 13 et 16 octobre 2008 : « L’Europe, un sujet de cinéma ? »,  « Quelles éditions pour les jeunes cinéphiles ? » et « La critique de cinéma et le défi Internet : de la revue au blog ? » (Cinéditions, Cinémathèque française, débats des 5 et 6 juillet 2008) - j'ai proposé un résumé du dernier de ces trois débats ici

« Jazz Fan » (Laure Albernhe), TSF Jazz, dimanche 12 octobre 2008, à partir de 19h00 : Jean-Michel Frodon (critique de cinéma)

« Esprit critique » (Vincent Josse), France Inter, vendredi 17 octobre 2008, de 9h10 à 9h35 : « La bibliothèque d’André Dussolier (acteur) »


Émissions radiophoniques sur le cinéma de la semaine à venir :

« Masse critique » (Frédéric Martel, « Le magazine des industries culturelles »), France Culture, samedi 18 octobre 2008, de 8h10 à 9h00 : « Produire le film sur Mesrine », avec Thomas Langmann (pdg de la société de production La Petite Reine)

« Vos plus belles années » (Patrick Sébastien), RTL, samedi 18 octobre 2008, de 11h30 à 12h30 : Annie Cordy (actrice), pour le film de Pascal Thomas Le crime est notre affaire

« Eclectik » (Rebecca Manzoni), France Inter, dimanche 19 octobre 2008, de 10h10 à 11h00 : Exposition « Dennis Hopper & le Nouvel Hollywood » et rétrospective Hopper à la Cinémathèque française, avec Dennis Hopper (cinéaste) - émission remplacée par un hommage à Guillaume Depardieu (rediffusion de l'émission du 24 mars 2007)

« Kriss Crumble » (Kriss), France Inter, dimanche 19 octobre 2008, de 12h03 à 13h00 : Michel Ocelot (cinéaste d'animation), pour le DVD "Trésors cachés de Michel Ocelot" 

« Carnet nomade » (Colette Fellous), France Culture, dimanche 19 octobre 2008, de 14h00 à 15h00 : « Tel-Aviv ou "le cœur des choses" », avec, entre autres, les cinéastes Nadav Lapid et Naruna Kaplan de Macedo

« Cosmopolitaine » (Paula Jacques), France Inter, dimanche 19 octobre 2008, de 14h05 à 16h00 : Ramin Bahrani (cinéaste), pour son film Chop chop

« Les Belles captives cinématographiques », France Culture (« Chemins de la création »), mardi 20 octobre 2008 : « Littérature et cinéma : qui influence qui ? » (Cinéditions, Cinémathèque française, débats du 6 juillet 2008 ; rencontre animée par Bernard Comment, avec Antonio Tabucchi, Alain Corneau, Sergio Vecchio, Florence Delay et Manuel Rivas)

« La tête au carré » (Mathieu Vidard), France Inter, lundi 20 et mardi 21 octobre 2008, de 14h05 à 15h00 : en direct du premier Festival international Cinémascience de Bordeaux ; Pierre Jolivet (cinéaste), pour son film La très très grande entreprise (sortie le 5 novembre 2008)

« Coup de projecteur », TSF Jazz, mardi 21 octobre 2008, à 8h30, 11h30 et 16h30 : « Mesrine au cinéma »

« Nonobstant » (Yves Calvi), France Inter, mardi 21  et mercredi 22 octobre 2008, de 17h05 à 18h00 : Vincent Cassel (acteur), pour Mesrine, l’ennemi public n°1 ; Mylène Demongeot (actrice)

« Culture vive » (Pascal Paradou), RFI, mardi 21 octobre 2008, à 17h10 : Michel Bouquet (comédien)

« Esprit critique » (Vincent Josse), France Inter, mercredi 22 octobre 2008, de 9h10 à 9h35 : Jean-François Richet (cinéaste), pour son film Mesrine, l’ennemi public n°1

« Le fou du roi » (Stéphane Bern), France Inter, mercredi 22 octobre 2008, de 11h05 à 12h30 : Cécile de France (actrice), pour le film Mesrine, l’ennemi public n°1

« 2000 ans d’histoire » (Patrice Gélinet), France Inter, mercredi 22 octobre 2008, de 13h30 à 14h00 : Jacques Mesrine, à l’occasion de la sortie du film de Jean-François Richet

« Les Grosses têtes » (Philippe Bouvard), RTL, mercredi 22 octobre 2008, à 16h00 : Clara Morgane (actrice)

« Nonobstant » (Yves Calvi), France Inter, mercredi 22 octobre 2008, de 17h05 à 18h00 : Mylène Demongeot (actrice)

« Rendez-vous » (Laurent Goumarre), France Culture, mercredi 22 octobre 2008, de 19h15 à 20h00 : Laetitia Masson (cinéaste)

« Le fou du roi » (Stéphane Bern), France Inter, jeudi 23 octobre 2008, de 11h05 à 12h30 : Charles Berling et Dominique Pinon (acteurs)

« À portée de mots » (François Castang), France Musique, jeudi 23 octobre 2008, de 12h07 à 13h00 : Patrick Brion (historien du cinéma)

« La tête dans les étoiles » (Laurent Boyer), RTL, jeudi 23 octobre 2008, de 14h30 à 16h00 : Pierre Tchernia (ancien cinéaste et animateur d’émissions télévisées sur le cinéma)


Rediffusion :

« A voix nue » (C.Kiejman), France Culture, nuits du samedi 18 au dimanche 19 et du dimanche 19 au lundi 20 octobre 2008, de 3h00 à 4h15 et de 2h50 à 3h45 : Pavel Lounguine (cinéaste)

« Souvenirs de la nuit » (Nino Franck, ancien critique de cinéma ; 1955), France Culture, nuit du dimanche 19 au lundi 20 octobre 2008, de 5h35 à 6h00 : Pierre Mac Orlan


  Compléments et rappels :

- Grille des émissions de radio spécifiquement consacrées au cinéma (la grille de la saison 2008-2009 est en cours de préparation)

- Liste des émissions récentes de France Info sur le cinéma.

- Liste des invités des émissions de radio d’information sur le site "Zapping du paf"


Voir les commentaires

SEVRAGE CINÉPHILIQUE

14 Octobre 2008, 10:34am

Publié par Mister Arkadin

Les lecteurs du Monde ne sont probablement pas les plus gros consommateurs de télévision. Ceux qui ne disposent que des chaînes hertziennes pour y voir des films n’ont en tout cas pas l’embarras du choix cette semaine s’ils suivent les conseils de Jean-François Rauger (Le Monde, supplément Radio et Télévision, 12-13 octobre 2008, p.6, « Les films de la semaine »). Bien que vingt-quatre films soient proposés, seule la rediffusion par Arte de Réincarnations, dans la nuit de vendredi à samedi, trouve grâce à ses yeux. Même le chouchou de la critique, Gus Van Sant, n’a droit qu’à un seul carré noir pour Last Days, pourtant une « belle déambulation morbide et languide » (« déambulation languide » ? Façon élégante d’écrire qu’il ne s’y passe strictement rien et qu’on s’y emmer…. comme un rat mort !). On peut trouver Jef un peu difficile, par exemple à l’égard de Head on ou de La Vengeance dans la peau. Mais en ces temps de frilosité critique, dont le symptôme le plus criant est la disparition de la mention « Faute de mieux » dans les pages cinéma de Télérama depuis quelques mois, au profit d’une pléthore de « Pas si mal » (dont bénéficie le moindre film pas complètement dépourvu du plus mince intérêt), la sévérité de Rauger est tout de même revigorante !

Voir les commentaires

CYD CHARISSE (8 MARS 1921 - 17 JUIN 2008)

13 Octobre 2008, 23:09pm

Publié par Mister Arkadin

Au moment de la mort de la merveilleuse Cyd Charisse, je n'avais pas réussi à trouver pour illustrer ce blog la photo publiée en médaillon en une de Libération. Allez savoir pourquoi je suis particulièrement content d'avoir pu la scanner, même médiocrement, dans un numéro de La Croix que l'on vient de me donner (merci encore au généreux donateur !). 

Voir les commentaires

L’ÉCRIT CONTRE L’ÉCRAN

12 Octobre 2008, 20:54pm

Publié par Mister Arkadin

Je commence dans ce billet une bibliographie relative à un phénomène de l’édition cinématographique, pas inédit mais qui prend de l’ampleur depuis quelques années. Il s’agit de recenser les ouvrages qui accompagnent ou suivent la sortie d’un film, non pour en faire la publicité, ni pour le "noveliser" (pour employer un anglicisme – ce que je réprouve d’ordinaire !) ou profiter de son succès, mais au contraire pour dénoncer un succès qui serait immérité et même dangereux. L’idée m’en est venue à l’annonce de la sortie, concomitante de celle du film de Laurent Cantet, d’un livre dénonçant la représentation de l’école véhiculée par Entre les murs, qui a été précédé de quelques semaines par la sortie d’un autre livre dénonçant pour sa part l’image des gens du Nord donnée par Dany Boon dans Bienvenue chez les Ch’tis. A l’inverse, certaines publications s’efforcent de venir au secours de films faisant polémique, souvent avant leur sortie, et parfois avant même que quiconque ne les ait vus – Mel Gibson étant le spécialiste de ce genre de controverses.

Gageons qu’un filon éditorial vient en tout cas d’être trouvé et que tout film rencontrant un succès à Cannes ou en salles, ou faisant scandale, sera désormais presque à coup sûr accompagné par un livre-dossier le stigmatisant comme une imposture, ou prenant sa défense contre la campagne de stigmatisation qu’il a subie. Rappelons que le procédé, pour légitime qu’il soit, présente néanmoins quelque danger, par exemple de se voir intenté un procès, comme ce fut le cas pour François Garçon.

Voici donc une ébauche de bibliographie, dans laquelle j’ai inclus une brochure (sur Kinsey) et un tract (sur Indigènes) :

- La Controverse de Valladolid, de Jean-Daniel Verhaeghe, sur un scénario de Jean-Claude Carrière : La Vraie controverse de Valladolid, par Jean Dumont, Éditions Critérion, 1995

http://ecx.images-amazon.com/images/I/5142Y8VPR6L._SS500_.jpg

- Apocalypto, de Mel Gibson : Les Mayas au risque de l’Histoire. Apocalypto : Mythes – Mystères - Polémique, par Martin Peltier, Editions Renaissance catholique, 2007

http://www.chire.fr/I-Grande-3912-les-mayas-au-risque-de-l-histoire--apocalypto-mythes-mysteres-polemique.net.jpg

- Bienvenue chez les Ch’tis, de Dany Boon : Les Ch'tis, c'était les clichés, par Elise Ovart-Baratte, Calmann-Lévy, 2008


- Le Cauchemar de Darwin, de Hubert Sauper : Enquête sur le cauchemar de Darwin, par François Garçon, Flammarion, 2007

- Dr. Kinsey, de Bill Condon : Kinsey en quelques questions – réponses, par Susan Brinkmann, Editions L’Homme Nouveau

- Etre et avoir et Entre les murs : L’École dans les griffes du septième art, par Véronique Bouzou, Editions de Paris, 2008 ; Bonnet d'âne... et Palme d'or. Au secours, notre école fonce dans le mur !, par Claire L'Hoër, Paris, Michalon, février 2009, 160 p.

- Indigènes, de Rachid Boudared : Les Pieds-blancs, par Marc-Edouard Nabe, tract du 24 octobre 2006

- Guide de la passion. 100 questions sur "La Passion du Christ", le film de Mel Gibson, Editions Pierre Téqui 

http://shop.upsylon.com/librediff/images/items/guidedelapassion_gd.jpg

- La Passion, de Mel Gibson : La Passion de Mel Gibson de A à Z, par Daniel Hamiche, Editions Sicre, 2004

- La Désinformation autour du film "Hors-la-loi", par Jean Monneret, Éditions Atelier Fol'Fer, septembre 2010

http://blog.rc.free.fr/blog_couvertures/la%20desinformation%20autour%20du%20film%20hors%20la%20loi.png 

- Dieu et les hommes dans le Coran, par Bernard Antony, Éditions Godefroy de Bouillon, novembre 2010 (commentaires sur le film Des dieux et des hommes en annexe)

http://2.bp.blogspot.com/_JKGEsriBDHM/TO0MU8f6RVI/AAAAAAAACZw/zqEr48Wsw1k/s1600/Sans+titre.bmp


Voir les commentaires

TRANSPARENCE – IV. MAILLOT MOUILLÉ (2)

11 Octobre 2008, 08:46am

Publié par Mister Arkadin

TOUS LES PRÉTEXTES SONT BONS…

…AU CINÉMA…

…POUR DÉSHABILLER LES FEMMES !


Quatrième galerie de photos sur le thème de la transparence, après le voile, les combinaison et chemise et le débardeur.

 

TRANSPARENCE – IV. MAILLOT MOUILLÉ (2)

 

Le procédé est si souvent employé que cette galerie est subdivisée en trois sections. Après la première, voici la seconde :

 

Jacqueline Bisset dans The Deep



 

Denise Richards dans Wild Things


 

Angela Molina dans Carnages



 

Roos en Rana


 

Marie Piot dans Les Mariés de l'Isle Bourbon


 

Gina Lollobrigida



 

Edwige Fenech dans Il Ladrone



 

Alexandra London dans Le Crime de Ferbac



 

Barbara Schulz dans Les Textiles



 

Brigitte Bardot dans Et dieu créa la femme


 

Keira Knightley dans Atonement



Voir les commentaires