Mister Arkadin

LJC DU 11 JUIN 2009 : JENNINGS - POÉSIE

10 Juin 2009, 10:41am

Publié par Mister Arkadin

Deux invités au "Libre journal du Cinéma" (LJC) de demain, jeudi 11 juin 2009, dirigé par Philippe d'Hugues, auquel je ne dois pas participer : Elena Von Kassel Siambani, auteur de Humphrey Jennings. Le poète du cinéma britannique (Éditions L'Harmattan), et Jean Bertaut, poète.

Sera également, en compagnie d'Arnaud Guyot-Jeannin, commentée l'actualité, des films sortis en salle, des commémorations (le Cinquantenaire de la Nouvelle Vague), des reprises et manifestations cinématographiques diverses, des disparitions (Pol Vandromme) et des publications.


Informations complémentaires :

Horaires de diffusion du LJC, sur Radio Courtoisie : de 12 heures à 13 heures 30 - Rediffusions de 16 heures à 17 heures 30 et la nuit suivante, de 0 heure à 1 heure 30.

Des messages peuvent être adressés à la station en cours d'émission (courtoisie@radiocourtoisie.net ; 01.46.51.00.85).

Fréquences FM de Radio Courtoisie en Mhz : Paris et Ile-de-France, 95,6 ; Caen, 100,6 ; Chartres, 104,5 ; Cherbourg, 87,8 ; Le Havre 101,1 ; Le Mans, 98,8.

Radio Courtoisie par satellite : Sur les bouquets satellites TPS et CanalSat, si vous êtes abonné à l'un de ces bouquets, pressez le bouton radio de votre télécommande et choisissez "Radio Courtoisie" dans la liste de radios proposées.

URL directe d'écoute en ligne de Radio Courtoisie pour les lecteurs type Windows Media : http://www.tv-radio.com/cgi-bin/tagger.pl?tag=site&metafile=courtoisie/courtoisie-20k.asx

Voir les commentaires

CENSURE DU REGARD

7 Juin 2009, 23:10pm

Publié par Mister Arkadin

L'un des points de ralliement les plus constants de la critique de cinéma en France, depuis les années 1920, est le combat contre la censure. Aussi, à l'instar de mon confrère Albert Montagne, expert en la matière, me serais-je volontiers fait l'écho de cette tradition en signalant dès mercredi dernier le chantage aux subventions que la mairie de Paris a fait peser sur l'Entrepôt afin que soit annulée la projection de Sans forme de politesse. Regard sur la mouvance Dieudonné, film de Béatrice Pignède et Francesco Condemi. Pour préserver la dominante cinéphilique de ce mini-site et ne pas jouer un rôle trop majeur dans les résultats des élections européennes d'hier, dimanche, vu l'influence que ce billet n'aurait pas manqué d'avoir sur mes dizaines de millions de fidèles lecteurs partout en Europe, je ne le fais qu'aujourd'hui, pour le principe, que le film, que je n'ai pas vu au moment où j'écris, en vaille la peine ou non. L'avantage, avec Internet, c'est que nous avons désormais des moyens de contourner les diktats des tolérants, en l'occurrence ici, pour se faire une idée par nos propres yeux et en exerçant notre propre entendement. Nul doute en tout cas que notre très chère Caroline Fourest,  infatigable prêtresse de la liberté et de la lutte contre l'intolérance, si prompte à dénoncer les ingérences dans la programmation des salles (cf. mon billet du 2 février dernier), organisera dans Charlie Hebdo une pétition pour que ce film puisse être diffusé le plus largement possible : « Étonne-moi ! », comme aurait dit Cocteau !


Complément (24 décembre 2009) : une sortie en salle(s) de ce film a été annoncée pour le 16 décembre 2009, la bande annonce ayant été diffusée sur les sites donnant les programmes de cinéma (par exemple celui du Figaroscope) et Le Monde lui ayant consacré une notule critique sous la plume de Thomas Sotinel, tandis que Marianne lui réglait son compte sous le titre « La mouvance rance » (par Alexis Lacroix, 12-18 décembre 2009, p.72, rubrique « Culture : le meilleur de la semaine » [!?!]). Pourtant, le film n'est toujours visible que sur le Net, pour des raisons que j'ignore.

Voir les commentaires

CINÉMA ET RADIO : SEMAINE DU 6 JUIN 2009

4 Juin 2009, 23:02pm

Publié par Mister Arkadin

Rubrique rédigée avec la collaboration régulière de l'indispensable Desata,

auquel je renouvelle tous mes chaleureux remerciements.

Rappels et rattrapages :

« Un jour sur la toile » (Hélène Chevalier), France Inter, vendredi 8 mai, mercredi 20 mai et mercredi 3 juin 2009, de 18h45 à 18h50 : « Un fan-film sur l'univers du Seigneur des Anneaux » ; « Scorsese, sauveur du patrimoine cinématographique » ; « Les photos inédites de Marilyn sur life.com -Corinne Audouin »

« Belles captives contemporaines » (France Culture, « Sentiers de la création), lundi 25 mai 2009 : « Après coup, actualités de la pensée contemporaine - Gus Van Sant : avant / après la "mort du cinéma" », avec Stéphane Bouquet (écrivain et scénariste ; ancien rédacteur aux Cahiers du cinéma), Jean-Marc Lalanne (rédacteur en chef des Inrockuptibles ; ancien rédacteur en chef des Cahiers du Cinéma ; co-auteur, avec Philippe Azoury, de Fantômas, style moderne et de Cocteau et le cinéma, désordres) et Patrice Blouin (professeur d'esthétique à l'ESAH ; ancien rédacteur aux Cahiers du cinéma et aux Inrockuptibles ; codirecteur du hors-série d'Art Press « Le burlesque, une aventure moderne »)

« Coup de projecteur », TSF Jazz, vendredi 29 mai et vendredi 5 juin 2009, à 8h30 - Rediffusions à 11h30 et 16h30 : Lon Chaney en DVD (Éditions Carlotta) ; « Le Grand couteau en DVD », avec Marc Cerisuelo (professeur d'histoire et esthétique du cinéma à l'université de Provence)

« Répliques » (Alain Finkielkraut), France Culture, samedi 30 mai 2009, de 9h00 à 10h00 : Alain Finkielkraut et Jean Daniel sur le film Katyn, dans le cadre d'une émission sur la « Philia » (à partir de la quarante-et-unième minute)

« Éclectik » (Laurence Garcia), France Inter, dimanche 31 mai 2009, de 10h10 à 11h00 : Jean-Pierre Mocky

« Comme il vous plaira » (Charles Sigel), RSR, dimanche 31 mai 2009, de 13h30 à 16h00 : « Claude Goretta, cinéaste »

« Libre journal de Philippe Lejeune » (Maximilien Choussy et Philippe Lejeune), Radio Courtoisie, mardi 2 juin 2009, de 12h00 à 13h30 : Joëlle Miquel (actrice, réalisatrice, scénariste, écrivain et peintre)

« Esprit critique » (Vincent Josse), France Inter, mercredi 3 juin 2009, de 9h10 à 9h35 : Entretien d'Eva Bettan avec Monica Bellucci et Sophie Marceau (actrices), pour le film Ne te retourne pas

« Rien n'est joué ! » (Madeleine Caboche), RSR, mercredi 3 juin 2009, de 10h00 à 11h00 : « Cinéaste et écrivain », avec Bertrand Giraudeau

« Entre les lignes » (Louis-Philippe Ruffy), RSF (Radio Suisse Romande), mercredi 3 juin 2009, de 11h03 à 11h30 (rediffusion à 19h03) : « Légende du muet », avec Didier Blonde, auteur de Les fantômes du muet (2007) et Un amour sans paroles (2009), « un récit-enquête autour de la figure de Suzanne Grandais »

« Rendez-vous » (Laurent Goumarre), France Culture, mercredi 3 juin 2009, de 19h15 à 20h00 : Frédéric Boyer (fondateur de Vidéosphère, le Vidéo Club cinéphile de référence du Boulevard Saint-Michel, à Paris ; nouveau délégué général de la Quinzaine des Réalisateurs en fonction à l'automne prochain) et Marie-Hélène Rebois (réalisatrice documentariste), pour son dernier film, Maguy Marin, la danse cachée

« Le choix des livres » (Céline Geoffroy, « Le label France Culture »), France Culture, mercredi 3 juin 2009, de 20h50 à 21h00 : « "Un amour sans paroles" de Didier Blonde éd. Gallimard », lu par Emmanuel Lemire

« Nonobstant » (Yves Calvi), France Inter, jeudi 4 juin 2009, de 17h00 à 17h50 : Robin Renucci (comédien)

« À plus d'un titre » (Tewfik Hakem ; « Littérature et sciences humaines »), France Culture, vendredi 5 juin 2009, de 15h00 à 15h30 : Franck Tourret et Daniel Serceau de la revue Contrebande

« Par ouï dire » (Pascale Tison), RTBF, vendredi 5 juin 2009, de 20h00 à 22h00 : « Ces lieux nous parlent : le festival des scénaristes », à Bourges, avec Thierry Genicot 


Émissions radiophoniques sur le cinéma de la semaine à venir :

« Regarde les hommes changer » (Frédéric Taddéï), Europe 1, samedi 6 juin 2009, de 11h00 à 12h00 : Magalie Noël (chanteuse et actrice)

« Panique au Ministère Psychique » (Philippe Collin), France Inter, samedi 6 juin 2009, de 11h05 à 12h00 : « Dossier έpsilon 040 : Marguerite Duras »

« Éclectik » (Laurence Garcia), France Inter, dimanche 7 juin 2009, de 10h10 à 11h00 : Riad Sattouf (cinéaste), pour son film Les Beaux gosses

« Au fil de l'histoire » (Patrick Liegibel avec Stéphanie Duncan), France Inter, dimanche 7 juin 2009, de 13h30 à 14h00 : « Quand Staline censurait Ivan le Terrible », par Jean Tulard, avec Feodor Atkine, Vincent Grass, Bruno Abraham-Kremer, Hervé Furic et François Siener

« Cosmopolitaine » (Paula Jacques), France Inter, dimanche 7 juin 2009, de 14h05 à 16h00 : Patrick Chamoiseau (écrivain et scénariste) et Guy Deslauriers (réalisateur), pour leur film Aliker

« Découvertes » (Michel Drucker), Europe 1, lundi 8 et vendredi 12 juin 2009, à 9h30 : Je vais te manquer, avec la réalisatrice Amanda Sthers et les comédiens Pierre Arditi et Carole Bouquet ; Edward Meeks et Jacqueline Monsigny, pour le livre Liz Taylor et Richard Burton (Alphée)

« Un morceau de délice », France Culture ("Sentiers de la création"), lundi 8 juin 2009, de 12h00 à 16h00 - plusieurs diffusions : « Le Diable au corps et autres scandales littéraires », avec notamment « Le procès du diable au corps et de son adaptation au cinéma » (« La tribune des critiques », 8 juillet 1947, 26 min.)

« Nonobstant » (Yves Calvi), France Inter, lundi 8 et mardi 9 juin 2009, de 17h00 à 17h50 : Claude Lanzmann (réalisateur de documentaires et directeur de revue) ; Ludmila Mikael (comédienne)

« D'un air entendu » (Daniel Robellaz), RSR, lundi 8 au vendredi 12 juin 2009, de 17h00 à 18h00 : « Le cinéma s'écoute »

« Les Lundis du Duc » (Sébastien Vidal), TSF jazz, lundi 8 juin 2009, de 18h00 à 19h00 : Émission spéciale sur le film de Jeffrey Levy-Hinte Soul Power

« Belles captives contemporaines » (France Culture, « Sentiers de la création), mardi 9 juin 2009, de 18h30 à 20h00 - plusieurs rediffusions : « Après coup, Actualités de la pensée contemporaine / Irak selon Brian de Palma » (Dork Zabunyan invite Frédéric Boyer sur le thème de l'Irak)

« À portée de mots » (François Castang), France Musique, mercredi 10 juin 2009, de 12h00 à 13h00 : Gabriel Yared (compositeur, notamment de musique de films)

« Concert », France Musique, mercredi 10 juin 2009, de 20h30 à 22h30 : « Prix France Musique - Sacem de la musique de film », en direct de Radio France - au programme : Le Patient anglais (pour le film d'Anthony Minghella) et Eternity (pièce en hommage au cinéaste Anthony Minghella), de Gabriel Yared, La Mort aux trousses, Taxi Driver et Vertigo, de Bernard Hermann, par l'Orchestre philarmonique de Radio France (dir. Pablo Heras-Casado, avec Gaëlle Mechaly, soprano)

« Coup de projecteur », TSF Jazz, mercredi 10 et jeudi 11 juin 2009, à 8h30 - Rediffusions à 11h30 et 16h30 : L'année dernière à Marienbad en DVD, avec Jean-Michel Frodon (critique de cinéma) ; Amanda Sthers (écrivaine et réalisateur), pour son film Je vais te manquer

« Tout arrive » (Arnaud Laporte, « Le magazine de l'actualité culturelle »), France Culture, jeudi 11 juin 2009, de 12h02 à 12h30 : Émission spéciale Patrice Chéreau, à l'occasion de la parution de J'y arriverai un jour (Actes Sud)

« La tête dans les étoiles » (Laurent Boyer), RTL, jeudi 11 et vendredi 12 juin 2009, de 14h30 à 16h00 : Patrick Bruel (acteur) ; Vincent Elbaz et François-Xavier Demaison, acteurs dans Tellement proches, film d'Éric Toledano et Olivier Nakache

« Captive des Musées des Arts décoratifs », France Culture ("Sentiers de la création"), vendredi 12 juin 2009, de 20h00 à 22h00  - plusieurs rediffusions : « Tati - Toute chose » (enregistré le 29 mai 2009), par Macha Makeieff (metteur en scène, commissaire et scénographe de l'exposition « Jacques Tati. Deux temps, trois mouvements », à la Cinémathèque du 9 avril au 2 août 2009)

« Captives de la Cinémathèque française », France Culture (« Chemins de la création »), vendredi 12 juin 2009, de 22h00 à 00h00  – plusieurs rediffusions : « Eloge de la maladresse, pratique obstinée du détour », par Macha Makeïeff et Jerôme Deschamps (conférence enregistrée le 16 avril 2009, donnée dans le cadre de l'hommage que La Cinémathèque française rend au cinéaste Jacques Tati)

Rediffusions :

« Mardis du cinéma » (Michel Cazenave, 1993), France Culture, « Les nuits », nuit du samedi 6 au dimanche 7 juin 2009, de 2h30 à 3h55 : « James Cain »

« Connaître le cinéma » (Jean Mitry, 1963), France Culture, « Les nuits », nuit du mardi 9 au mercredi 10 juin 2009, de 1h56 à 2h37 : L'Ile nue, de Kaneto Shindo


Compléments et rappels :

- Grille des émissions de radio spécifiquement consacrées au cinéma

- Liste des émissions récentes de France Info sur le cinéma

- Liste des invités des émissions de radio d'information sur le site "Zapping du paf"

- Le fil d'information relatif au cinéma de l'AFP

Voir les commentaires

KATYN : RÉCEPTION (NOUVELLE SUITE ET RÉCAPITULATIF)

3 Juin 2009, 14:44pm

Publié par Mister Arkadin

Voici une nouvelle actualisation des papiers du lundi de Pâques et du 28 avril 2009 (l'ensemble ne peut être regroupé dans une seule page, le nombre de caractères par billet étant limité) ; d'autres compléments peuvent être trouvés sur le site officiel du film (section « Presse », où est aussi disponible le dossier de presse).

Notons qu'en neuvième semaine, le film est encore projeté dans une dizaine de salles en France, soit quasiment autant qu'en première.


Comme prévu (1, 2, 3), le Katyn de Wajda n'a pas fait l'objet d'un accueil digne de son importance, principalement en raison de sa faible distribution, seules trois salles parisiennes l'ayant projeté en première semaine (quatre à partir de la deuxième) et aucune à Lyon (une à partir de la deuxième semaine). La réception critique a été un peu plus abondante que je le pensais, même si elle a pris en grande partie la forme que je prévoyais (ignorance pour les uns, Les Cahiers et Libé se surpassant, tiédeur pour les autres, diversion enfin, sous la plume de Jean-Luc Douin notamment, Le Monde ayant cependant largement mis en valeur le film et quelques critiques l'ayant tout de même traité très favorablement).

image_diaporama_portrait.jpg

 

Distribution :

Avant-premières parisiennes : projection organisée à l'initiative de Marc Le Fur à l'Assemblée nationale, en présence de l'Ambassadeur de Pologne et du distributeur du film ; « Un événement et sa résurgence. Katyń - de la réalité au cinéma », table ronde organisé par l'Institut Polonais, en présence d'Andrzej Wajda, à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales, le 24 mars 2009 ; à la Cinémathèque française le 23 mars 2009 ; au Champo le 31 mars 2009 (avec un débat organisé par la revue L'Histoire)

Autres débats et séances spéciales : - « Autour du film KATYN en présence de Bordeaux III, d'Alexandra Viatteau, historienne, auteure, et François-Guillaume Lorrain », projection-débat organisé avec le magazine Le Point, 15 novembre 2008, au Festival International du Film de Pessac  ; « Katyn à l’honneur en Vendée »

- Projection le 3 septembre 2009 au Cinéma Jeanne d'Arc (Muzillac, 56)

- Projection, accompagné d'un débat animé par Christian Szafraniak et Alexandra Wiatteau, au Festival du film d'Histoire de Pessac, novembre 2009

 - Rétrospective Andrzej Wajda à la Cinémathèque française, Paris, 21 février 2010

- Rencontre "Ciné Histoire", avec Alfred Grosser (professeur à Sciences-Po) et Jean-Louis Crémieux-Brilhac (historien et témoin), à La Pagade (Paris, 7°), samedi 14 mars 2010

- Projection en présence d'Andrzej Wajda et Krystyna Zachwatowicz le 29 avril 2010 à l'Institut Lumière de Lyon

- Projection lors de la fête des patriotes organisée par "Les Amis de Bruno Gollnisch" le 13 ou 14 novembre 2010 à Villepreux

---

Semaine du 1er au 7 avril 2009 : 3 salles à Paris (Les Cinq Caumartin ; Reflet Médicis ; Saint-André-des-Arts) et 11 au total en France (Aix-en-Provence, Brest, Grenoble, Marseille, Nantes, Perpignan, Pessac, Tournefeuille), selon le décompte du quotidien Présent (« Il faut sauver le soldat Wajda », 3 avril 2009, p.3).

Semaine du 8 au 14 avril 2009 : 4 salles à Paris (Les Cinq Caumartin ; Saint-André-des-Arts ; Lincoln ; Majestic Bastille) ; 9 salles en province (Aix-en-Provence, Brest, Grenoble, Lyon, Nantes, Orléans, Perpignan, Pessac, Toulouse)

Semaine du 15 au 21 avril 2009 : 4 salles à Paris (Les Cinq Caumartin ; Saint-André-des-Arts ; Lincoln ; Majestic Bastille) ; 6 salles en province (Brest, Grenoble, Lyon, Nice, Orléans, Tournefeuille)

Semaine du 22 au 28 avril 2009 : 4 salles à Paris (Les Cinq Caumartin ; Saint-André-des-Arts ; Lincoln ; Majestic Bastille) ; 7 salles en province (Brest, Grenoble, Lyon, Metz, Nantes, Nice, Perpignan)

Semaine du 6 au 12 mai 2009 : 1 salle à Paris (Lincoln) ; 9 salles en province (Angers, Avignon, Belfort, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Lyon, Nancy, Nice, Pessac)

Semaine du 13 au 19 mai 2009 : 1 salle à Paris (Lincoln) ; 1 salle en banlieue (Argenteuil) ; 8 salles en province (Angers, Avignon, Bordeaux, Lyon, Nancy, Nice, Pessac, Valence)

Semaine du 20 au 26 mai 2009 : 1 salle à Paris (Lincoln) ; 9 salles en province (Angoulême, Annecy, Lille, Lyon, Montpellier, Nice, Rennes, Thionville, Valence)

Semaine du 27 mai au 2 juin 2009 : 1 salle à Paris (Lincoln) ; 9 salles en province (Angoulême, Carcassonne, La Roche-sur-Yon Les Sables, Lyon, Montpellier, Nice, Rennes, Tarbes, Toulon)

Semaine du 3 au 9 juin 2009 : 1 salle à Paris (Lincoln) ; 9 salles en province (Blois, Brest, Ivry-sur-Seine, Lyon, Millau, Nice, Nîmes, Toulon, Tours)

Semaine du 10 au 16 juin 2009 : 1 salle à Paris (Lincoln) ; 8 salles en province (Agen, Créteil, Courbevoie, La Roche-sur-Yon Les Sables, Limoges, Lyon, Nice, Saint-Brieuc)

Semaine du 17 au 23 juin 2009 : 1 salle à Paris (Lincoln) ; 6 salles en province (Chartres, Châtellerault, Limoges, Lyon, Nice, Saint-Brieuc)

Semaine du 24 au 30 juin 2009 : 1 salle à Paris (Le Lucernaire) ; 8 salles en province (Biarritz, Chartres, Cherbourg, Lyon, Mulhouse, Nice, Rouen, Saint-Etienne)

Semaine du 1er au 7 juillet 2009 : 2 salles à Paris (Le Brady L'Albatros ; Le Lucernaire) ; 8 salles en province (Biarritz, Chartres, Grenoble, Le Mans, Mulhouse, Nice, Saint-Etienne, Saint-Martin-d'Hères)

Semaine du 15 au 21 juillet 2009 : 2 salles à Paris (Le Brady L'Albatros ; Le Lucernaire) ; 2 salles en province (Nice, Saint-Etienne)

Semaine du 22 au 28 juillet 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros) ; 2 salles en province (Argentan, Saint-Etienne)

Semaine du 29 juillet au 4 août 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros ; 3 séances)

Semaine du 5 au 11 août 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros ; 6 séances)

Semaine du 19 au 25 août 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 2 séances)

Semaine du 26 août au 1er septembre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 3 séances)

Semaine du 9 au 15 septembre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 3 séances) et 1 salle à Paris (Le Jean Vigo, à Aubervilliers ; 7 séances)

Semaine du 16 au 22 septembre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 4 séances)

Semaine du 23 au 29 septembre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 4 séances

Semaine du 30 septembre au mardi 6 octobre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 4 séances) ; 1 salle en province (Le Katorza, à Nantes ; 1 séance en VF)

Semaine du 7 au 13 octobre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 4 séances) ; 1 salle en province (Le Méliès, à Pau ; 4 séances)

Semaine du 14 au 20 octobre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 2 séances) ; 1 salle en province (Le Méliès, à Pau ; 4 séances)

Semaine du 21 au 27 octobre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 1 séance) ; 1 salle en banlieue (Centre Jacques-Prévert, à Evry ; 1 séance, avec débat) ; 1 salle en province (Albi ; 2 séances)

Semaine du 28 octobre au 3 novembre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 1 séance) ; 1 salle en province (Cahors ; 2 séances)

Semaine du 4 au 10 novembre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 1 séance) ; 1 salle en province (Toulon ; 2 séances)

Semaine du 11 au 17 novembre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 1 séance) ; 3 salles en province (Grenoble, Moulins, Périgueux)

Semaine du 18 au 24 novembre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 3 séances) ; 3 salles en province (Annecy, Dignes-les-Bains, Niort)

Semaine du 25 novembre au 1er décembre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 2 séances)

Semaine du 2 au 9 décembre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 2 séances) ; 1 salle en province (Nevers ; 4 séances)

Semaine du 9 au 15 décembre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 3 séances)

Semaine du 16 au 22 décembre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L’Albatros ; 1 séance)

Semaine du 23 au 29 décembre 2009 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros ; 1 séance)

Semaine du 30 décembre 2009 au 5 janvier 2010 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros ; 1 séance)

Semaine du 6 au 12 janvier 2010 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros ; 1 séance)

Semaine du 13 au 19 janvier 2010 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros ; 1 séance)  ; 1 salle en province (Auxerre ; 4 séances, 1 étant suivie d’un débat, le jeudi soir)

Semaine du 20 au 26 janvier 2010 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros ; 1 séance)

Semaine du 27 janvier au 2 février 2010 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros ; 1 séance) ; 1 salle en province (Dijon ; 1 séance)

Semaine du 3 au 9 février 2010 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros ; 1 séance)

Semaine du 10 au 16 février 2010 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros ; 1 séance) ; 1 salle en province (Villefranche-sur-Saône ; 7 séances)

Semaine du 17 au 23 février 2010 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros ; 1 séance) ; 1 salle en province (Caen ; 2 séances)

Semaine du 24 février au 2 mars 2010 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros ; 1 séance)

Semaine du 2 au 9 mars 2010 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros ; 1 séance)

Semaine du 10 au 16 mars 2010 : 2 salles à Paris (Le Brady L'Albatros, 1 séance ; La Pagode, 1 séance)

Semaine du 17 au 23 mars 2010 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros, 1 séance)

Semaine du 24 au 30 mars 2010 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros, 1 séance)

Semaine du 31 mars au 6 avril 2010 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros, 1 séance)

Semaine du 7 au 13 avril 2010 : 1 salle à Paris (Le Brady L'Albatros, 1 séance), 1 en banlieue (Le Roxane à Versailles, 3 séances, dans le cadre d'un "Festival du film polonais), 1 en province (Rennes, séance suivie d'un débat)

Semaine du 21 au 27 avril 2010 : 2  salles à Paris (Le Brady L'Albatros, 1 séance ; Reflets Médicis, 4 séances), 1 en province (Lyon, rétrospective Wajda à l'Institut Lumière)

Semaine du 28 avril au 4 mai 2010 : 2  salles à Paris (Le Brady L'Albatros, 1 séance ; Reflets Médicis, 1 séance), 2 en province (Lyon, rétrospective Wajda à l'Institut Lumière ; Cannes, 1 séance)

Semaine du 5 au 11 mai 2010 : 3  salles à Paris (Le Brady L'Albatros, 1 séance ; Reflets Médicis, 1 séance ; L'Entrepôt, 1 séance), 2 en province (Angers ; Valence)

Semaine du 19 au 25 mai 2010 : 2  salles à Paris (Le Brady L'Albatros, 1 séance ; Reflets Médicis, 1 séance)

Semaine du 2 au 8 juin 2010 : 2  salles à Paris (Le Brady L'Albatros, 1 séance ; L'Entrepôt, 4 séances)

Semaine du 16 au 22 juin 2010 : 1  salle à Paris (L'Entrepôt, 1 séance)

Semaine du 23 au 29 juin 2010 : 1  salle à Paris (L'Entrepôt, 2 séances)

Semaine du 30 juin au 6 juillet 2010 : 1  salle à Paris (L'Entrepôt, 5 séances)

Semaine du 7 au 13 juillet 2010 : 1  salle à Paris (L'Entrepôt, 2 séances)

 

Semaine du 14 au 20 juillet 2010 : 1  salle à Paris (L'Entrepôt, 2 séances)

Semaine du 21 au 27 juillet 2010 : 1  salle à Paris (L'Entrepôt, 1 séance)

Semaine du 28 juillet au 4 août 2010 : 1  salle à Paris (L'Entrepôt, 1 séance)

Semaine du 12 au 18 août 2010 : 2  salles à Paris (L'Entrepôt, 1 séance ; Le Brady L'Albatros, 1 séance)

Semaine du 19 au 25 août 2010 : 2  salles à Paris (L'Entrepôt ; Le Brady L'Albatros)

Semaine du 26 au 31 août 2010 : 2  salles à Paris (L'Entrepôt ; Le Brady L'Albatros)

Semaine du 1er au 7 septembre 2010 : 2  salles à Paris (L'Entrepôt, 2 séances ; Le Brady L'Albatros, 1 séance)

Semaine du 22 au 28 septembre 2010 : 2  salles à Paris (L'Entrepôt, 1 séance ; Le Brady L'Albatros, 2 séances)

Semaine du 29 septembre au 5 octobre 2010 : 2  salles à Paris (L'Entrepôt, 1 séance ; Le Brady L'Albatros, 1 séance)

Semaine du 6 au 12 octobre 2010 : 2  salles à Paris (L'Entrepôt, 1 séance ; Le Brady L'Albatros, 2 séances)

Semaine du 20 au 26 octobre 2010 : 2  salles à Paris (L'Entrepôt, 2 séances ; Le Brady L'Albatros, 2 séances)

Semaine du 27 octobre au 2 novembre 2010 : 2  salles à Paris (L'Entrepôt, 1 séance ; Le Brady L'Albatros, 2 séances)

Semaine du 10 au 16 novembre 2010 : 2  salles à Paris (L'Entrepôt, 1 séance ; Le Brady L'Albatros, 2 séances)

Semaine du 17 au 23 novembre 2010 : 2  salles à Paris (L'Entrepôt, 1 séance ; Le Brady L'Albatros, 2 séances)

Semaine du 24 au 30 novembre 2010 : 1  salle à Paris (Le Brady L'Albatros, 2 séances)

Semaine du 1er au 7 décembre 2010 : 1  salle à Paris (Le Brady L'Albatros, 2 séances)

8 décembre 2010 : film plus programmé dans les salles françaises.

 

 

Émissions de télévision :

France 3, « Ce soir ou jamais » (Frédéric Taddéi), mercredi 25 mars 2009 : « Staline - Poutine : les liaisons dangereuses ? », débat, avec notamment Andrzej Wajda

Histoire, « Le grand débat » (Michel Field et Éric Zemmour), 29 mars 2009, à 22h05 : « Katyn : la vérité sur un massacre », avec Alexandra Viatteau (historienne), Stéphane Courtois (historien) et Jean-Louis Panné (historien)

 

Émissions de radio :

France Inter, « Et pourtant elle tourne » (Bruno Duvic), mercredi 1er avril 2009 : Entretien d'Evan Bettan avec Andrzej Wajda ; « Le Masque et la Plume » (Jérôme Garcin), dimanche 5 avril 2009, avis d'Éric Neuhoff, Pierre Murat, Sophie Avon et Xavier Leherpeur

Radio Courtoisie : Libre journal du cinéma (Philippe d'Hugues, avec Philippe Ariotti, Pascal Manuel Heu, Michel Marmin, Alain Paucard, Anne Brassié et Arnaud Guyot-Jeannin, 19 mars, 16 avril, 14 mai et 11 juin 2009 ) ; Bulletins de réinformation du 2 avril (« Le film Katyn, une vérité qui dérange ? ») et du 15 avril 2009 ; « Livres en poche » (Anne Brassié, avec Alain de Benoist, 16 avril 2009 ; 14 mai 2009) ; « Libre journal de Jacques Trémolet de Villers » (avec Benoît Gousseau, critique littéraire et rédacteur en chef du mensuel Politique Magazine, jeudi 19 mars 2009 - enregistrement) ; « Libre journal de la Réplique » (Bernard Antony, avec Yves Daoudal), mercredi 25 mars 2009 ; Bulletin de réinformation du 2 avril 2009 ; « Libre journal de la Résistance » (Emmanuel Ratier, mercredi 8 avril 2009, de 18h00 à 19h30, « Club de la presse nationaliste », avec Camille-Marie Galic, Caroline Parmentier et Jeanne Smits (journalistes) ; « Libre journal des lycéens » (Romain Lecap, avec Xavier Delaunay et Agathe Menot, samedi 11 avril 2009, de 12h00 à 13h30, « Chronique culturelle ») ; « Libre journal de la Résistance française » (Gérard Marin, mercredi 15 avril 2009 : « Allez voir Katyn, c'est un chef d'œuvre ! », Alain Paucard) ; « Libre journal de la Vieille Europe » (Patrick Péhèle et Lucien Valdès, mardi 25 août 2009, « La cinéma populaire français et européen », avis de Michel Marmin) ; « Libre journal des Lycéens » (Romain Lecap, samedi 10 avril 2010, de 12h00 à 13h30 : « Chronique culturelle » de Jean Lassalle (professeur d’histoire, conférencier), avec Xavier Delaunay, à propos du DVD Katyn) ; « Libre journal d’Henry de Lesquen » (lundi 12 avril 2010, à 19h30, avis d’Henry de Lesquen et de Jeanne Smits) ; « Libre journal de Jacques Trémolet de Villers », jeudi 15 avril 2010, de 19h30 à 21h00, « Les deux drames de Katyn », avec Benoît Gousseau (journaliste, rédacteur en chef de Politique Magazine), notamment à propos du film de Wajda, mais également de quelques films anti-communistes passés sous silence ou mal reçus en France (Vent d’est, Triple agent, Le Neuvième jour) ; « Libre journal de la Réplique » (Bernard Antony, avec Jeanne Smits et Louis Chagnon, mercredi 21 avril 2010) ; « Livre du jour. Les mardis de la mémoire  » (Anne Collin et Dominique Paoli,  avec Alexandra Viatteau, mardi 1er juin 2010)

France Culture, « Du grain à moudre » (Julie Clarini et Brice Couturier), vendredi 10 avril 2009, de 18h15 à 19h15 : « Autour de la sortie du dernier film d'Andrzej Wajda, Katyn [« film d'une amère mélancolie et d'une grande beauté » (Brice Couturier)] », en direct et en public de la Gare Saint Sauveur à Lille, avec Stéphane Courtois (Historien du communisme, directeur de recherche au CNRS), Jean-Yves Potel (Politologue, ancien conseiller culturel à l'ambassade de France à Varsovie) et Christian Szafraniak (Spécialiste du cinéma polonais, correspondant pour la Pologne du FIPA, Président de l'association Jean Mitry) - Enregistrement [lien inactif supprimé]

France Culture, « La Fabrique de l'histoire » (Emmanuel Laurentin ; « Les usages politiques et sociaux du passé », vendredi 1er mai 2009, 09h05 à 10h00 : « Table ronde des historiens », avec Arlette Farge, Pascal Ory, Fabrice d'Almeida et Séverine Liatard, notamment sur Katyn, d'Andrzej Wajda ; « Répliques » (Alain Finkielkraut, 30 mai 2009, émission sur la « Philia », à partir de la quarante-et-unième minute ; 6 février 2010, émission sur la terreur stalinienne, avec Nicolas Werth)

France Culture, « Les retours du dimanche » (Caroline Broué et Hervé Gardette, dimanche 11 avril 2010, de 18h10 à 19h00) : « La bulle sonore : le réalisateur Andrzej Wajda au lendemain de la visite historique de Vladimir Poutine sur les lieux du massacre de Katyn. Un entretien exceptionnel, réalisé le vendredi 9 avril, la veille du crash de l'avion du président polonais et de sa délégation »

« L'insolent » (« Chronique sociale, économique et politique en toute liberté » ; Jean-Gilles Malliarakis), « Lumière 101 » (« Un regard libre sur un monde ouvert »), 8 et 9 avril 2009, 7 avril 2011 : « Katyn un film magnifique de Wajda »   ; « Katyn le poids historique du mensonge et du crime » ; « Clés pour comprendre Katyn »

France Inter, « 2000 ans d'histoire » (Patrice Gélinet), 29 mars 2010, « Katyn », avec Alexandra Viatteau, avec des extraits sonores du film de Wajda

 

Conférence :

Canal Académie (31 mai 2009) : « Katyn : crime de guerre, crime de mémoire, la barbarie en Pologne. Du film de Wajda et de la littérature historique », par Alexandra Viatteau

 

Quotidiens :

20 minutes (1er avril 2009, p.13) : « Le cinéaste polonais revient en signant un drame bouleversant sur un massacre historique et l'absurdité de la guerre » (texte intégral)

Croix (La) (1er avril 2009, p.21) : « Ce film sur Katyn était une nécessité », entretien avec Andrzej Wajda ; « Récit d'un massacre et d'un mensonge d'État », par Laurent Larcher (**)

Direct Matin : rien le mercredi 1er avril 2009 (deux page sur le cinéma et une marée de pub pour Montres contre Aliens)

Échos (Les) (1er avril 2009, p.25 ) : « Le roman national de Wajda », par Emmanuel Hecht ; film également conseillé par Annie Coppermann sur son blog, le 29 avril 2009

El Watan (9 février 2009) : « Katyn ou l'histoire d'un mensonge »

Figaro (Le) (31 janvier 2008 ; texte repris, sous le titre « Ne pas oublier Katyn », dans Commentaire, n°125, printemps 2009, p.201-202) : « Pourquoi Katyn gêne-t-il toujours ? », par Bernard Père

Figaro (Le) (15 février 2008) : « "Katyn, du massacre à l'imposture », par Marie-Noëlle Tranchant ; « Un des plus terrifiants massacres de l'histoire », par Jacques Saint Victor

Figaro (Le) (24 mars 2009) : « Le cœur lourd », par Bertrand de Saint Vincent (chronique « Sur invitation » ; « Avant-première de "Katyn", d'Andrzej Wajda, à la Cinémathèque »)

Figaro (Le) (1er avril 2009, p.28 ; ***) : « Historiquement correct », par V.D. ; « Andrzej Wajda au cœur du massacre de Katyn », entretien ; « Entre requiem et réquisitoire », par Marie-Noëlle Tranchant ; « Tout le symbole du mensonge totalitaire », par Stéphane Courtois

Figaro (Le) (7 avril 2010, p.8) : « 3 questions à… » Andrzej Wajda, à l’occasion de la diffusion du film à la télévision russe et des commémorations du 70e anniversaire de Katyn

Figaro magazine (Le) (27 mars 2009 ; 4 avril 2009) : « Katyn : l'autre devoir de mémoire », par Jean Sévilla ; « Historiquement correct », par Véronika Dorman

France soir (trois pages sur le cinéma le mercredi 1er avril 2009 ; www.francesoir.fr) : néant.

Humanité (L') (1er avril 2009, p.22) : « Tu n'as rien vu à Katyn », par Jean Roy [L'Huma a-t-elle souhaité rendre hommage à "Mister Arkadin" et à mon billet du même titre ?!]

Libération (18 septembre 2007 ; 16 février 2008 ; 20 avril 2009, « Rebonds », p.28) : « La Pologne revit le drame de Katyn », par Maja Zoltowska ; « Andrzej Wajda dans la forêt de Katyn », par Didier Péron et Nathalie Versieux ; « Antisémite, Andrzej Wajda ? », par Jean-Charles Szurek

Libération (1er avril 2009, p.22, colonne « D'autres films ») : « Katyn, d'Andrzej Wajda, est le premier film consacré au massacre des 25 000 soldats et officiers polonais par le futur grand frère soviétique » (texte intégral)

Métrofrance.com (31 mars 2009) : « "Katyn" du Polonais Andrzej Wajda, met en images un massacre longtemps tabou »

Monde (Le) (29-30 mars 2009, p.20) : « Au cinéma avec Stéphane Courtois »

Monde (Le) (1er avril 2009) : « Je voulais évoquer le crime et le mensonge », entretien avec Andrzej Vajda, p.1-19 (débutant en ventre de une) ; « "Katyn" : film poignant et douloureux pour Wajda », par Jean-Luc Douin, p.19.

Monde (Le) (15 avril 2009, p.16 ; repris dans Le Débat, n°126, été 2009, p.498-499) : « "Katyn" ou le film du massacre des Polonais par les Soviétiques » (« Nulle ambiguïté chez Wajda : il relate un drame sans lien avec la Shoah »), par Adam Michnik

Monde (Le) (25 avril 2009, p.18) : « Haro sur le critique », par Véronique Maurus ("médiatrice") 

Monde (Le) (13 avril 2010, p.26) : « Les arbres de Katyn », par Franck Nouchi

Nord Éclair (27 mai 2009) : « un règlement de compte sans compromis avec le mensonge qui a forcé la Pologne populaire à oublier ses héros »

Ouest France : « Fort et douloureux »

Parisien (Le) (13 février 2009 ; 31 mars 2009) : « La 59e Berlinale approche de son terme, Wajda de retour en compétition » ; « "Katyn" : édifiant » (**)

Présent : « Katyn », par Jeanne Smits, et « Katyn », par Jacques Trémolet de Villers (n°6820, 11 avril 2009, p.1 et 4 ; accompagné d'un dessin de Chard) ; « Katyn ou l'Histoire hémiplégique », par Danièle Masson, 5 juin 2010, p.I-II

Katyn---Chard0001.jpg

Tribune (La) (28 mars 2009 ; 1er avril 2009, p.30) : « Il y aura d'autres films sur Katyn », entretien avec Andrzej Wajda ; « "Katyn", crime de guerre et mensonge d'État », par Jean-Christophe Chanut »

Tribune de Genève (La) (30 mars 2008) : « "Katyn" du Polonais Andrzej Wajda, met en images un massacre longtemps tabou »

 

Hebdomadaires :

Canard enchaîné (Le) (1er avril 2009, p.6 - film mis en vedette dans la rubrique « Cinéma ») : « Faucille, marteau, fosse commune », par Jean-Luc Porquet [« c'est grave, sans effets, presque sans affect », « une impeccable leçon d'histoire »]

Elle (28 mars 2009) : Compte rendu de Françoise Delbecq (*** ; « un film personnel et poignant »)

Express (L') (supplément « Style », 2 avril 2009, pages « Tentations Culture ») : rien.

Femme actuelle (25 mars 2009) : « "Katyn" du Polonais Andrzej Wajda, met en images un massacre longtemps tabou »

Figaroscope (1-7 avril 2009, p.19) : critique de Marie Noëlle Tranchant (♥♥♥ ; 1/4 de page sur 2 pour les nouveautés du jour)

Humanité Dimanche (2-8 avril 2009, p.57) : « Du devoir de mémoire au cinéma », par Maud Vergnol

Inrockuptibles (Les) (n°696, 31 mars 2009, p.53) : Jean-Baptiste Morain [« Évocation lourdingue d'un drame national polonais »]

Journal du Dimanche (Le) (29 mars 2009) : « Tragédie polonaise », par D.A. (*)

Madame Figaro (28 mars 2009) : « Histoire d'un drame », par S.G. (** ; « beau film historique et humain sur le mensonge et l'attente, le martyre et l'honneur »)

Marianne (28 mars - 3 avril 2009, p.76) : Danièle Heymann

Minute (n°2405, 15 avril 2009, p.13, « Le Charivari de la semaine », par François Couteil) : « Où "Première" enterre de nouveau les morts de Katyn » et « Où "Le Monde" prive de nounours les enfants polonais »

Monde 2 (Le) (n°253, 20 décembre 2008, p.16) : « Le souffle de l'épopée invisible », par Pierre Assouline

Nouvel Observateur (Le) (26 mars - 1er avril 2009, p.111) : « Révélations sur le massacre de Katyn », par François Forrestier

Nouvel Observateur (Le), supplément « TéléObs » (2 avril 2009, p.62 et 68) : « L'homme de fer » et critique, par François Forrestier

Nouvel Observateur (Le) (n°2382, 1er - 7 juillet, p.7, « L'éditorial de Jean Daniel » ) : « Pour comprendre Katyn », par Jean Daniel

Paris Match (31 mars 2009) : « Salades russes », par Alain Spira

Pariscope (« Cotation des critiques », semaine du 1er au 7 avril 2009) : V.Gaucher/A.Gaillard (Pariscope) * / Françoise Delbecq (Elle) *** / Fabrice Leclerc (Studio - Ciné Live) * / Bruno Cras (Europe 1) *** / Pierre Murat (Télérama) *

Point (Le) (n°1906, 26 mars 2009, p.102) : « Requiem pour Katyn », par François-Guillaume Lorrain

Rivarol (17 mai 2005 ; n°2900, 10 avril 2009, p.10) : « Katyn, « "post mortem" » (reproduit dans le Bulletin des ARB, n°114, hiver 2008 – printemps 2009, p.3) ; « Requiem pour un massacre », par Patrick Laurent

Siné-hebdo (1er avril 2009) : pas d'article, mais une forme d'hommage, certes involontaire, avec le dessin de couverture (reproduit ci-dessous)

sine-hebdo-v-30.jpgTélérama (1er avril 2009, p.50) : Pierre Murat (« pas si mal »)

Télérama (26 mai 2010, p.105, à l'occasion de la diffusion du film sur Orange Cinémax, à partir du 31 mai 2010) : notice par Pierre Murat (T)

Valeurs actuelles (2 janvier 2009, p.63) : « Katyn massacré », par Basile de Koch

Valeurs actuelles (26 mars 2009) : « Katyn ou la tragédie du mensonge », par Éric Branca

Vie (La) (n°3318, 2 avril 2009, p.78) : Frédéric Théobald (*, « La Vie aime un peu »)

VSD (n°1649, 1-7 avril 2009, p.61) : « Vérité sur un massacre », par Patrick Besson

 

Mensuels et bimensuels :

Droite ligne (« Mensuel de la permanence nationale », n°4, mai 2010, p.19) : « DVD : Katyń », par Rodolphe Marteau

Études (n°4104, avril 2009, p.536-537) : « Katyń », par Charlotte Renaud

Histoire (L') (n°340, mars 2009, p.33 ; n°341, avril 2009, p.34-35) : « Wajda et la mémoire polonaise » ; « Wajda, Katyn au cœur », entretien avec Alexandra Viatteau

Politique Magazine (n°72, mars 2009, p.42-43 ; n°73, avril 2009, p.36-38) : « Katyn. L'insoutenable audace de la mémoire », par Benoît Gousseau ; « Un testament polonais », entretien avec Andrzej Wajda

Quinzaine littéraire (n°1010, 1-15 mars 2010, p.27) : « La scène se passe en Pologne, c'est-à-dire nulle part », par Lucien Logette

Reconquête (« Revue du Centre Charlier et de Chrétienté-Solidarité », Paris ; n°258, mai 2009, p.3/21-25) : « Katyn » (« Réflexions sur l'occultation de "Katyn" », éditorial de Bernard Antony ; « Katyn, pierre de touche du mensonge communiste », par Yves Daoudal ; « La lettre ouverte [au journal Le Monde] et occultée d'Élisabeth G. Sledziewski » ; « L'honneur de "Katyn" », par François Charles

Renaissance catholique (n°111, mars-avril 2010, "La Séquence inéma", p.15) : « Katyn », par Nicolas Noël

Spectacle du monde (Le) (n°555, avril 2009, p.68) : « Katyn, une blessure polonaise », par Arnaud Guyot-Jeannin

 

Revues de cinéma :

Cahiers du cinéma (numéros de mars et avril 2009) : néant.

Ciné-Scopie (n°15, septembre 2009, p.62-63) : « Coups de cœur du trimestre », par Gérard-Louis Gautier

Jeune cinéma (n°329/330, printemps 2010, p.30-31) : « Andrzej Wajda, un cinéma sans anesthésie », par Bernard Nave

Positif (n°566, avril 2008, p.66) : Compte rendu du festival de Berlin, par Michel Ciment (« œuvre émouvante » et « importante »)

Positif (n°578, avril 2009, p.42-43 ; n°588, février 2010, p.17-22) : « Le mensonge insupportable », par Hubert Niogret ; « Le meurtre du père, la mort de l'époux », entretien avec Andrzej Wajda

Première (n°386, avril 2009, p.63 ; avec une très belle galerie de photos sur le site du magazine) : Isabelle Danel (**)

Studio - Ciné Live (n°3, avril 2009, p.38) : « Quand le cinéma se conjugue avec le devoir de mémoire »

 

Revues :

Commentaire (n°126, été 2009, p.485 et 499-500) : « Revue de presse », par Serge Lançon ; « Katyn, un "sujet sensible" ou comment plaire aux antisémites en défendant les Juifs », par Leonid Heller

Débat (Le) (n°165, mai-août 2011, p.206-222) : « Wajda et l’école polonaise », par Tadeusz Sobolewski

Nouvelle Revue d'Histoire (n°41, mars-avril 2009, p.8) : « "Katyn" à la trappe », par Norbert Multeau

Tausend Augen (« revue des cultures audiovisuelles » ; n°32, 2009, p.69-76)  : « Massacre dans une forêt de symboles. A propos de Katyn d'Andrzej Wajda », par Boris Faure

Écrire l'histoire, n°9, printemps 2012, dossier « Mensonges » : entretien avec Andrzej Wajda

 

Internet :

AgoraVox : « Katyn, Wajda sur les lieux du crime »

Allociné : revue de presse

Big blog (« Notes cinéphiles et censoriales d'Albert Montagne », 17 avril 2009) : « Katyn, film d'Andrzej Wajda, censuré en France ? »

Blog de Christian Vanneste (député du Nord ; « Le courage du bon sens !) » : « Katyn : le mensonge rouge et noir »

BraveHeart (Olivier Q.)

Causeur (3 janvier 2009) : « Katyn : l'exception française », par Basile de Koch

Cinéfriends : revue des blogs

Critico-Blog

CultureCie : « Wajda s'essouffle »

Culturopoing (13 avril 2009)

Dasola (5 avril 2009)

DVDrama

Fenêtres sur cour (Timothée Gérardin) : « Katyn - du Polak contre la langue de bois »

Filmtrailer : bande-annonce

Hérodote : « Un film qui dérange », par André Larané ; « Katyn, un film qui dérange »

Histoire@Politique (« Revue électronique du Centre d'histoire de Science Po » ; 29 avril 2009) : « Katyn, par Andrezej Wajda. Fallait-il prononcer le mot "juif" dans le dernier film de Wajda ? », par Martine Floch

L'Insolent (Jean-Gilles Malliarakis, 9 avril 2009) : « Katyn un film magnifique de Wajda »

Kinok : Maxime Cazin, à propos du DVD

Lanterna Magica : Benoît Thevenin (***)

Magazine International Polonais (Le) (14 septembre 2007) : « Andrzej Wajda se penche sur le massacre de Katyn »

Nightswimming ("Notes sur quelques films" ; Edishead, ou Edsissi, ou Ed, ou Edouard ; 18 novembre 2008) : Compte rendu du film vu au Vu au 19e Festival International du Film d'Histoire de Pessac

Objectif-cinema : compte rendu à l'occasion de la Berlinade 2008, par Nicolas Villodre

Résilience TV ("Site de l'Observatoire international des libertés" ; 8 avril 2009) : « Négationnisme du journal L'Humanité sur le film "Katyn" », par Iris Canderson 

Pensées d'outre-politique (chafouin ; 22 avril et 14 mai 2009) : « J'aurais aimé aller voir Katyn » ; « Deux petites choses en passant »

Petit journal des Français et francophones à l'étranger (Le) (18 septembre 2007) : « Katyn, le film attendu par la Pologne tout entière »

Pologne Infos (8 avril 2009) : « Le film Katyń et les boulettes de Jean-Luc Douin »

Rob Gordon a toujours raison (6 avril 2009) : 5/10

Sur la route du cinéma (12 mai 2009) : « Katyn de Andrzej Wajda » (***)

Theatrum Bellum (16 septembre 2007) : Maja Zoltowska 

Zéro de conduite (21 septembre 2007 ; 4 avril 2009) : « Katyn d'Andrzej Wajda : le cinéma aide-mémoire » ; « Katyn : requiem pour un massacre », par Francis

Yahoo France : 2/5

Sortie en DVD :

Valeurs actuelles (11 mars 2010, p.60) : « Poignant » (***), par Laurent Dandrieu

L'Homme Nouveau (n°1471, 5 juin 2010, p.3/11) : « La vérité l'emportera toujours sur le mensonge », par Philippe Maxence

 

Ouvrages :

Le Nouveau Guide des films (tome 4, Jean Tulard, Robert Laffont, "Bouquins", mai 2010, p.290) : notice par Alain Paucard (****)


Rappels bibliographiques sur les massacres de Katyn eux-mêmes :

Faverjon (Philippe), « Le charnier de Katyn : controverse autour d'un massacre », Les Mensonges de la seconde guerre mondiale, Perrin, mars 2004, p.149-166.

Holeindre (Roger), Sanders (Alain), Ce qu'on ne vous a jamais dit sur Katyn, Atelier Fol'Fer, 2010.

Lafon (Éric), « Katyn : de la négation à la vérité historique. Y a-t-il une difficulté française à admettre les crimes soviétiques ? », Recherche socialiste, n°46-47, 2009.

Viatteau (Alexandra), « Katyn : la négation d'un massacre », L'Histoire, n°35, juin 1981, p.6-17.

Viatteau (Alexandra), Katyn, l'armée polonaise assassinée, Complexe, 1992.

Viatteau (Alexandra), Katyn, André Versaille éditeur, printemps 2009.

Zaslavsky (Victor), Le Massacre de Katyn, Monaco, Éditions du Rocher, octobre 2003, 168 p.

Autre :

- Dans leur remarquable ouvrage L'Affaire Guy Môquet. Enquête sur une mystification officielle (Larousse, octobre 2009, 160 p.), Jean-Marc Berlière et Franck Liaigre recommande de lire « la réponse d'Adam Michnik (le Monde du 15 avril 2009) à l'invraisemblable critique du film de Wajda sur Katyn parue dans le Monde du 1er avril 2009 qui constituait une véritable négation du double martyre du peuple polonais » (p.144-145).


Canal Académie (31 mai 2009) : « Katyn : crime de guerre, crime de mémoire, la barbarie en Pologne. Du film de Wajda et de la littérature historique », par Alexandra Viatteau

Membre de l'Académie des Beaux-Arts, le cinéaste et metteur en scène Andrzej Wajda nous livre avec son dernier film Katyn un véritable testament spirituel. Le film raconte l'histoire de l'exécution de plus de 20 000 Polonais, officiers pour la plupart, par ordre de Staline et de Beria ; un acte d'une barbarie inouïe longtemps attribué aux nazis. Crime de guerre mais aussi crime contre la mémoire, l'événement est ici éclairé par Alexandra Viatteau, spécialiste de l'histoire polonaise sous les totalitarismes et auteur d'un livre intitulé Katyn, Crime de guerre contre l'armée polonaise.

Malheureusement peu distribué en France, le film d'Andrzej Wajda retrace la vie des victimes directes et indirectes de la barbarie communiste, à la suite du pacte germano-soviétique de 1939. Prise dans un étau, dépecée entre l'Allemagne et la Russie, la Pologne va être l'objet d'un crime de guerre incarné dans le charnier de Katyn où des milliers de corps furent retrouvés. Chacune des victimes avait été exécutée d'une balle de marque allemande dans la tête...

Longtemps occulté, attribué généralement à la barbarie nazie, cet acte impuni va être finalement avoué et reconnu le 13 avril 1990 par Mikhaïl Gorbatchev qui remit une partie des archives sur la question au général Jaruzelski. Pourtant, l'événement aurait pu faire l'objet d'une réhabilitation historique dès après la guerre. Des intérêts politiques pendant le conflit et à l'occasion du procès de Nuremberg en décidèrent autrement. Par cette injustice, les victimes du régime communiste furent bien tuées une deuxième fois. L'excellent film de Wajda, vu par plus de 3 millions de Polonais, montre cette quête de la vérité au delà des mensonges dans la période de chaos que fut la Deuxième Guerre mondiale. Certes académique, Katyn n'en reste pas moins poignant et constitue à la fois une réflexion sur sur le deuil et la mort, l'absence et la perte des repères, le devoir ou même l'insouciance dans un temps de peur et de mensonge. Surtout, au centre de ce long-métrage bouleversant, cette Pologne catholique, son identité, assassinée par le totalitarisme soviétique pendant et après la guerre.

(Alexandra Viatteau est docteur en Lettres russes et polonaises à l'Université de Paris IV-Sorbonne, diplômée de troisième cycle sur l'URSS et l'Europe orientale à la Fondation Nationale des Sciences Sciences politiques. Elle a enseigné à l'Institut français de Presse (Paris II), à l'Université de Marne-La-Vallée et est aujourd'hui conseiller scientifique du Centre de Géopolitique à Paris. Elle est l'auteur de nombreux ouvrages sur la Pologne : Staline assassine la Pologne 1393-1947(Seuil, 1999) ; L'insurrection de Varsovie, la bataille de l'été 1944 (PUPS, 2003), La société infantile (Hora Decima, 2007). Elle vient de publier chez André Versaille Editeur Katyn, Crime de Guerre contre l'armée polonaise (2009))

---

« Lettre ouverte au journal Le Monde », par Élisabeth G. Sledziewski »

Comme beaucoup de Français que consterne le déni de mémoire dont souffrent aujourd'hui, en France tout particulièrement, le martyre et l'héroïque résistance du peuple polonais pendant la Seconde Guerre mondiale, je suis reconnaissante au "Monde" d'avoir offert une belle visibilité au dernier opus d'Andrzej Wajda, "Katyn" (entretien avec le cinéaste en une, critique du film en page 19 de l'édition du 1° avril 2009).

Cette œuvre, enfin distribuée dans notre pays, est ainsi appréciée pour sa valeur non seulement artistique, mais aussi mémorielle. Sa sortie en Pologne en 2007 a en effet été un événement national que nos concitoyens, très désinformés à propos d'un pays jadis si cher à leur cœur, ont peine à mesurer.

Certains aspects du commentaire de Jean-Luc Douin s'inscrivent hélas dans la continuité de cette désinformation. Cela est d'autant plus choquant que l'intention affichée, et probablement sincère, de ce bon spécialiste de Wajda est d'informer le lecteur sur un cinéaste mal connu... et mal aimé du public français contemporain. On est loin, certes, de la critique haineuse de "Pan Tadeusz" parue dans vos colonnes en mars 2000 sous la signature de Jean-Michel Frodon.

Cependant, malgré la sympathie manifestée pour la "détermination de Wajda à dénoncer la falsification de l'histoire par les communistes", malgré l'hommage à la "belle vigueur créatrice" du vieux maître, Jean-Luc Douin se sent obligé (par quel conformisme polonophobe ?) de consacrer la seconde moitié de son article aux objections de fond qu'encourt la lecture wajdienne du massacre de Katyn. Et d'enfiler des considérations aux accents bien déplaisants.

Est tout d'abord critiqué "le renvoi dos à dos des nazis et des Soviétiques comme prédateurs du territoire national": et alors ?

Que s'est-il donc passé d'autre lors de cet apocalyptique automne 39 où, à deux semaines d'intervalle et sans déclaration de guerre préalable, l'Ouest de la Pologne a été envahi par les armées du Reich, puis l'Est par l'Armée rouge ?

N'y a-t-il pas eu des troupes allemandes et russes paradant à Brest-Litovsk, des généraux hitlériens et staliniens se congratulant à Lublin, un Etat polonais rayé de la carte et son territoire intégralement partagé, le 28 septembre 39, par les deux ogres, dans la continuité du pacte Ribbentrop-Molotov ?

Quant aux dizaines de milliers de civils et de soldats massacrés, au million et demi de Polonais déportés en URSS, soit vers le Goulag, soit vers les confins désolés du Grand Nord russe, dont un tiers pour n'en jamais revenir, est-ce poser une "bombe antisoviétique", comme dit bizarrement Jean-Luc Douin, que de rappeler que leur calvaire présenta de fait quelques similitudes avec celui simultanément infligé aux populations du Generalgouvernement et des provinces occidentales annexées au Reich ?

La critique, enfin, est-elle de mise devant "le renvoi dos à dos" d'"exécutions de masse [...] conçues comme un nettoyage de classe", comme il le dit si bien, et d'autres menées au nom de la race des seigneurs ?

Ce qui nous amène à la seconde critique avancée par votre auteur : "l'étrange confusion entre Katyn et le génocide des juifs". Quelle confusion, sinon celle que lui-même superpose indûment au film ? Aucune traque, aucune rafle, aucune persécution ne saurait donc dorénavant être représentée au cinéma sans qu'il faille y voir d'abord la Shoah ? N'est-il pas permis de prendre les exactions du NKVD et des soudards de Staline pour ce qu'elles ont été, des vengeances contre la République polonaise indépendante qui avait osé battre l'Armée rouge en 1920 ?

Jean-Luc Douin dénonce comme quasiment négationniste une scène où une épouse d'officier polonais, non juive, est menacée par un Allemand d'être déportée à Auschwitz : cela, selon lui, ne pouvait arriver qu'à un juif, et parler d'Auschwitz, c'est nécessairement et exclusivement parler des juifs, sinon cela sent la négation...

Sait-il que c'est exactement le contraire ? Que sous la terreur nazie en Pologne, une telle menace n'avait de sens qu'adressée, justement, à quelqu'un qui n'était pas juif ? Que le camp d'Auschwitz (camp nazi sis sur le territoire du Reich, et non "camp polonais", comme on l'entend régulièrement à la télévision), fut dès son ouverture en juin 40 la destination d'abord mystérieuse, puis redoutée des civils arrêtés, ou simplement raflés, parfois par groupes de plusieurs centaines, dans les villes du Generalgouvernement (les rues de Varsovie sont jalonnées de stèles indiquant ces arrestations de masse, suivies d'exécutions sur place et de transferts vers Auschwitz) ?

Aux juifs de Pologne ou d'ailleurs, parqués dans les ghettos à partir du printemps 40 et promis deux ans plus tard à l'extermination, les nazis se gardaient bien de parler d'une telle destination (qui fut plutôt le camp voisin de Birkenau ou celui de Treblinka), laissant ouvert jusqu'à la porte des wagons l'improbable horizon d'une "transplantation vers l'Est".

"Pourquoi ce non-dit, cette confusion ?", interroge Jean-Luc Douin. On aimerait lui dire, à lui et à tant d'autres : pourquoi chez vous cette confusion, pourquoi ce sur-dit qui ne peut, ne veut plus parler que de la Shoah à la place de tout le reste, en y ramenant tout, même les crimes de Staline, de peur que l'évocation de son obsession anti-polonaise ne rappelle l'existence d'une histoire de la Pologne qui ne passerait pas par la case Shoah ?

Pourquoi le martyre du peuple juif, dont a été si bien montrée la spécificité, est-il devenu un cache obturant et interdisant tout discours sur un autre martyre, d'une nature et d'une logique historiques différentes, celui du peuple polonais non juif ?

Comment l'écrasement de Varsovie sous les bombes en septembre 39, l'invasion soviétique, Katyn, l'oeuvre immense de la résistance polonaise, l'insurrection de la capitale en août - septembre 44 ont-ils pu devenir des objets interdits, des non-objets, dont il n'est permis de faire m

Voir les commentaires

DISCRIMINATION D'INDIGENES

31 Mai 2009, 23:20pm

Publié par Mister Arkadin

J'ai parlé voici deux jours d'anomalie à propos de l'affiche du film Indigènes à sa sortie en salles.

Il faut croire qu'elle n'a pas été relevée par les divers auteurs, producteurs et distributeurs du film, puisque cette affiche fut reprise à l'identique pour l'édition en DVD.

Pour vous mettre sur la piste, je vous renvoie à la cérémonie de remise des prix du festival de Cannes en 2006, que l'on peut regarder dans le cadre d'un JT de France 2 mis en ligne par l'INA ici. Les acteurs d'Indigènes obtinrent un prix d'interprétation collectif.

Si je me reporte aux articles d'alors (par exemple un article de Jérôme Garcin dans Le Nouvel Observateur) ou les « Détails sur le produit » DVD, sur le site en ligne Amazon, j'imagine que le prix fut partagé par Sami Bouajila, Jamel Debbouze, Samy Naceri et Roschdy Zem. Or, un intrus s'était glissé à la cérémonie de Cannes. Un certain Bernard Blancan. Qui'q c'est cui-là ?! D'où qui sort ? Du film ? Ah, oui, c'est vrai, je me souviens. Je me souviens même que, des cinq acteurs principaux, ceux qui obtinrent ce fameux prix, c'était de loin le meilleur - avec Samy Naceri, soyons juste. La question n'est donc pas : d'où sortait-il ? Mais, pourquoi a-t-il disparu du paysage une fois Cannes passé (l'a-t-on souvent entendu ou lu dans les nombreux entretiens que les acteurs ont obtenu de la presse et de la télévision ?) ? Pourquoi est-il sorti de l'affiche ? Ou, plus exactement, pourquoi n'y a-t-il pas été rétabli, puisqu'il avait lui aussi obtenu le prix cannois ?

J'ai du mal à ne pas y voir une forme de discrimination, ce qui pourrait paraître fort de café pour un film prétendant justement dénoncer les discriminations dont furent victimes les "indigènes" des troupes françaises de Libération. Réparer une discrimination en en commettant une autre, n'est-ce pas quelque peu maladroit ?

En premier lieu, il convient de ne pas s'émouvoir outre mesure de cette discrimination, personne ne semblant s'en être rendu compte.

En second lieu, apporter une réserve à propos des si nobles intentions des auteurs, financiers et promoteurs de ce film du fait qu'une injustice aurait été commise au passage ne me semble pas pertinent s'agissant d'un film de propagande. Je suis en effet persuadé qu'un film "engagé", "militant" ou "à message", comme on voudra dire, genre auquel appartient indubitablement Indigènes, ne peut être pleinement efficace que s'il ne s'embarrasse pas trop de nuances et s'il ne se préoccupe pas tant d'être juste que de frapper fort. Aussi les efforts de quelques-uns (notamment Roger Holeindre et Marc-Edouard Nabe) pour rectifier les erreurs du film, en montrer le schématisme, voire une certaine malhonnêteté, à tout le moins un souci à éclipses dans la recherche de la vérité (même le sympathisant Pascal Blanchard, lors d'une émission d' « Arrêt sur images », dut admettre que des contre-vérités étaient colportées par le film et par les discours de Bouchared et de Debbouze), m'avaient-ils parus aussi louables que vains. Le film aurait-il eu un tel succès, aurait-il ainsi pu « faire bouger les choses », à l'instar du plus récent Welcome, s'il avait été moins outrancier ? Et, qui sait, l'injustice faite à Blancan, peut-être était-elle délibérée, et non involontaire comme on pourrait croire ? Pour nous faire prendre conscience d'une discrimination, quoi de mieux que d'en commettre une autre ?


Compléments : 

(3 juin 2009) Albert Montagne commente mes billets sur Indigènes sur son blog consacré à la censure (quoiqu'il ne s'agisse à proprement parler pas de cela). Il a bien raison de faire remarquer, de façon plus explicite que je ne l'avais fait (j'aurais dû comme lui placer les illustrations côte à côte dans ce deuxième billet - je rectifie aujourd'hui), que le nom de Bernard Blancan a été inscrit sur la jaquette du DVD (alors qu'il ne figurait pas sur l'affiche), sans pour autant que sa bobine ait été ajoutée sur la photo, qui demeure inchangée.

(8 janvier 2012) Coupure de presse tirée de « 1 500 ans d'histoires de France : les dates, les héros, les légendes » ("Les Collections de L'Histoire", Sciences Po Paris, n°44, 2009, p.83) :

http://farm8.staticflickr.com/7150/6662795497_0edac6454c_b.jpg

(22 février 2013) La photo choisie pour l'affiche et pour le DVD d'Indigènes vient de l'être pour la couverture d'un livre, publié en 2013 par le Centre régional de documentation pédagogique (CRDP) de Basse-Normandie, intitulé Le cinéma peut-il nous apprendre l'histoire ? (par Dominique Briand) :

 

https://farm6.staticflickr.com/5478/12693903813_8555cdb01d_b.jpg 


Voir les commentaires

<< < 1 2