Mister Arkadin

ROHMER L'IRRÉDUCTIBLE

11 Janvier 2012, 00:00am

Publié par Mister Arkadin

Il y a deux ans mourait Éric Rohmer. Voici la brève nécro que j'avais rédigée à la demande de la revue littéraire Livr'Arbitres (n°3, juin 2010, p.47).


http://3.bp.blogspot.com/_NJrGRGET_zI/S0xO14VNQ3I/AAAAAAAADnc/gWiG0WKgsno/s400/rohmer-eric-02-g.jpg

Qui eût cru qu’à la disparition d’Éric Rohmer, le journal qui le célèbrerait avec le plus de déférence serait Libération (ce quotidien lui ayant consacré les onze premières pages de son édition du 12 janvier 2010) ? Que ce cinéaste à la réputation de catholique réactionnaire invétéré ait jusqu’au bout séduit la frange la plus "gauchiste" de la critique institutionnelle, qui n’ignorait pourtant nullement ses orientations idéologiques (quoiqu’elle les dissimulait autant que possible !), suffit à montrer la complexité d’un auteur complet, à la fois scénariste, producteur et réalisateur d’une œuvre plus protéiforme qu’il n’y paraît de prime abord (ses films se partageant en contes, marivaudages, tragédies historiques, fable géopolitique, satires des mœurs, etc.). D’aucuns ont remarqué que Rohmer fut à la fois le plus fidèle aux préceptes de la Nouvelle Vague (inspiration littéraire, tournages légers, jeunesse des acteurs, problématiques contemporaines), qu’il n’avait pas peu contribué à forger en tant que théoricien et critique fécond, et le plus libre des cinéastes français. Constamment inventif, au plan technique comme au plan narratif, précurseur et attentif à l’air du temps, tout en ne suivant aucune mode, découvreur de talents hors pair (combien d’acteurs a-t-il révélé ?) et analyste subtil des intermittences du cœur et de l’esprit, Rohmer aura constamment déjoué les commentateurs prompts à le cataloguer ("radio filmé", "intello-chiant", "janséniste du cinéma", etc.). Alors qu’une énorme biographie tente enfin de circonscrire le mystère Jean-Luc Godard, qui osera tenter de cerner une personnalité plus irréductible encore, Éric Rohmer ?

Eric-Rohmer---La-Collectionneuse.jpg


PS : Après JLG, Antoine de Baecque s'est attaqué à Rohmer, en compagnie de Noël Herpe.