Mister Arkadin

LE CINÉMA EN CHANSONS

29 Avril 2012, 23:01pm

Publié par Mister Arkadin

FERNANDEL, Moi ! Je vais au cinéma

http://3c.img.v4.skyrock.net/0732/60220732/pics/2504863041_small_1.jpg

 

Adrien LAMY, Quand je sors du ciné le dimanche soir, 1932

 

TOSCANI, Quand je sors du ciné

 

Robert BURNIER, La Java du cinéma

 

TRENET, Mon vieux Ciné, 1951

http://www.bsnpubs.com/columbia/columbia10/col9541.jpg

 

Henri SALVADOR, Charlot, 1949 (paroles de P. Gérard)

 

 

 

 

 

 

 

 

Rosine HELGA, L'Ouvreuse (1959)

http://pmcdn.priceminister.com/photo/846229350.jpg

 

Dario MORENO, Brigitte Bardot (1961) [Ensemble en 1959]

http://4.bp.blogspot.com/-li6VhIsxb9c/T47E-5602oI/AAAAAAAAILw/q_lxP0rAL7I/s1600/42459733.jpg


 

Odette-Laure--Je-n-irai-plus-au-cinema--site.jpg

 

Sheila--Le-Cinema.jpg

 

Nougaro--Le-Cinema.jpg

 

Mouloudji--Le-cinematographe--2.jpg

 

VIAN

 

Mouloudji--Le-cinematographe.jpg

 

Les-Charlots--le-cinematographe--2.jpg

 

Les-Charlots--le-cinematographe.jpg

 

Boris-Vian--Le-cinematographe.jpg

 

http://www.jacques-datin.fr/dataFichier/photo/pochette-46.jpg

 

http://4.bp.blogspot.com/-ISqINiBNKko/T5_vrpI4g7I/AAAAAAAAAu8/6mfMstiNKPk/s1600/DZJ-03-0038-FR-1967_01.jpg

 

Eddie Constantine, C'est pas toujours drôle, le cinéma

Anne Sylvestre, Dans la vie en vrai

C'est vrai qu'on aime s'inventer comme au cinoche
On voit les plans bien découpés comme au ciné
Le scénario se déroule sans anicroche
Quand le mot "fin" s'allume, on n'est pas étonné

Mais on découvre en soulevant un coin de toile
Qu'on a raté la grande scène des amoureux
Qu'on sait pas se faire embrasser sur fond d'étoiles
Qu'on a sommeil et que le rôle est ennuyeux

Delon--Comme-au-cinema.jpg

 

Mitchell--La-Derniere-seance.jpg

 

http://www.mandor.fr/media/00/02/4016560538.jpg

Michel Sardou, Le Cinéma d'Audiard

Tarmac Rodéo, Cinéma

 

 

 

 

 

Honey, Baby,
tu sais quand je claque des doigts
Faut te mettre en action
c’est le clap de cinéma
Honey, Baby, c’est ton heure et c’est à toi
De faire swinguer mon cœur, allez!
séduis-moi
Si tu veux l’premier rôle mon grand
Va falloir que tu oses, que tu sortes des figurants
Fais-moi une scène, joues-moi le bon, la brute le truand
Ou même une belle amazone
Qui sait, j’pourrais trouver ça craquant
Qu’tu sois Maryline ou James Dean
Fais-la rentrer dans ton film
avec un bon scénar’ et un MacGuffin
qu’elle accepte que tu l’embobines
Dis-toi que je suis l’Oscar
Et si tu veux être la star d’un soir
Conte-moi ta plus belle histoire
Comme celle de Maman, quand j’avais peur du noir
M’évader comme quand j’étais gamine
Dans des contes de fée, être l’héroïne
Et par pitié mon grand, fais de toi un héros
Fais toi un peu moins rasant, fais toi un peu plus beau
Qu’tu sois Maryline ou James Dean
Fais-la rentrer dans ton film
avec un bon scénar’ et un MacGuffin
qu’elle accepte que tu l’embobines

---

La Cinématomagite, chanson de Briollet et Lelièvre, sur une musique de Vincent Scotto, à propos d' « une drôle de maladie » (cf. JJ.Meusy, Paris-Palaces, 1995) :  

A force voir trépider

Les vues que l'on donne en séance

J'peux pas m'empêcher d'remuer

J'ai tout le temps quelque chose qui danse